Reformer la Francaille pour sauver la Franquie ! [Par Jaurès Tcheou]

0
L’acte 3 de la refondation de la Franquie (successeur de la Françafrique), entendez par là les territoires africains sous contrôle de la France, va démarrer.
Après le « nettoyage » gaulliste des Pères de l’indépendance du debut des années 1960 et, une génération après, le deparasitage mitterandien des années1990, c’est au tour de la chirurgie macronienne.
La réforme de la Franquie qui s’opère chaque 30 ans permet à la France de renouveler la Francaille, is es, les chefs d’États- métayers qu’elle emploie pour gérer son pré carré.
En effet, la Franquie va mal…très mal. Et pour cause. Elle est malade de sa Francaille!
Ali Bongo est out. Denis Sassou Nguesso anachronique. Alassane Dramane Ouattara ne va pas mieux que Gon Coulibaly il y a quelques mois…Alpha Condé… maladroit et désormais encombrant.Talon…rebelle. Faure Gnassingbé… usé et peu légitime. Paul Biya… sur la dernière ligne droite. IBK…trop faible pour la fonction. Idriss Deby ..à la dérive, Touadera…brumeux. Tshisekedi…peine à convaincre. Kagamé…incontrôlable…Seuls Sall, Issoufou, et Kaboré en plus des leaders du Maghreb inspirent un brin de confiance à la « Métropole ».
Qui donc pour conduire et parfaire le paramétrage de l’ECO, monnaie commune usurpée, lorsque les pays anglophones de la CEDEAO sont décidés à en decoudre avec la France?
Pour les trente années à venir, les enjeux africains de la France sont énormes! Tel Atlas dans le rôle de Sisyphe elle essayera, avec moins de succès que par le passé, d’hisser la nébuleuse gaulliste et de la maintenir sur les cimes de ses poumons économiques d’Afrique.
Jaurès Tcheou

Laisser une réponse