QUAND les présidents Mathieu KÉRÉKOU et Nicéphore SOGLO méprisent le Peuple togolais

0

 Non, les Togolais ne sont pas comme les Béninois et ne le seront jamais, même si aucun homme politique togolais – ni aucun ministre !

Pour se faire bien voir de leurs concitoyens, tout politicien béninois (ex-dahoméen) pointe du doigt le Peuple togolais comme le contre-exemple de l’idéal ontologique, politique et démocratique à ne pas suivre ni imiter. C’est que pour le politicien béninois, comme pour l’homme de la rue au Bénin sans doute, le Béninois reste supérieur au Togolais ! Ce qui n’est pas vrai au regard objectif des réalités historiques, sociales et économiques. Voire culturelles!

Les Togolais se rappellent sans doute le mépris de Mathieu KEREKOU, alors président, pour qui les Togolais sont des « moutons » corvéables et manipulables à merci par le général Gnassingbé Eyadéma. Pourtant, il mangeait, buvait, frayait avec le général défunt duquel il recevait femmes, argent et divers dons en nature. Or tout Togolais sait que le général n’avait pas de sociétés privées, ni de champs de caféiers, de cacaoyer ou de coton qui eussent justifié l’origine indiscutables de ses immenses largesses dont a bénéficié Monsieur KEREKOU. En Droit pénal, il fut donc complice de recel de biens sociaux volés au laborieux Peuple togolais. Que penser alors d’un tel comportement sans logique, honneur ni dignité ? De plus n’a-t-il pas, comme son mécène, appris à tuer des officiers béninois en mentant ? On n’a pas oublié en effet l’assassinat de cet officier intelligent mais gênant pour son marxisme tropical sanguinaire, qu’il prétendit avoir surpris en galante compagnie avec son épouse officielle, une Togolaise sans doute « offerte » par son ‘’frère et ami’’ Etienne Eyadéma ?

Mathieu KEREKOU, à ce qu’il semble, est très mal placé pour délivrer quelque opinion saine et fiable, honnête et éclairée sur le Peuple togolais dont il a contribué à alourdir le martyre, soit en assassinant soit en livrant à son ‘’frère et ami’’ Eyadéma des dissidents ou opposants Togolais qui avaient commis l’erreur de se réfugier dans un pays qu’ils prenaient pour coin fraternel sinon un havre des Droits de l’Homme : le Bénin.
 *
Et Nicéphore SOGLO, qui porte très mal son prénom, de remettre ça ces derniers temps parce qu’il soupçonne le Président YAYI BONI de vouloir trafiquer la Constitution béninoise afin de candidater pour un troisième mandat. Prenant les Togolais en contre-modèle, il a déclaré exprssis verbis dans sa récente  »mise en garde à Yayi Boni’‘« nous sommes déterminés… le Bénin n’est pas le Togo »

Il ne croit pas si bien dire, bien que les Togolais ne méritent pas une telle déclaration exprimant dégoût et mépris d’un Peuple dont il a usé et abusé des biens sans honte !! Par exemple, lui qui veut passer pour un grand intellectuel n’a aucun principe moral puisqu’il a reçu des milliards de CFA, des voitures de luxe, des bus climatisés, des 4X4 du général Eyadéma Gassingbe, une orgie de dons qui lui l’occasion d’éblouir les Béninois lors de la campagne électorale qui lui permis de remporter l’élection présidentielle dans son pays. Il a beau porter des « boubous » rares et chers, il est loin d’être un « nicéphore » puisque sa parole n’est que du vent et l’expression d’un mental qui ne réfléchit pas car comment un ancien président peut se livrer à une telle déclaration dépourvue de sagesse s’il ne souffre pas d’un déficit de culture politique ? Comme Mathieu KEREKOU au demeurant ! De plus, quel lien y a-t-il entre la Constitution béninoise et les Togolais puisque ladite Constitution n’a été faite que par les Béninois pour les Béninois. Ils peuvent donc la détricoter comme ils l’entendent avec le concours de leur président BONI YAYI, un Béninois pur jus comme eux. En réalité, il trotte dans l’esprit de Monsieur SOGLO l’idée que M. YAYI serait un Togolais ou aurait été contaminé par Faure Gnassingbé qui l’a pris en affection depuis fort longtemps. Comme peuvent témoigner les week-ends passés ensemble dans la belle région de Pya. L’aéroport de Niamtougou n’est pas loin. Il se trompe car M. YAYI retrouve en Faure Gnasssingbé un vrai frère et ami, de culture béninoise. Ce fut le même type de rapports qui existèrent entre le général Eyadéma et les présidents KEREKOU et N. SOGLO. Malheureusement, ce dernier l’ignore ou feint l’ignorer.

Conclusion. Si les Béninois ont eu de tels personnages à leur tête cela revient à dire que le pauvre Peuple béninois n’a pas été gâté ! Ce que la situation économique de leur pays démontre éloquemment puisque durant les années KEREKOU et SOGLO le Bénin était un pays loin derrière le Togo, et la situation était si honteuse que des Béninois préféraient dire qu’ils sont des Togolais ! Cela n’a pas changé, malgré les difficultés considérables que rencontre l’incom-parable Peuple togolais. Oui, le génie du Peuple togolais est différent et je ne connais aucun Togolais qui soit revenu du Bénin riche et cousu d’or ! Aucun. Ce n’est pas le cas des Béninois qui ont vécu au temps colonial et continuent de vivre au Togo. Loin d’enrichir le Togo, ils l’ont saigné et continuent à le saigner de diverses façons. C’est un long et triste sujet ; mis sous le coude.
*
Oui, les Togolais sont absolument différents des Béninois. L’histoire et la vie de tous les jours sont remplies d’exemples qui le confirment. Le Togo n’a pas connu de triumvirat et les massacres liés à cette période sinistre où les Béninois se massacraient entre nordistes et sudistes. C’était dans les années 1970. Et si on revient au temps colonial, on verra que le Togo était déjà un modèle de démocratie avec des partis politiques à caractère absolument national. Le tribalisme politique était inconnu au Togo. Les historiens l’attestent. C’est avec l’arrivée des Gnassingné que ce bel héritage devait voler en éclat, sous les coups du tribalisme politique. Mais passons. Par alleurs, il est vrai que les Togolais n’ont jamais eu, historiquement, de Béhanzin. Ce qui n’est pas une tare puisque les Togolais ne lui ressemblent pas ! Ce qui n’est pas le cas, ce que nous démontrons plus loin, des Gnassingbé, de véritables Béninois !
Or donc Béhanzin, ce roi extravagant et sanguinaire tant vanté par les Béninois, fut, aussi curieux que cela peut paraître, plus qu’un amateur du champagne français. On peut imaginer les milliers d’esclaves qu’il vendit pour assouvir ce vice ! Les soudards français chargés de l’emmener en exil se ruèrent sur sa réserve pleine de caisses de champagne français ! Du sinistre personnage, il reste une coupe célèbre bien connue des amateurs ou buveurs de champagne : « la coupe Béhanzin ». Il reste aussi cette fierté si béninoise de se prendre pour le « Quartier latin » d’Afrique. Pure singerie, stérilité absolue puisque rien ne décolle dans un pays où on croit que parler le français suffit ! Ne se moquent-ils pas des Togolais (ils m’ont fait le coup jadis dans leur lycée) parce que ceux-ci disent « soizante » au lieu de dire « soissante » (60, soixante) comme les Français. Et alors ? Le Président OLYMPIO, grand homme d’Etat, disait « soizante », c’est pourquoi ils l’ont assassiné ?
Oui, les Togolais ont leur génie propre malgré les parentés linguistique ou ethniques par-delà la frontière mitoyenne. Cela demeure si frappant car les mentalités de ces populations sont si différentes et même si opposées. C’est ce génie si particulier qui a empêché la colonisation française de dissoudre le Togoland dans le Dahomey ; c’est encore ce génie qui résiste toujours au saccage planifié depuis l’assassinat du grand patriote le Président S. OLYMPIO, qui fit trembler l’impérialisme en voulant faire resurgir les qualités natives de ce génie positif fait des apports décisifs et parfaitement assimilés du colon Allemand et de l’esprit de progrès des Togolandais, un esprit très humain, intègre et très bosseur. Où seraient actuellement les Togolais si le Président OLYMPIO, né Togolandais, avait réussi sa politique de retour à cet héritage métis des vraies valeurs Togolandaises ? Une véritable Suisse africaine ! Le Dahomey, le Bénin actuel, n’a jamais eu de Président de sa trempe ! Et ce n’est pas pour demain. Faut-il rappeler que son assassin à séjourné au Dahomey où il servait les mêmes maîtres que KEREKOU et SOGLO, et que c’est dans ce pays qu’on fit attendre tranquillement Nicolas Grunitzky avant son entrée en fonction une fois l’assassinat consommé ? N. Grunitzky fut remplacé par qui vous savez car il avait déplu. En tout cas, le fils de l’assassin du Président OLYMPIO continue la mission assignée : écraser le génie togolais et maintenir le Togo dans le néant ? On peut conclure que les Gnassingbé, de Pya, sont des Béninois en service commandé au Togo ; voilà pourquoi ils fraient avec les politiciens et présidents béninois. Ce n’est pas Boni Yayi qui le démentira, qui se fait construire, paraît-il, un palais à Lomé. Avec l’aide bien entendu de son mécène naturel Faure Gnassingbé qui le comble depuis fort longtemps. En spoliant le Peuple togolais évidemment, comme son père le lui a appris. Par ailleurs, M. BONI, traité de « nordiste » dans son pays par les Béninois nés sur le littoral ou dans ses environs immédiats, comme N. SOGLO par exemple, trouve en F. Gnassingbé un frère « nordiste ». Pourtant, Boni Yayi est bien né dans le sud du Bénin, à un jet de pierre de la région côtière juste au « nord » de ladite région littorale béninoise. Donc, il n’est pas du nord comme le serait un Béninois de Parakou, de Djougou, de Tandjiéta, Kandi, Mananville, Bembériké ou Dompago. Comme l’est Mathieu KEREKOU. Boni Yayi est du sud comme N. SOGLO, mais ce dernier le traite sans doute de « nordiste » ! Quel « peuple » que ces Béninois qui rejettent un des leurs parce que ce dernier fréquente un des leurs : Faure Gnassingbé ! Qu’importe, le Togo restera pour eux une vache à lait comme le prouvent ces Béninois qui viennent au Togo tantôt pour vendre des terrains et des domaines tantôt pour disputer avec violence des propriétés terriennes appartenant incontestablement aux Togolais, parce que, prétendent-il, ils ont hérité ces terrains, domaines et propriétés de leurs aïeux venus coloniser le Togo avec les Français. Et tout se fait impunément et dans l’indifférence des autorités togolaises !
*
Les présidents Béninois ont donc un comportement bizarre. C’est le moins qu’on puisse dire. Ce n’est pas de la schizophrénie, c’est même pire puisqu’ils sont incapables de comprendre que s’ils méprisent si violemment le Peuple togolais et aiment tant les Gnassingbé, bourreaux des Togolais, c’est qu’ils flétrissent le Peuple togolais pour son génie si supérieur au génie béninois et misent sur les Gnassingbé pour détruire ce génie gênant. Surtout que les Gnassingbé leur ressemblent, par des comportements qui leur rappellent avec excitation le cruel et sadique Béhanzin ! Voilà pourquoi ils se fréquentent, encore faut-il préciser que ce sont les Gnassingbé qui donnent sans compter, et les présidents Béninois qui reçoivent sans se poser des questions sur la provenance des cadeaux royaux déversés sur eux. La conscience est morte, si jamais elle a existé ! En tout cas, malgré cette différence, les Gnassingbé et eux appartiennent tous à la même famille de prédateurs sans pitié. Encore une fois, ce n’est donc pas pour la démocratie ni pour les Droits de l’Homme que ces hommes méprisent le Peuple togolais. Puisque le Peuple togolais est détenteur d’un génie supérieur, il faut par conséquent reconnaître qu’ils le font par haine et par jalousie. Tout simplement.
*
 Non, les Togolais ne sont pas comme les Béninois et ne le seront jamais, même si aucun homme politique togolais – ni aucun ministre ! – ne s’est élevé contre ce mépris et cette haine que les Béninois cultivent contre le Peuple togolais ! Ailleurs, cela aurait fait l’objet d’incidents graves, voire plus. Mais le Peuple togolais tient bon et sait encaisser.

Agon PICDAGOU

 

Laisser une réponse