Rebecca Atayi en toute arrogance : C’est « Gilbert Diendéré » qui nous a mis dans ce pétrin !

0

Elle fait des affaires au prix des vies humaines ! 

Quand une république perd ses enfants les plus vertueux comme on le voit au Togo pour laisser place à d’impénitentes p*tes, le résultat sonne comme une bombe à fragmentation. Il est clair que, l’arrivée de Roch-Christian Kabouré au palais de Kosym a dû péter dans les oreilles de dame Atayi Rebecca comme la fin d’un rêve. Voilà une véritable croqueuse d’hommes qui a fini par étaler le vieux métier jusqu’aux frontières du Togo. Si puissante au Togo avec la création de Platine Communication qui arrache facilement les marchés, depuis l’arrivée de Faure Gnassingbé au pouvoir, son agence est devenue la seule référence en communication d’un pouvoir voyou. Ce qui frappe ici, c’est le fait que, histoires de dessous de jupes et orgies nuptiales du prince finissent par s’incruster au sommet de l’état comme vertus.

Quand Faure Gnassingbé braque la constitution en 2005 et met un quarteron de généraux togolais au garde à vous, il donne l’ordre qu’il gardera sa maison dans laquelle il vit à la caisse [Caisse, résidence des nantis au Togo, Ndlr]. Le message est reçu cinq sur cinq. Les indésirables, entendez les voisins du prince devraient quitter les lieux. Nous sommes très loin de Nicéphore Soglo et de Mathieu Kerekou – ex présidents du Benin qui vivent dans de modestes bâtisses en plein cœur de Cotonou. Les propriétaires des villas environnants devraient libérer le plancher. Les moins courageux revendent leur villas au plus offrant qui ne sont que, les plus proches du prince. Mais le Togo n’est pas que, composé d’hommes aux couilles molles. M. Glikou, ancien DG de l’ex-Office togolais du phosphate (OTP) et mari de Rebecca Atayi, avec qui, il a deux enfants envoient bouler les zébrures rouges du prince. Les jours passent. Les semaines aussi. La nervosité de Faure Gnassingbé qui veut bien la femme de Mr Glikou se lit sur son visage. Pascal Bodjona Akoussoulelou, alors chef de cabinet de la présidence, comprend que les soudards de Faure Gnassingbé passeront à l’acte si le brave homme ne revend pas sa villa. Il vient en personne et fait comprendre au propriétaire des lieux que, Faure Gnassingbé va le tuer et qu’il n’y aura pas une mouche qui bronchera. L’homme fini par laisser sa villa à un prix défiant toute concurrence. Merci à Thierry Henri qui nous invite dans son film « Mobutu, Roi du Zaïre » à mieux comprendre les chefs d’Etat africains ! Un proche de Faure rachète la villa ou c’est lui-même, c’est selon le bout de la lorgnette où on se trouve. Fin de partie. Ingrid Awadé, hier dans les rues de Lille et de Poitier avec son diplôme faute d’employeur et ensuite revendeuse dans les ministères au Togo de gadgets (téléphones, montres, accesoires…) est, avec l’arrivée du prince toute puissante et devient propriétaire d’une villa à la Caisse. Donc, voisine du prince. La « danse aux fesses » peut commencer ! De deux starlettes (Rebecca Atayi et Ingrid Awadé), Faure Gnassingbé préfère rester au milieu. Lundi c’est Ingrid Awadé qui va prendre sa dose si on nous permet cette expression très ivoirienne pour les femmes et hommes qui ont la sécheresse du cœur ! Mardi, c’est le tour de Rebecca Atayi et ainsi de suite…. Kofi Yamganne désespéré de voir le président de son pays se comporter comme un voyou de rue, avec des comportements qui frisent la prostitution fini par mettre le pied dans les plats : « Vos dizaines de maîtresses qui « pètent toutes plus haut que leurs … » écrit-il dans une tribune !

Quant aux autres p*tes de la république, le prince peut toujours les rencontrer quand ses pulsions sexuelles, les lui exigent. D’un prince à un autre, c’est cette Atayi Rebecca après s’être assise sur le Togo en toute impunité qui finit par lancer ses tentacules vers le Burkina-Faso voisin. Dans une vidéo avec le général de gendarmerie Gilbril Bassolé elle s’écrie : « C’est Gilbert qui nous a mis dans ce pétrin ». En quoi les problèmes entre Burkinabè sont un problème pour la Togolaise qu’elle est ? La réponse est toute simple : Elle fait des affaires au prix des vies humaines ! C’est connu. Dans le cercle des services secrets, la femme reste le meilleur moyen pour atteindre ses objectifs. C’est ce qui fait que, Faure Gnassingbé collectionne les femmes de ses amis, sujets et frères au prix d’une vilaine prostate au soir de sa vie ? Le fait-il par boulimie sexuelle ? Vivement que, celui qui dit diriger le Togo, comprenne qu’il peut épouser toutes les femmes togolaises (son droit le plus absolu) et qu’on n’est pas élégant quand, on braque et la loi de la république et les femmes d’autrui impunément. Il y’a des règles de la nature qui châtient ceux qui pensent dégouliner leur boulimie sexuelle sur les femmes de leurs sujets parcequ’ils sont riches ou plus « Faure ». Atayi Rebecca si puissante aujourd’hui devrait, elle aussi comprendre qu’on éduque pas ses enfants en « écartant » ou donnant le « colis précieux » de son mari a tout le monde, fusse-t-il un prince de la République !

Djima Matapari Lynx.info

{fcomment}
 

 

 

Laisser une réponse