200 combattants mécontents et non-identifiés donnent trois jours à Ouattara pour quitter le pouvoir !

0

 

La Situation en Côte D’Ivoire devient de plus en plus délétère et aux dernières nouvelles, Dramane Ouattara serait en train de quitter Abidjan avec trois convoies de personnalités de son régime.

Selon les hommes du Gl Sekongo confirmé par des hommes proches de Hamed Bakayoko, la décision de mettre en sécurité et en lieu sûr des personnalités du régime de Ouattara s’imposait d’où la mise en place de ces trois convoient que les hommes du Gl ont déjà infiltré. La décision a été prise lors de sa réunion urgente que lui Ouattara a convoqué suite à l’attaque.

Il faut noter que les 3 convois selon la décision prise par Dramane Ouattara doivent aller dans trois (3) directions différentes. Mais les hommes du Gl Sékongo n’ont pas trouvé nécessaire de révéler ses directions car elles sont partie composantes de ce convoi.

Les hommes du Gl Sekongo, qui sont déjà sur le terrain et qui ont investi tous les lieux dans Abidjan et l’intérieur du pays sont à pied d’œuvre pour empêcher toute sortie de Ouattara du territoire nationale.

Les hommes du Gl disent qu’ils ont donné les 72 heures pour qu’il quitte le pouvoir mais pas pour qu’il fuit le pays. S’il le fait, selon eux, alors il a signé son arrêt de mort.

Selon d’autre source bien introduite, le discours à la nation de Ouattara à veille de la fête de DEPENDANCE prononcé par Dramane Ouattara était un enregistrement qui datait du 05 Août que la RTI 1 a fait passer. Cette source indique que c’est cette raison qui explique le fait que cette attaque n’ait pas été mentionnée dans son discours à la nation. Voici une partie du contenu de son discours: ‘‘Nous avons pu renforcer la sécurité sur toute l’étendue du territoire national. Certes, il reste des poches résiduelles d`insécurité mais elles sont l`objet de toute notre attention. J`ai donné des instructions pour mener une lutte sans merci contre ceux qui ont pour objectif de créer une psychose et un sentiment d’insécurité dans le pays. Notre détermination est forte ; nous voulons faire régner partout, la sécurité à laquelle ont droit tous les ivoiriens et tous ceux qui vivent en Côte d`Ivoire. Dans cette optique, nous travaillons actuellement à la réforme du secteur de la sécurité. Dans quelques semaines, la réorganisation des services sera achevée et nous mettrons en place un Conseil National de Sécurité et une autorité unique chargée de procéder au désarmement, à la démobilisation et à la réinsertion des ex-combattants de tous bords.’’

Il faut noter au passage qu’après l’attaque du camp d’Akouedou, c’est L’ ONUCI qui y assure la sécurité. Maintenant la question est de savoir, si c’est l’ONUCI qui assure la sécurité de ce camp alors qui assure la sécurité des ivoiriens ? Les jours prochains nous situerons.

René Kablan, correspondant de Guerre

 

Laisser une réponse