Togo : Cascade de décès au ministère des Affaires Etrangères

0

 

Un ministère, deux morts coup sur coup et en l’espace de 48 heures. De nos investigations, le ministère des Affaires Etrangères n’est pas mis en quarantaine pour menace de choléra moins de peste. Mais les hommes tombent  déjà comme des mouches sous le règne d’Elliot Ohin.

 L’habitude aidant, la mort au Togo n’est plus déclarée comme une situation de stress, de soupirs et de souffrance pour ceux qui tuent les autres et les familles de ceux qu’on tuent. D‘ailleurs, pour un pays qui a compté 500 morts en une semaine, mourir dans un ministère, dans une société d‘État est devenu  plus que chose normale. Et depuis le père au fils Gnassingbé, on ne sait le nombre de ceux qui sont tombés sans qu’on ne sache les tenants et les aboutissants de leur mort. Des gouttes de cyanure, au sang contaminé passant par les empoisonnements…contre opposants et composants mal aimés  et enfants indisciplinés du RPT,  le système tient et gère le secret, leur secret. N’a-t-on pas vu le crocodile de Bangéli, Kofi Yamgnane tétanisé par l’ampleur du drame lâché que :  » Partout où il va au Togo il a sa bouteille d’eau avec lui ? « .

L’histoire de la mort de Mr Kpamatchou Yao directeur de cabinet de Elliot Ohin et de sa secrétaire particulière Rouky  du ministère des Affaires Étrangères en 48 heures doit interpeller tout Togolais qui est appelé à travailler, pas pour le pays mais pour un système : Le RPT.

Alors que les termes du deal entre les Amis de Gilchrist Olympio (AGO) et le RPT stipulaient que les premiers auraient les mains libres pour gérer les ministères qui étaient les leurs, les choses vont rapidement virées à un accord de dupes. Le RPT s‘empressera de trouver des doublons à chaque ministère que l‘UFC  détient.
Pis, dans les ministères régaliens, on « cale » un second couteau pur et dur du RPT et pour la plupart de la même ethnie qui doit diriger le Togo hier. demain, après demain et pour toujours . Il suffit de faire un tour dans les ministères pour voir de visu cet air tribalo-ethnique pour s’en convaincre que le Togo a fait son choix pour l’ethnicisme. Elliot Ohin qui devrait changer la diplomatie togolaise en Europe tenue par les vieux caciques du RPT, s‘est retrouvé  tout de suite dans le même schéma que les anciens ministres de la diplomatie togolaise,  Ayeva Zarifou et Léopold Gnininvi. Dans son ministère on lui a calé Mr Kpamatchou et plus haut quadrillé par Kofi Essaw qui gère dans l’invisible ce ministère très stratégique pour le pouvoir de Lomé. Tous ces pachydermes du RPT ont pour rôle de faire porter la voix du Faure au reste du monde. Elliot Ohin et l’UFC se reservant le rôle congru de se faire une santé financière. Les mêmes caciques du RPT étant plus forts que lui, l’homme a compris qu‘il faille s‘intéresser à des choses qui lui donnent moins de soucis comme la présence du Togo à l‘ONU  avec les autres membres non permanents.

Ces décès qui révoltent !

Allez dans une investigation profonde au Togo veut dire appeler d’autres investigateurs sur votre cadavre. Et les journalistes au Togo ne glissent pas sur ce terrain là.  Dans le cas de Mr Kpamatchou Yao, il faut noter que son ministère a vite fait d’aligner son dossier médical. Dans leur « jargon », il est mort à la suite d’une courte maladie. D’autant plus  qu‘ils ont pu l’envoyer pour des soins en France, celà confirme leur sens élevé de la vie humaine. Qui trompe qui ? Alors, et la pauvre secrétaire personnelle Rouky du directeur de cabinet morte quelques heures après, comment expliquer cette mort qui laisse pantois le premier journaliste d’investigation ? Dans le fond; il faut remarquer que les ministères au Togo fonctionnent comme des vases communicants pour les occupants. Plusieurs dossiers sales de corruption et de projets détournés sont les causes des décès pour la plupart qui restent sans traces…donc classés comme secret d’Etat . D‘autant plus qu’il n’y a aucune traçabilité sur ces sommes qui disparaissent sans qu’on ne trouvent les coupables, il vaut mieux faire taire ceux qui en savent de trop . Et comme toujours, les décès en cascade au ministère des Affaires Étrangères restent et resteront sans qu’on connaisse le vrai visage de ceux qui ont la licence de tuer au Togo et leurs complices. Quand on sait que Karawè et Boukpessi qui ont rectifié  Tavio Amorin se baladent encore dans le tout Togo en toute impunité, on peut dire que ce n’est pas pour demain la fin  de la malédiction togolaise. Sincères Condoléances du Lynx  aux familles et ami(e)s de Mr Kpamatchou et de sa sécretaire particulière Rouky.

Taffa Biassi Lynx.info

Laisser une réponse