Togo : Pour UNIR, le ventre de Gilbert Houngbo adhère !

0

On aura tout vu au Togo. Mieux c’est devenu si tellement amusant de voir nos intellectuels, nos cadres à l’œuvre qu’on fini par se demander, si ces années passées, qui dans les universités africaines, qui dans les universités européennes et américaines ont vraiment servi à quelque chose. Petit pays avec grands problèmes, le Togo est resté comme le père de la nation nous avait promis : « Vous allez reculer de 100 ans ». Et apparemment, ce recul est bien visible. Alors qu’on pensait que Gilbert Houngbo, premeir ministre actuel sorti des rets de l’international et sans couleur politique allait se mettre au travail pour le Togo, le natif de Blitta s’est plutôt retroussé les manches pour se mettre au service de son employeur : Faure. Premier ministre le plus nul de l’histoire du Togo, il semble qu’il a depuis choisi de rester à l’ombre de son patron. Sans prérogatives aucunes, il est finalement devenu un poids pour le contribuable. D’autant plus que les marges de l’homme sont tellement réduites, il a fini par se trouver comme il peut, un rôle. En clair Houngbo sensé être un premier ministre de tous les Togolais à plutôt choisi son Homme. Il vous invite à adhérer à UNIR parce que, sans avenir concret, le ventre, je dirai son ventre à finalement aussi choisi : ce serait UNIR. Et pour atteindre un grand public, il ne se fait pas des soucis sur les moyens colossaux à mettre à son avantage dans une tribune sur leur site de propagande www.republicoftogo.com  : « Tout observateur ou analyste politique avisé de l’histoire et de l’actualité politique du Togo  conclut aisément au besoin expressif tant au  niveau sociologique que politique d’une véritable métamorphose de la scène politique, d’un rallye incommensurable, d’une convergence sans précédent des acteurs de bonne foi et désireux de lutter et travailler pour le meilleur devenir de notre pays. Il ne s’agit pas simplement de créer un nouveau parti ratissant le plus large possible, mais de mettre en œuvre cette vision du Chef de l’Etat de voir la chose publique togolaise gérée ENSEMBLE par tous les citoyens »

Oui géré « ENSEMBLE »  écrit en grandes lettres comme Gilbert Houngbo nous l’enseigne et le veut. Seul hic, on ne sait toujours pas comment le chef de gouvernement qu’il est réussira t-il  à bousculer  Adji  Otteh Ayassor, ministre de l’économie à faire l’audit promis au micro des confrères de Africa 24 en 2010 sur les milliards du FER que Ferdinand Tchamsi a bien pris soins de mettre dans ses poches. On se demande, comment Arthème Séléagodji Ahoumey Zunu, Ministère du Commerce et de la Promotion du secteur privé, poste qu’il cumule avec celui de Secrétaire Général de la Présidence laissera t-il  quelques espaces pour d’autres Togolais qui peuvent aussi être utile à  la république. On  se demande comment  Houngbo pourra coincer enfin Massina Palouki, le cousin du tortionnaire  de l’Agence Nationale de Renseignement  (ANR) qui embrasse avec deux mains ses postes de Secrétaire Général du gouvernement et de Directeur Général de l’Autorité de Réglementation des Postes et Télécommunications (ARTP) à céder une portion pour d’autres chômeurs togolais. On se demande la  capacité d’influence que Houngbo a , en tant que chef de gouvernement, à faire fléchir, mieux à diminuer la gloutonnerie  d’Adégnon Fogan qui occupe le poste de  DG du port autonome de Lomé, président de la délégation spéciale de la commune de Lomé et président du conseil d’administration du CHU-Tokoin. Les exemples, on n’en finirait pas… Vous avez dit vivre ENSEMBLE et partager les fruits du Togo ENSEMBLE ? C’est la vision insultante du vivre ENSEMBLE selon Gilbert Houngbo !

La politique, ce n’est pas le perpétuel mensonge, la fuite en avant, le culte de la personnalité. La politique c’est un peu aussi de l’éthique, de la personnalité et une vision prudente du destin des peuples…. Et pour les jeunes démocraties naissantes comme celle du Togo, si on ne prend pas garde, ceux censés  guider le peuple peuvent le couler … et en toute impunité.

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse