Tiken Jah Fakoly, Alpha Blondy : Deux rastas Poué nocifs pour la Côte d’Ivoire

0

 

N’est pas rasta celui qui a des longs cheveux et fait de la cigarette son amuse gueule. N’est pas rasta, celui qui parle fort pour se contredire le lendemain. N’est pas rasta celui qui se perd dans les valeurs et se mure en participationniste dans le goulag des autres. Bob Marley  est resté immortel parce qu’il ne s’est pas compromis, mieux il a lutté pour les valeurs en définissant l’occidental comme l’être le plus brutal, et que l’africain, devrait travailler dur pour se délivrer de l’esclavage mental. Combien de noms devrions-nous au Lynx cités avec des longs cheveux, et qui sont restés dignes de rentrer dans l’univers de la philosophie rasta comme des Grands. Pour avoir emprunté ce chantier sinueux mais combien élégant, d’autres brebis galeuses Ivoiriennes, se sont aussi habillés d’oripeaux de brutalités mais se définissent toujours comme des rastas, Alpha Blondy alias Seidou Kone et Tiken Jah Fakoly. Si le deuxième avait vite compris qu’il pouvait s’enrichir rapidement et de concomitance avec les rebelles d’Alassane Ouattara par le commerce de tout genre dans la zone de non droit au nord, le premier, a finalement compris, que ce ne sont pas quelques centaines de CD et les concerts trop difficiles à remplir qui pourront l’aider à survivre dans un pays où les Ivoiriens ne rêvent plus par le reggae mais par les rythmes de Douk saga, Espoir 2000.. .. Alpha Poué,  va se  mettre au service de la communauté internationale et de la France  en  tympanisant les africains sur les chaînes françaises qu’il aurait voté Laurent Gbagbo et que c’est Ouattara au finish qui a gagné les élections. Trop minable pour un éternel traître ! Rodrigue Kpogli de la Jeunesse pour une Afrique Unie dans une interview à Lynx.info recoupe celui qui chante que l’armée française doit quitter et vite la Côte d’Ivoire  et qui a fini par lâcher que cette armée doit rester et tué ses frères. « Alpha Blondy qui demandait il y a quelques années à l’armée française de s’en aller d’Afrique, revient dire aujourd’hui qu’il est « soulagé de la fin de la crise». Autrement dit le rasta qui a déjà affirmé que Thomas Sankara a été tué par ses frères alors que cet assassinat est bien le fait de la France qui depuis lors ne cesse de protéger Blaise Compaoré, est soulagé de voir l’armée française « mettre fin à la crise ». Quant à Tiken Jah Fakoly, lui le chantre autoproclamé de la lutte contre la françafrique, il est content que la françafrique triomphe mais cette fois-ci c’est la bonne françafrique car elle oint à présent un dioula. »

Alpha Blondy fini sa course par une petite note qui donne l’impression d’avoir été écrite après une bonne dose de chanvre : « Le groupe Baoulé a dirigé, le groupe Bété aussi. Il ne reste que le groupe Mandé dont les Dioulas. Et après on pourra parler de démocratie ». Son second loubard, plus malien qui n’est autre que le longiligne Tiken Jah Fakoly dans un cynisme effroyable rapporte à l’AFP sa vision de la démocratie : « Je suis optimiste, je pense que la réconciliation va se faire et qu`elle sera vraie parce que tout le monde a vu la guerre. Auparavant, les zones du sud qui, pendant des décennies ont été manipulées par Gbagbo, ne savaient pas ce qu`étaient les obus, les bombes lâchées par des hélicoptères ». Quand on sait que l’aviation française a depuis détruit l’aéronef de l’armée ivoirienne, on se demande s’il ne parle pas toujours de ces Mig 24 qui ont écrasé des villages entiers à l’ouest comme au sud pour permettre aux khmers noirs d’Alassane Ouattara de progresser vers Abidjan. Venance Konan d’abord xénophobe et ensuite fanatique de Alassane Ouattara alias « Brevché » parle de chevauchée fantastique des rebelles…A chacun sa passion de guerre !

Tiken Jah Fakoly : Il fait la guerre et chante contre la guerre

La guerre entre Tiken Jah Fakoly Alpha Blondy a fini par livrer ses secrets. Les deux chiens n’avaient rein qui fassent d’eux des Rastas. L’un et l’autre avait fini par avoir pour repère le petit gros de la rébellion : Guillaume Soro. Les élections vont finir pas ouvrir ses secrets et le soldat Abdoulaye Traoré qui a depuis quitté la rébellion décrit Tiken Jah Fakoly : « C’est l’un des pions essentiels de la rébellion. Il a joué un rôle très important. C’était un pion essentiel. Il était chargé d’héberger tous les éléments à Bamako. C’est lui le tuteur. Il nous a mis dans toutes les conditions. Il organisait des concerts. Les fonds recueillis étaient mis en notre disposition. Il s’est enrichi dans la rébellion. Il faisait du trafic du coton. C’est son petit frère qui était chargé de convoyer les camions vers le Mali. Il était dans un deal avec Kouakou Fofié.” Plus loin, le soldat pointe sa version au nez du Madhi ivoirien de la non-violence : « C’est lui qui était chargé de galvaniser les troupes à travers des chansons. Il nous encourageait à réussir notre mission. Toutes ces connexions ne veulent pas de la fin de la guerre. Il mange dedans. C’est pourquoi, cela nous fait sourire quand on parle de désarmement. ». On aurait aimé avoir encore de révélations !

Leur mentor Alassane Ouattara, qui a depuis décimé des âmes entières, rasé des villages entiers et humilié l’Afrique et l’africain, sait que son pouvoir est le plus boiteux dans toute l’Afrique. Mais s’il a depuis les deux ports et les leviers de l’État, il manque toujours et toujours une victoire qu’on ne peut gagner avec l’or et les baïonnettes de ce monde : l’amour des cœurs. Et Tiken  Jah Fakoly qui l’a compris depuis voudrait mettre la star du ballon rond, Didier Drogba dans la conspiration pour une réconciliation nationale. Pauvre Côte D’Ivoire ! Quand on sait que le village de Didier est depuis effacé de la carte par les Khmers Noirs du boucher d’Abidjan, on se demande, avec qui Didier Drogba devrait-il se réconcilier ?

Camus Ali Lynx.info

 

Laisser une réponse