Voici les deux « cancres » qui ne sont pas prêts à limiter les mandats !

0

Les voix discordantes sont venues du Togo et de la Gambie

Les dirigeants du Togo et de la Gambie veulent une présidence vie. Les délégations de ces deux pays ont prouvé à la face du monde qu’ils ne sont pas prêts de s’ouvrir à la démocratie en adoptant les règles qui favorisent l’enracinement de la démocratie.

Alors que les dirigeants de la CEDEAO ont proposé de signer un protocole de bonne gouvernance qui adopte le principe de limitation des mandats présidentiels à l’échelle régionale, les dirigeants du Togo et de la Gambie ont marqué leur désaccord. La CEDEAO a bien précisé que les autres pays étaient partants mais les voix discordantes sont venues du Togo et de la Gambie.

La proposition a été discutée lors d’un sommet régional à Accra. Le Togo et la Gambie sont les seuls membres de la CEDEAO qui ne limitent pas à deux le nombre de mandats présidentiels.

« La proposition était mis à l’ordre du jour afin que les chefs d’Etat et de gouvernements décident et à la fin des délibérations d’aujourd’hui, elle n’a pas été adopté. Ce point de vue dissident (du Togo et la Gambie) est devenu le point de vue de la majorité à la fin de la journée.», a déclaré Mme Hannah Tetteh.

A l’ouverture du sommet mardi à Accra, John Mahama a salué la tenue récente d’élections présidentielles paisibles et équitables au Nigéria et au Togo, espérant que celles prévues cette année au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et en Guinée se dérouleront de la même manière et contribueront à l’enracinement de la démocratie en Afrique de l’Ouest.

 M. Mahama a réaffirmé la nécessité d’un engagement ferme de l’organisation régionale et de ses partenaires contre le groupe terroriste Boko Haram au Nigeria. Il a en également salué la collaboration entre la CEDEAO et la Communauté économique de l’Afrique Centrale (CEAC) en vue d’éradiquer la menace que représente ce mouvement terroriste.

Oeil d’Afrique

Laisser une réponse