Togo. Aboudou Assouma lui-même a besoin d’être « réformé »

0

Pendant que l’on y est, nous savons que tout baigne pour Aboudou Assouma et les siens mais de grâce, qu’il permette au Togo de franchir le pas des réformes en profondeur pour le bien de tous. Ainsi, au lieu que la page des réformes soit tournée, elle reste toujours ouverte. 

Au Lynx, nous avions cru à une plaisanterie de très mauvais goût mais, plus les jours passent et plus nous nous rendons compte qu’il s’agit bel et bien d’une déclaration de l’intéressé, un haut magistrat de la République. Aboudou Assouma, président de la Cour constitutionnelle du Togo à travers sa sortie sur le site progouvernemental dans laquelle, il annonce que la page des réformes est tournée, ne fait que protéger sa garde à manger et son lit doré. Aussitôt, cette sortie a suscité une levée de boucliers dans les milieux politiques et au sein de l’opinion où beaucoup s’en sont pris à l’homme tirant à boulets rouges sur lui. A croire que l’auteur d’une telle déclaration Aboudou Assouma a perdu les pédales comme le dirait l’autre.

Pour commencer, nous aimerions demander au juge Aboudou Assouma s’il sait de quoi il parle ou s’il est sur le chemin du délire. Si non, sa déclaration n’a pas sa raison d’être dans un Togo où tout est à réformer y compris les hommes comme lui. Aucune collectivité et aucun Etat n’a jamais connu de parcours figé pour en finir avec les réformes qu’elles soient sociétales, politiques, sociales, économiques et culturelles. Même dans les pays à grande démocratie, l’on a encore besoin de réformes pour avancer et à plus forte raison le Togo qui est à ses débuts d’apprentissage démocratique.

Pendant que l’on y est, nous savons que tout baigne pour Aboudou Assouma et les siens mais de grâce, qu’il permette au Togo de franchir le pas des réformes en profondeur pour le bien de tous. Ainsi, au lieu que la page des réformes soit tournée, elle reste toujours ouverte. Le Togo a encore besoin de réformes n’en déplaise à Assouma et ses semblables qui surfent depuis des années sur le statuquo pour prospérer au moment où la majorité des Togolais ne voient même plus le diable pour tirer sa queue. Pour le reste, les réformes ne sont pas prévues pour chasser un camp du pouvoir afin d’y installer un autre mais pour une meilleure gestion de la maison Togo. Elles ne sont dirigées contre qui que ce soit mais contre les mauvaises habitudes politiques, les détournements impunis de deniers publics, les malversations financières dans les sociétés publiques, le régionalisme ambiant et ses corollaires

Malika Igomzikpé

Lynx.info
 

Laisser une réponse