Silence ! Katanga Poro Tcha, coordonnateur du MSF a Re-parlé

0

Seul bémol, les « fougueux » se sont tout à coup rendu à l’évidence que leur « Dieuzima National » n’est pas toujours à l’abri d’un « harmattan Togolais »

Et de deux ! Ce n’est pas un hasard que ce soit toujours un « kabyè » pour porter loin l’esprit de la famille qui régente la nation togolaise depuis cinquante ans. Ce peuple a fait ses preuves par un soutien indéfectible aux Gnassingbé. Après leur sorti en 2010 pour selon eux, défendre les institutions de la république, les revoilà à la veille des élections de 2015 pour selon ces éternels preux de Faure Gnassingbé « re-défendre » les institutions de la république. Ici, la formule est le « bis répétita ». Mieux, tant qu’on touchera aux Gnassingbé et au système mafieux sur lequel repose le vivier de leur règne, il y aura des enfants d’une région pour sortir leurs gongs. Quand une dictature prend les tournures d’une fatalité, elle ne peut que tirer les ressources nécessaires de sa survie sur des réflexes tribaux et un clanisme éhonté…. D’ailleurs le Coordonnateur du MSF, Katanga Poro Tcha, semble bien nous dire que nous avions bien raison à Lynx.info de braquer cette « ethnie » qui dans son ensemble soutien la dictature la nuit et la démocratie le jour. Seul bémol, les « fougueux » se sont tout à coup rendu à l’évidence que leur « Dieuzima National » n’est pas toujours à l’abri d’un « harmattan Togolais ». Désormais, ils ne sont plus contre les réformes…ils sont seulement opposés contre ceux qui ne veulent pas un troisième mandat de leur illuminé : « La loi doit être impersonnelle: ce qui n’est pas le cas; ici on vise le Président Faure; la loi dispose de l’avenir et pas du passé: non rétroactivité; la loi doit être impartiale: ici elle est en faveur de l’opposition » clame l’idiot-utile recruté pour la cause. Et de terminer sa course en alignant des mots doux que la plèbe pour laquelle il roule aime entendre : « Aujourd’hui, la priorité c’est : organiser des élections libres transparentes, équitables et sans violence; assurer et améliorer la santé des Togolais; assurer et maintenir l’alimentation aux Togolais; donner des emplois surtout aux jeunes ». Nous sommes encore loin, sinon très loin de ce que le capitaine John Jerry Rawlings se souhaitait en 1986 uand il prit le pouvoir pour son pays, le Ghana  : « Ce que nous souhaitons pour le Ghana, c’est de mettre des institutions fortes afin que, même si le diable venait à gouverner ce pays, il ne pourra rien changer ». Tant qu’à l’opposition togolaise, c’est le règne des coups bas, des intérêts égoïstes…

 

À cette allure, la dictature togolaise semble bien être mieux cramponnée que jamais !

Camus Ali Lynx.info
 

Laisser une réponse