Vers deux fêtes Adossa-Gadaou 2009:La Récidive du peuple Tem en Allemagne.

0

 

Le peuple tem est á l’image du peuple irlandais.Il faut être tem pour savoir ce qui les unis et ce qui les désunis.Depuis des générations, ces fils et filles qui partagent l’un des héritages les plus apprécié et dense du Togo, vont cette année encore déjouer  la règle de: un peuple une fête,une date,un lieu pour la règle crée précipitamment depuis deux années qui est désormais: un peuple, deux fêtes une date, et un lieu.Deux fêtes, étant la nouvelle trouvaille,leur trouvaille.

Cette année encore,comme l’année dernière,les tems en Allemagne n’ont pas pu mettre dans les caveaux leurs querelles byzantines. Et pourtant beaucoup avait parié á une solution acceptée par Tous!

L’ADT.ev installera son quartier général en plein air á la villa Leon sise sur la rue Schlachhof Str1 pour les danses culturelles á partir de 13 heures á 17 heures.Pour la deuxième partie dansante l’ADT.ev va se retrouver á partir de 22 heures sur la rue Rollner Str ou á quelques cent lieux  l’autre groupe a installé son cuget sise sur la rue Franken Str 200 .

 

Ce que le groupe de Ayeva Bassirou, Ali Akondo, Ali Tchassanti a pu faire en foisonnant les différentes contrées du peuple tem lors du festival Festekpé á Sokodé pour la mobilisation culturelle  jamais vue du peuple tem est paraît-il irréalisable en Allemagne. Il se rapporte que l’initiative entreprise pour rapprocher les points de vue des deux groupes par leurs aînés tels que les Ayeva Bassirou,les Katakpaou Touré,Ali Akondo,Traoré Sam, Kordowou alias Kennedy n’était même pas encore entrepris quand une fissure se dessinait.Interrogé par Lynx.info,le Secrétaire de l’ADT.ev  Mr Bossi Medjessiribi « reconnait que l’initiative était déjà mort née » Et quels sentiments avez vous de voir les tems divisés en Allemagne ? « C’est une honte.On a cru jusqu’au bout que cette histoire de deux fêtes allait être enterrée pour le bien de tous.Quand l’autre groupe n’est pas venu le 11 Avril á la réunion dans la ville de Regensburg nous avions compris que la fête Gadaou-Adossa allait se fêter comme l’année dernière ». De l’autre  côté,un des organisateurs à notre micro a tenu á rappeler que l’ADT e.v n’a pas respectée aux deux invitations qui leurs avaient été adressé, mieux ces derniers dans une lettre ont évoqué les allures peu recommandables de traiter les affaires d’un peuple. 

Le Dr Katakpaou Touré témoin oculaire des prémisses de cette confusion  de la fête Adossa-Gadaou depuis les années 1974 et nonobstant de la lettre envoyée aux deux camps le 19.03.2008 et dont  Lynx.info a eu copie, pense que « Ce problème ne peut être réglé que si l’on sort de la logique de tribunal (recherche du coupable) et que l’on s’investit dans la logique de médiation ( recherche de solution) »

Site internet contre site internet, trahisons et transhumance tout azimuts…

Comme pour dire qui veut aller loin ménage sa monture,le nouveau groupe à désormais son propre portail www.noustous.info sur lequel véhiculer les programmes de la fête et ceci pour les années á venir.L’ADT.ev n’en est pas du reste, le site www.adthumanity.org qui existait déjà depuis sa création a connu des retouches.Chacun dans son rôle fait de son mieux pour attirer le plus grand nombre de sympathisants(curieusement tems).Et  au delà des sites,on assiste á la transhumance festive. Le départ des uns  et l’arrivée des autres dans les deux groupes. Interrogé pour savoir ce qui diviserait ce peuple á outrance en Allemagne,un intellectuel tem répond « Au fait rien ! Rien ne peut expliquer ces comportements.Mes frères et sœurs en Allemagne sont á la croisée de deux civilisations.Celle qu’ils n’ont pas bien maitrisée avant de quitter leur pays pour la terre des blancs et celle des blancs qu’ils ne maîtrisent non plus »

 

L’occasion manquée lors de la fête  de Kamaka des bafilois dans la ville de Regensburg.

Les deux groupes crées et qui se regarde en chien de faïence étaient effectivement invités a la  fête des cousins bafilois.Un observateur ironisait « ce qui les sépare ici en Allemagne est plus que ce qui les unis ».Aux anniversaires,mariages,deuils les tems en Allemagne sont ensemble.Curieusement c’est au moindre cris de la fête Adossa-Gadou que chacun se met sur ses ergots.

 

Azia Djamila á beau galvaniser les uns et les autres pour une seule et unique fête Adossa-Gadaou, les tireurs de ficelles de la désunion sont embusqués.Cette virevoltante femme á beau leur faire comprendre que c’est une question de fierté de tout un peuple,les tems de l’Allemagne n’obéissent plus á la règle laisser par les aïeux. Mieux nos enquêtes á Lynx.info ont buté sur l’interprétation que chaque tem fais de cette unique fête Adossa-Gadao.

 

Et au delà  de cette interpretation c’est tout une suite de comportements grégaires et archaïques qui se dessinent.Des familles et groupes claniques se voyant dépositaire de ladite fête au détriment des autres.

 

Les prusses de Stuttgart en Allemagne revendiqueraient la fête de Carnaval qu’aucun bavarois ne l’aurait fêté.Le mot fête á une seule particularité et cette particularité est le nombre.Sans cette particularité le rituel quotidien peut aussi être appelé fête. Pourquoi donc les tems en Allemagne se cristallisent t-ils tant sur la division que l’union? Quand on avions voulu mené nos enquêtes un vieux tem nous a répondu « Cette question Adossa-Gadaou est une plaie béante depuis des lustres et c’est dommage que ce soit á l’extérieur du Togo que nos enfants l’étale au grand public » et de renchérir quand la civilisation du matériel prend le pas sur la culture,c’est tout un peuple qui perd son identité. Nous pensons que si par deux fois l’union n’a pas été possible,la troisième fois peut être bonne pour  que vive Adossa-Gadaou .

 

Camus ALI

 

Laisser une réponse