Togolais : La honte et le désespoir dans le regard vers l’indignation

0

Permettez-moi de citer Stéphane Hessel : « Je vous souhaite à tous, à chacun d’entre vous, d’avoir votre motif d’indignation. C’est précieux. Quand quelque chose vous indigne comme j’ai été indigné par le nazisme, alors on devient militant, fort et engagé. On rejoint ce courant de l’histoire et le grand courant de l’histoire doit se poursuivre grâce à chacun. Et ce courant va vers plus de justice, plus de liberté mais pas cette liberté incontrôlée du renard dans le poulailler. »

A* L’INDIGNATION.

Le peuple togolais dans sa longue marche et dans sa quête d’émancipation, de volonté progressiste, d’être à la page de la modernité politique, dans sa lutte résistante sur plusieurs années contre le temps des assassins, les injustices sociales, l’arbitraire, les crimes monstrueux, les délits cyniques, des actes barbares, des erreurs judiciaires, lance l’indignation en face du monde par une réaction de colère, par une bouffée d’oxygène de révolte, par des cris assourdissants contre l’injustice qui relève de la conscience morale, politique, et du jugement de la raison pour fonder une lutte pour la résistance contre tous les maux de la gabegie, du népotisme, du régionalisme, de crimes économiques et du sacrifice rituel de la jeunesse togolaise contre son avenir.

Etudiant togolais de Kara ou de Lomé, collégien ou lycéen par ton indignation légitime, sonne la charge du réveil de la nation togolaise par la fougue de ta jeunesse pour sauver ton pays et ton avenir, qui meurt dans l’indifférence de l’obscurité, de mœurs légères des maîtresses sangsues, qui chaque jour défilent avec une arrogance dans la manifestation des cimes économiques sur les artères cabossées de la ville de Lomé, et de l’intérieur du pays.

C’ est une gifle permanente au laborieux peuple condamné à prier, à mendier et à supporter les comportements de ces jeunes filles qui s’habillent chèrement et parer des bijoux à l’européenne, roulant dans des voitures de luxes avec quatre roues motrices de grandes marques japonaises et allemandes, dormant dans des maisons de nabab, équipées à l’italienne ou à l’asiatique, voyageant en classe affaires ou première classe, dégustant des vins fins français, des champagnes millésimés, des whiskys d’écosse, des vins cuits de Portugal, alors que le togolais moyen n’arrive pas à manger son bol d’haricot et du gari deux fois par jour.

Togolais arrête de baisser désormais tes yeux en Afrique, et sort de ta condition d’ombre de citoyen esclavage, traité avec moins d’humanité par une junte, cynique, machiavélique, de 200 personnes avec son cortège des privilèges, de marché de gré à gré, de prédateurs économiques, de surfacturations, de patrons de sociétés invisibles d’exploitations de ressources minières togolaises de diamants, d’or, de fer, de pierres précieuses .

Citoyen togolais sort de ta condition de honte qui alimente ton désespoir, quand ta confiance en l’avenir s’étiole à tel point qu’il est difficile de vivre quand rien ne t’attend, quand tu ne peux pas programmer ta vie, ton avenir, et vivant dans un stress permanent conduisant à la dépression.
Partout en Afrique, la situation est à l’amélioration, au progrès, Le Rwanda, malgré sa tragédie de génocide s’en sort et se porte mieux que ton « or de l’humanité » devenue un caillou poussiéreux de la misère, de la tragédie, et des valeurs négatives individuelles et collectives.

Toi, le togolais qui est fatigué par la peur de ne plus avoir d’avenir, toi qui est triste et a épuisé Son énergie dans les prières de chaque jour en appelant le Dieu d’Abraham, Allah, les ancêtres au secours par épuisement de ton moral, par le doute, et est profondément miné par le désespoir au bord de l’anéantissement, prend ta volonté la plus tenace et met tout en œuvre pour s’extraire de cette merde qui est une tragédie quotidienne et qui pourrit ta vie, en sortant pour s’indigner contre cet enfer social, politique, régionaliste, et économique.

Etudiant ne subie plus, tu n’as pas démérité, remballe la pitié et choisit en te battant pour une condition meilleure, loin de cliché d’idiot, de parasites ou de virus absents des programmes prioritaires du cœur des dirigeants togolais.

Femme togolaise laborieuse, indignes-toi, comme la tunisienne, l’égyptienne, pour les conditions de vie meilleure pour ton mari et tes enfants.

Lance un message au monde sur les réseaux sociaux par ta condition de vie déplorable et réclame ton respect et la dignité pour le togolais du nord au sud.

Lance une renaissance par des artistes, des journalistes, des écrivains, des politiques, des étudiants et des soldats pour un devenir meilleur à chaque citoyen togolais pour pallier les béances de l’enseignement, de la formation, pour dynamiser l’économie, lancer le développement et créer une qualité de vie pour tous.

Femme togolaise laborieuse, par ton courage et ton action lance la modernité, et prend en pionnier en chef le rôle clef de la raison, du travail, de la liberté, de la passion et des différentes variantes du matérialisme pour positiver et condamner les faiblesses avilissantes.
B*Pour conclure :

Citoyen togolais, construit ton histoire d’indignation avec intelligence salutaire comme un exemple à suivre, soit un acteur essentiel de ton avenir par des rassemblements, des débats littéraires, juridiques, médicaux, sociaux, politiques, culturels et médiatiques pour refonder la société togolaise.

Jacob ATA-AYI

Laisser une réponse