Quand le putschiste de 2005 Faure Gnassingbé crie au putsch sans putschistes [ Par Camus Ali ]

0

L’adage est connu. Le tueur a toujours peur du couteau. Par le site de propagande www.republicoftogo.com nous venons d’apprendre que, d’anciens putschistes veulent réintégrer l’armée togolaise. Leur chef de file serait le capitaine Olivier Amah aujourd’hui réfugié en Suisse pour ne pas laisser sa vie sur les rues de Lomé par les sicaires de la satrapie togolaise qui ont la licence de tuer. La vérité qu’on veut cacher aux Togolais est que, quand Faure Gnassingbé sent que son pouvoir se grippait, il fallait prendre son demi-frère de vitesse en trouvant une histoire à faire dormir debout de coup d’Etat. D’ailleurs, l’ex président de l’union Africaine, Alpha Konaré avait prédit qu’il y aura bien une révolution de palais au Togo. Moins de cinq ans, elle eut bien lieu. Résultat, un soir de veille de Pâques, les soudards de ce dernier passent à l’action et arrêtent son demi-frère le député Kpatcha Gnassingbé et quelques proches de ce dernier. Comme dans tout drame Shakespearien, les rôles dans ce faux coup d’état ont été mal partagés. De pauvres pères de familles dont le tort aura été d’être des proches du député de la ville de Kara sont jetés en prison avec toutes les humiliations et tortures. Relâchés après plus de deux ans sans aucun procès, ils seront radiés de l’armée. Ils créeront (ASVITTO) entendez, L’Association des victimes de la torture du Togo. Ils revendiqueront la justesse de leur lutte sans jamais être écoutés. Ce sont ces pauvres militaires que quelques « imbéciles » à l’ombre qui se prennent pour des journalistes d’un média d’Etat traitent de putschistes. Allant jusqu’à dire que, ces derniers font les pieds et les mains pour être de nouveaux réintégrés dans l’armée. Ont-ils tort après qu’ils aient été injustement radiés ? Nous voulons à lynx.info remuer les cheveux qui blanchissent sur la tête de Faure que, ces messieurs à force de vouloir les humilier à tout moment peuvent, si les Djihadistes les proposaient mieux revenir lui botter le cul. Qu’il soit clair, c’est le terreau de l’injustice qui crée ce phénomène que nous voyons sur la côte ouest africaine appelé djihadisme. Quand on est président, ce n’est pas son pouvoir qu’on défend d’abord mais les citoyens qu’on dit diriger. Quand on sait que, celui dont les journalistes traitent les autres Togolais de putschistes a du haut de son troisième mandat fait un soir de 2005 trois coups d’état en 24 heures rentrant du coup dans le livre du record de Guinness des plus grands putschistes au monde…..

Camus Ali Lynx.info

{fcomment}
 

Laisser une réponse