Togo. Péritonite aiguë ? Ça semble familier, Monsieur Le Premier Ministre !

0

Quel drôle de coïncidence que la même maladie que vous avez provoqué chez le jeune Sinanlengue Douti et qui l’a tué soit celle qui s’attaque à vous ! Votre gouvernement nous avait servi quelque chose comme : « Douti l’a eu naturellement » (comme quoi, il pouvait en mourir naturellement, nous on s’en casse !) Non, ce n’était pas le cas, vos tueurs à gage ont causé le mal chez lui. Vous au moins, vous l’avez eu naturellement. Alors, pourquoi vous-êtes-vous dépêché sur la France, au frais du contribuable togolais pour sauver votre vie. Dans le cas de Etienne Yakanou que vous avez embastillé, et torturé jusqu’à mort, l’escroc international gros calibre, le bandit de grands chemins Charles Débâche nous avait servi quelque chose comme ‘ce sont les microbes’, et non ces geôliers qui l’ont tué’. Etienne, lui n’a même pas eu le droit d’être conduit, même menotté dans l’un des ‘mouroirs’ du Togo, peut-être que par miracle, sa vie aurait pu être sauvé. Et Abass Kaboua que vous avez aussi foutu en tôle et torturé pendant des mois, alors qu’il est innocent ! Il attend toujours votre autorisation pour aller se faire soigner en France, à ses propres frais ! Le problème au Togo, c’est que le groupe des plus grands pilleurs, fraudeurs et assassins dont vous appartenez se croit être de la race supérieure !

Vous autres, vous avez le droit de piller les biens publics, afin d’ériger des bâtisses dignes des empereurs de l’Europe du 12eme siècle dans votre Kpélé natal, pendant que les autres Togolais tirent le diable par la que. Vous n’avez pas honte de construire un château avec des fonds spoliés au beau milieu des ruines, au milieu des maisons en banco au toit en tôles perforées et ruisselantes ! Quand vous voyez ces enfants aux ventres ballonnés (signe de malnutrition) pendant que vous sabliez du champagne millésimé, votre conscience ne reçoit-elle aucun coup, votre cœur aucun pincement ?

Et d’ailleurs, de conscience, en avez-vous vous autres ? Si vous en aviez réellement, vous ne ferez pas des enseignants des miséreux alors que vous autres vous faites vos emplettes dans des boutiques de luxe en Occident ! Si vous aviez un brin de conscience en des mendiants ! S’il reste encore une trace de conscience en vous, vous ne feriez pas des étudiants, relève de demain, la risée de tout le monde !

Vivement que les fantômes de Etienne Yakanou, Douti, Enselme et tous ceux que vous avez sacrifié sur l’autel de vos ambitions sauvages vous hantent partout, même dans votre sommeil afin que vous n’ayez jamais la paix !

Du bout des lèvres, je vous dis bonne guérison !

Koffi Apati-Bassah

Laisser une réponse