Tous sur ces femmes croqueuses hommes…

0

La polyandrie est pour une femme le fait d’avoir plusieurs époux, amants simultanément.

 Les relations amoureuses qu’entretiennent les hommes mariés avec une autre femme appelée maîtresse, est monnaie courante. Et Cela est considéré comme une situation normale de part et d’autre. L’homme marié croit être le seul à entretenir des relations avec celle qu’il appelle ‘’ maitresse ‘’ ou ‘’second bureau ‘’ et la couvre de cadeaux. Alors que celle-ci entretient une autre relation amoureuse en parallèle avec d’autres hommes mariés ou célibataires.
Pourquoi ces femmes choisissent-elles cette option ? Ce choix est-il délibéré ? La réaction des hommes?

L’avidité comme première cause de la polyandrie

De nombreuses femmes ont commencé leur vie de maîtresse avec un homme qui  ne pouvait pas assumer toutes leurs charges. De ce fait, elles se sont mises à  ‘’gérer ‘’ plusieurs hommes mariés pour  être à l’abri de tous besoins matériels ou financiers. « Les hommes, il ne faut pas avoir pitié d’eux. Dans ma position de maîtresse, je n’ai ni de garantie, ni de promesse de mariage. Alors le mieux est de leur soutirer assez d’argent  pour assurer mon avenir. Leurs femmes pourront hériter de leurs biens en cas de décès et moi quelle garantie aurais- je ? Actuellement je suis la maîtresse de 4 hommes mariés, qui s’occupent chacun de moi et de mes petits besoins comme suit : un pour mon loyer, un pour ma garde robe, un pour mes factures et le dernier pour entretenir mes deux comptes bancaires.», nous le confie Victoire, apparemment doyenne en la matière. A la question de savoir comment elle s’arrange pour ne pas que  le double  jeu soit su, elle nous répond : «quand les femmes veulent le faire, elles le font et bien d’ailleur. Mais quand c’est  le mal qu’elles doivent faire pour se protéger, elles deviennent plus rusées que le Diable. D’abord ils n’ont pas le temps, à cause des affaires, ensuite je maîtrise tous leurs programmes et surtout j’exige qu’ils m’appellent avant de débarquer chez moi. A chacun, son jour».

Les besoins de ces femmes sont d’ordre financier et matériel. Elles sont beaucoup envieuses, ambitieuses et veulent rouler dans de grosses cylindrées. Elles veulent posséder des magasins, des immeubles, salons de coiffures(…), aussi rapidement que possible. Raison pour laquelle, elles entretiennent plusieurs relations amoureuses pour atteindre leurs objectifs.   

Déceptions amoureuses, l’une des causes ?

Certaines de ces maîtresses ont vécu des déceptions amoureuses ayant laissées de douloureux souvenirs liés à leurs anciennes relations. Se voir trahir par l’être aimé pour qui, l’on a consenti à des sacrifices puis être abandonnée pour une autre, est une des raisons qui incitent ces femmes à ne plus tomber véritablement amoureuses et à être guidées par un esprit de vengeance.

«Depuis mes nombreuses déceptions amoureuses, je me suis résignée à ne plus aimer un homme. Mais à lui faire croire que je l’aime, parce que  je ne veux plus souffrir. Actuellement j’entretiens deux relations et je ne me plains pas !  », indique Véronique, la trentaine révolue.

Quête d’indépendance et de liberté…

Certaines femmes aiment être libre, indépendante et ne veulent pas menées la vie de femme au foyer. Elles préfèrent profiter des avantages que leur position de maitresses les offre. Car le plus souvent, elles partagent les meilleurs moments de bonheur, et de luxure avec leurs  ‘’ maîtres ‘’ entre voyages, restaurants, sorties-détentes….  Alors que, les corvées ménagères, les mauvaises humeurs sont le lot de la femme au foyer à qui est réservé le pire du mariage. C’est ce que tente de nous expliquer Angela, apparemment bien dans  son rôle de maîtresse : «  Je ne m’emmerde pas avec les histoires de foyer où c’est l’homme qui domine et donne des ordres à longueur de journée. J’aime ma vie de maîtresse, dans laquelle, je suis libre de mes allées et venues, libre de rompre quand ça m’enchante. La souffrance pour les femmes mariées et le bonheur pour nous les maîtresses ! ».

Besoin d’affection

Certaines maîtresses s’ennuient le plus souvent car le bailleur de fonds (le maître des lieux) peut mettre du temps avant de venir la voir. Soit une ou deux fois par semaine. Parfois, la maîtresse à envie de son hommes, alors que  celui-ci est auprès de son épouse et de ses enfants. La trouvaille pour combler ce vide est d’avoir un autre mec comme  ‘’un pneu secours ‘’. Elle comble donc le vide laissé par le titulaire.

D’autres femmes se cherchent des  ‘’petits pompiers ‘’ pour les combler d’affections et de faveurs sexuelles en échange d’argent et de biens matériels qu’elles soutirent à l’homme marié.

« Je suis le deuxième bureau d’un monsieur qui respecte sa femme et aime ses enfants et qui passe beaucoup de  temps avec sa petite famille. Il ne vient me voir que les fins du mois et ne reste pas longtemps. Je me suis donc attrapé un bon petit du quartier qui me satisfait et vient passer le temps avec moi quand mon homme mariés n’est pas là », raconte Imine, 37ans.

Des femmes mariées s’y mettent aussi

Il n’y a pas que des femmes célibataires qui entretiennent plusieurs relations avec différents hommes ; des femmes mariées le font et avec succès. Elles trouvent pour prétexte que leurs maris bien que les couvrant de cadeaux  et d’affections ne sont pas comblés sexuellement et ceux-ci sont le plus souvent absents et leur laissant l’opportunité de donné libre-cour à la satisfaction de leur libido. Elles justifient de cet état de fait par le manque  d’attention, d’amour, de tendresse… Une raison,  pour elle d’entretenir des rapports extraconjugaux avec des amants qui sont pour la plupart plus jeunes qu’elles. Souvent, ces amants sont des anciens petits amis, des prétendants longtemps refoulés qui trouvent grâce auprès de ces femmes mariées du fait de l’absence du mari.

Qu’en pensent les hommes ?

L’homme qui a un ‘’deuxième bureau ‘’se croit toujours le seul maître des lieux. Mais, ce n’est pas le cas. Pendant qu’elle est avec son homme, elle lui fait croire qu’il est le seul. Certains hommes donnent leur avis. « C’est impossible, ma maîtresse n’a pas d’autre hommes à part moi. Figurez- vous que j’arrive à des heures imprévisible, sans prévenir mais jamais je ne la surprends », déclare Kra. Ce n’est pas Justin qui dirait le contraire. Mais lui, serait plus énergique. «  C’est inadmissible que ma maîtresse me trompe, si je la surprends, je lui prends tout et je la mets dehors ! », nous confie-t-il. Même s’ils feignent d’ignorer, une chose est sûre, leur titulaire est aussi la titulaire d’un autre homme. 

Conséquences

Lorsque l’homme marié aura usé sa maîtresse, il pourra l’abandonner puisqu’ils ne sont liés par aucun contrat de mariage. Même si, avoir trois à 4 amants est bénéfique pour le confort matériel, mais qu’en est-il du sida, des MST, de l’image qu’on donnera de soi vis-à-vis de la société ? Ce genre de pratique est néfaste et très risqué pour ces maîtresses qui gèrent jusqu’à plusieurs relations. Car, il pourrait arriver que les amants se retrouvent au même moment chez elle. Cette rencontre inopinée qui est appelé ‘’embouteillage ‘’ ou ‘’croisement ‘’dans le jargon ivoirien est lourd de conséquences. Mais certaines filles, nous racontent  qu’elles ont l’art de gérer les embouteillages sans difficultés…

La suite dans notre prochain dossier.

Dimitri A. abidjandirect.net
 
 
 
 

Laisser une réponse