Tchangaï Massamaesso mort et enterré : L’homme d’affaires Gado introuvable

0

Des rumeurs circulaient à Lomé qu’il serait le premier responsable de l’arrestation de l’ancien capitaine des Eperviers Tchangaï Massamaesso en Chine muni d’une quantité de drogue. Lui, c’est Gado propriétaire de l’hôtel Concorde à Kara, de la société CCP et de la galerie Concorde à Lomé. De l’interpellation de l’Epervier en Chine à son dernier envol dans le ciel serein de son Kétao natal, Gado est dit-on, porté disparu tel un gaz échappatoire. Il s’est terré dans un trou noir ne veut  pas de problème,  alors il doit se cacher en attendant que la vague se calme et que  les uns et les autres oublient. Homme d’affaires de son Etat, Gado est originaire de la préfecture de la Binah (Pagouda) comme feu Tchangaï Massamaesso. De sources proches de l’homme d’affaires, Tchangaï était l’un de ses envoyés spéciaux dans des coups fourrés de la poudre blanche. Les Chinois qui ont mis la main sur lui ne lui ont donné aucune chance. Cas Taffa Mourane, filière colombienne au Togo,  cas Eugène Attigan et beaucoup d’autres anonymes bénéficiant du trafic très juteux de la poudre, le comité anti drogue du Colonel Bodombena et la Commission de lutte contre le trafic de drogue et des stupéfiants du Général Gnofame ne voient que du bleu. Et si les deux officiers d’operette lorgnaient aussi du côté où la force brute réside !

Igomzikpe Malika Lynx.info

Laisser une réponse