Sonnons le glas de l’imposture: Bodjona et Faure épinglés

0

La morale ne fait certes pas la politique mais l’éthique et la morale sont à la politique ce qu’est l’acier aux mégastructures.
Rions un peu : «  un ministre d’Etat togolais reçoit des amis qui passent une bonne heure à lui raconter l’évolution du Ghana, ses infrastructures, son économie. A la fin de cette litanie notre ministre de demander :en fait comment peux-je investir au Ghana ? »Vous souvenez-vous de la pose de la première pierre de la résidence des cocotiers, avec notre maousse ministre scellant le pacte avec les blanchisseurs patentés de cocaino-dollars qui ne cherchaient que par ce projet immobilier trouver un pied en mer pour leur business.
Qui hébergea en tant qu’ambassadeur du Togo aux USA, un trafiquant notoire de drogue recherché par les autorités Américaines au point d’être promptement rappelé en congés diplomatique par Eyadema?
Quelle est la fulgurance politique qui choque le plus au Togo: celle de l’étudiant de droit renvoyé pour tricherie qui devint diplomate aux USA puis Ministre D’Etat, grand possesseur de la plénitude de l’action censoriale dans notre Patrie Chérie. Dieu nous soit mille fois miséricordieux!!!

Au prix absolu et ultime des manœuvres de conservation du pouvoir et pour meubler le bilan des cinq années de son mandat, FAURE n’a eu aucun scrupule à s’afficher et à poser la première pierre d’un complexe hôtelier PEFACO avec Francis PEREZ « le roi des machines récréatives ».Faure adore la pègre s’il n’en est l’incarnation.

La sacralité de la plus haute institution de l’Etat qu’est la Présidence de la République a pu se diluer avec les vicissitudes modernisantes il y’a une barre de considération morale à agripper pour mériter d’en être le digne représentant. On n’en parle pas assez de ce que Faure président n’est pas marié et a plusieurs maitresses auxquelles il construirait des « châteaux »dixit AGBEYOME. Il n’y’a aucune objection législative ni constitutionnelle à opposer à ce comportement. Mais aucune légitimité ,aucune exemplarité à référencer Et c‘est tout le mal Togolais. La tête est pourrie et on continue par s’y accrocher.

L’affaissement des vertus humaines et communautaires aux dépens de la sédimentation à rapides strates de l’immoralité et de l’inacceptable dans notre société nationale incarnée par les hommes de et du pouvoir au Togo, reste et restera l’essence de la violence sociale, de l’insécurité sociale, et de la perpétuation des cycles de violence. Si c’est le diable qui ouvre les portes du paradis, à quoi bon sacrifier sa vie à la dévotion divine, si c’est le voleur qui distribue les bons points et censure ; à quoi bon se tuer dans les facultés et écoles pour devenir les meilleurs cadres de demain. Ce peut paraître caricaturale mais c’est bien l’image que retient la jeunesse de nos gouvernants actuels qui peuvent voler, violer, tuer et censurer IMPUNEMENT.

Faure et sa bande sont disqualifiés pour incarner le changement. Parce que le format de l‘Etat qu’ils nous proposent est sans ferments essentiels: l‘éthique et la morale; la justice sociale. Ils constituent la croûte caractéristique de la mauvaise cicatrisation d’une plaie. L’enlever fait mal, très mal mais il va falloir le faire et ne tolérer demain qu’elle se refasse quelque soit le « démocrate » qui incarnera la fonction suprême de Président de a République.
Image pour image! Je suis en train de suivre sur une chaine de télévision africaine la campagne de Faure à ATAKPAME. Et je revois ce titre d’un mensuel panafricain en 2005:Qu’est-il allé chercher là bas? Se demandait son ancien collègue de Paris-Dauphine. En réalité il faut lui reconnaître une maîtrise du discours œuvre de tant et tant de cours des communicants qui l’entourent. La gestuelle est hésitante le ton est en permanence grave et peu polycorde. La thématique rituelle et pauvre. On est au RPT et la science Debashienne n’y’a rien pu. Dans les coins les plus reculés du Grand Ogou on se pose les mêmes questions légitimes que dans les amphithéâtres des universités du Togo et dans les agoras informels. Développement à la base c’est quoi? Quand ceux qui sont censés le faire vivre et le rendre concret souffrent d’obésité aigue. Ou S’arrêtent les apports personnels du chef de l’Etat dans les grands projets financés- tout le monde le sait- par la coopération internationale. C’est quoi développement à la base quand un concept propre aux ONG -qui demande à être évalué depuis sa mise en place en Afrique depuis deux décennies- devient ostentatoirement un projet de société pour un gouvernement?

La tribune officielle occupée par a néo-baronnie est pathétiquement peu souriante comme pour dire cher Faure ton discours bien que structuré convainc de moins en moins même les niais. Car qui convaincre que tout peut aller pour le mieux demain avec ta gouvernance quand ce stade jadis une pelouse verte est devenu un espace sableux et caillouteux ; quand cette tribune officielle est restée digne des temps moyenâgeux?

Le ton est grêle et chevrotant pour souligner l’incapacité de son gouvernement à réduire la pauvreté dans a région, à développer les infrastructures sanitaires et routières. Mais cela ne suffit pas expliquer pourquoi un petit pays aussi doté en ressources humaines, minières, et doté d’un port en eau profonde et donc de service; et qui connaît un flux jamais égalé de ressources financières de la coopération peine à endiguer la pauvreté endémique la plus élémentaire. Dans le même temps se constitue une « noblesse » de parvenus de tout acabit qui a comme meilleur injure à l’endroit de sobres gens: « il n’a rien et il n’est rien ». Oui l’enseignant de l’EDIL maitrisard au mieux ou bachelier de son Etat du profond pays de l’EST MONO se demande où est la vertu de la directrice des Impôts si sa principale activité jamais démentie est le placement de nos deniers publics dans les banques off-shore au nom non impersonnel de Faure GNASSINGBE? Le jeune agronome installé à son compte dans la vallée de Datcha ou Gleï veut savoir quelle est la destination et la destinée des finances publiques générée par la Douane Togolaise, la SPT, la SNCT?
Le jeune bachelier Bac G2 veut savoir pourquoi le Sieur Faure haut diplômé en économie ne fait pas sien le sacré et sain principe de l’unicité de la caisse d’Etat. Pourquoi le Togo peine à avoir un budget de 500 milliards de CFA ( moins que le budget de l’hôpital général où je travaille en France)

On objecte pas à une supputation par une autre supputation. Ça fait une litanie d’insuffisance morale, de gabegie, de clientélisme caractéristiques du régime de Faure GNASSINGBE contre laquelle aucun démenti formel, aucun comportement politique quotidien de la part de Faure et de sa bande ne vienne contredire.
La croûte est épaisse mais enlevons-la pour soigner la plaie de quarante ans d’imposture.

Ben Nkotouki TCHATAGBA
          

Laisser une réponse