Que cherche la « Colombe blanche » dans une réconciliation ivoiro-ivoirienne ?

0

 

Caramba ! Pour une réconciliation sincère entre Ivoiriens, Alassane Ouattara a prévu la couleur noire et rouge. Ça fait du bien de mettre sa femme Dominique Fadiga Ouattara à côté de la ripaille qui sait comment est née la crise ivoirienne et comment ils ont opposé les Ivoiriens entre eux par des menteries monstres. Déjantée, affairiste et très jet set au milieu des Ivoiriens, il y a de quoi donner du tournis aux Imans et aux rois qui, on se rappelle, avaient supporté jusqu’au bout Laurent Gbagbo. Le grand maître Franc maçons Alassane, sait qu’il n’est musulman que de nom ! La petite confrérie des Frères Maçons l’ayant depuis appris à porter l’habit noir pour le rituel et à magnifier les petites bougies du monde des illuminâtis. Passons.

Pour avoir eu l’idée de « caler » sa femme dans les couloirs de la présidence et à chaque périmètre où il y a visibilité dans la ville d’Abidjan, le seigneur de guerre en col blanc connait bien comment sa « blondasse » sait faire avec les Africains. Du moins, ce n’est pas le Lynx qui le dit. Mais tous ceux qui l’ont connu savent qu’elle a la capacité de « dribler » d’un lit à un autre. Et pour cela, le boucher semble vouloir donner à sa tigresse des affaires une place  de choix sur l’échiquier national ivoirien. Tenez, en deux mois, les Ivoiriens l’ont vu venir passer les vacances sur la côte d’Azur avec son mari. Après un mois, on l’a revu à l’Unesco lors de la remise du prix Félix  Houpheit- Boigny avec son mari. Une semaine plus tard, elle était à New-York avec son mari pour un voyage  où ce dernier devrait parler de son pays devenu «  très démocratique »  sans un «parlement»   et  avec ses seigneurs de guerre encore les mains dégoulinantes de sang de pauvres Ivoiriens arpenter les murs du Plateau, kalachnikov au point pour sa sécurité.

Chez les Ouattara, c’est bien madame qui porte le pantalon

Que fait courir Alassane pour laisser sa femme devenir une présidente bis comme si la Côte d’Ivoire avait nécessairement besoin d’un visage qui pu les affaires illicites, les coups tordus, les sociétés écrans pour enfin rentrer dans le giron des pays émergents ?  A-t-on besoin d’une femme qui  n’a ni probité morale ni base électorale dans le pays dans des réunions d’une si grande importance telle que la Commission Vérité réconciliation ? Voyez-vous Carla Bruni, la femme de son mentor Sarkozy, bien qu’elle soit aussi dévoreuse et broyeuse d’hommes (Mick Jagger, Eric Clapton,Kevin Costner,Arno Krarsfeld, un pote de Nicolas Sarkozy,Jean-Paul Enthoven,Jean-Jacques Goldman,Dimitri de Yougoslavie,Louis Bertignac,Florent Pagny,Christopher Thompson…), tympaniser les Français par sa présence intempestive et de trop à l’Elysée ! L’explication que nous avions recoupée au Lynx dans le milieu proche du « chouchou » de la France est double :

Primo, Alassane est malade et prend des comprimés à chaque bout de temps. La présence de sa femme pour lui rappeler à l’ordre de respecter les prescriptions du docteur et de ne pas vite mourir est plus que nécessaire. Elle a besoin de lui pour ensevelir la Côte d’Ivoire dans ses sociétés écrans comme elle a eu autrefois fois besoin du banquier Fadiga et du Président  Félix Houpheit-Boigny pour monter à tout va ses propres affaires.

Secundo, il y a des croisements dangereux dans les affaires entre les deux affairistes au sommet de l’Etat de Côte d’Ivoire. Mme la présidente fait ses propres affaires sur le dos du contribuable ivoirien (frais d’avion et d’hôtel gratuits), et par ricochet accède plus facilement aux réseaux sur lesquels Alassane se vante d’avoir le carnet d’adresses le plus épais du monde. Scandaleux ! De toutes les manières,c’est très indécents voire dangereux pour les nègres de laisser une femme qui fait couler l’encre sur ses affaires très  » obscures » au sommet de l’Etat d’un pays comme la Côte d’Ivoire. Suivez nos regards au Lynx, elle va piller comme ils savent  le faire. Avec même la complicité tacite de la France.

Mais ici, ce qui paraît bizarre, voire surréaliste, c’est l’obsession de la dame à se faire voir toutes les fois que les Ivoiriens veulent se parler entre eux. Mais que peut bien chercher Dominique Ouattara qui est un agent de la CIA et un bras séculier de la France dans un dialogue d’une si grande importance entre Ivoiriens ? On nous dira qu’elle marie bien un Ivoirien. Mais cela ne suffit pas. Peut parler ou assister à une rencontre d’une telle ampleur une femme qui écume les nègres pour ses seuls intérêts ? C’est de la bouche de la star reggae Alpha Blondy, qui disait : « Je voterai pour le candidat à la prochaine présidentielle qui promettra de faire partir l’armée française. » et qui se  fourvoie après que « la Licorne doit rester », qu’on a une idée précise de ce mariage qui ne tient que par le braquage des banques, les rebellions et les affaires politiques : « Il voulait niquer M. Konan Bédié. Quand le président Houphouët est mort, beaucoup de cadres du PDCI ont regardé Alassane Ouattara bizarrement. Ça murmurait qu’après avoir couché avec Dominique par calcul politique…»,

Heureusement que la « Colombe blanche » ne laissera pas un enfant sur le continent !

Mais l’Afrique a une singularité que même Alassane connait et qui n’échappe pas à tout enfant du continent. Il paraît que la « Colombe blanche » n’a fait aucun enfant avec le boucher. Et c’est tant mieux ! La combinaison de la blonde et du nègre a accouché des pleurs et des larmes en Eburnie au point qu’on avait peur qu’un tel jumelage enfante d’un Hitler bis sur le continent. Et en Afrique, on voit mal comment une femme en ménopause et qui a utilisé son corps pour piocher et mélanger les combines dans l’immobilier appartenant à un Etat peut-elle aussi mettre ses pattes et ses doigts dans des histoires de ce pays, fusse-t-elle première dame. Le rôle de Mme Ouattara qui dit avoir démissionné officiellement des charges qui la lient à l’Etat ivoirien et qui tient officieusement tous les leviers économiques d’une main de fer devrait être celui « de colombe blanche », comme elle aime.  C’est-à-dire, piller l’Etat ivoirien et faire rejaillir par le canal de Children of Africa les retombées du vol par le partage de quelques paquets de sucre et de lait comme a l’époque de la grande famine aux petits ivoiriens. Bienvenue dans la Ouattarandie !

Camus Ali Lynx.info

 

 

Laisser une réponse