« Il faut qu’on parle… »: la phrase qui tue un couple

0

« Il faut qu’on parle… » Voila une petite phrase annonciatrice de rupture ou, si pas, en tout cas, de gros problèmes. Prononcée par la femme, elle provoque chez l’homme un repli immédiat. Il roule des yeux, prend ses distances, rentre subitement tard.

« Il faut qu’on parle… »: la phrase qui tue un couple

Les experts affirment que les hommes entendent immédiatement dans ces petits mots une foule de reproches. Ils se demandent ce qu’ils ont bien pu faire de mal.

Elle, frustrée, lui, sur la défensive

Une nouvelle étude réalisée par l’Université du Missouri a constaté que la plupart des hommes trouvent que parler sans fin des problèmes est bizarre, peu attirant et finalement inutile. Selon un best-seller américain écrit par Patricia Love et Steven Stosny (Comment améliorer votre mariage sans en parler), parler n’est pas la solution pour arranger ses problèmes de couple.

La phrase « Il faut qu’on parle » amène généralement une dispute au cours de laquelle la femme fait l’étalage de sa frustration et l’homme se met immédiatement sur la défensive.

« Combien de femmes peuvent dire, en toute honnêté, que cette phrase a eu comme réponse: J’ai cru que tu ne me le demanderais jamais? », s’interroge très justement Patricia Love. « En réalité, tout termine bien plus mal que ça n’a commencé. »

Si l’homme réagit aussi mal à l’idée d’une discussion de couple, c’est parce qu’il a l’impression de ne pas être suffisamment à la hauteur. « Il a honte, alors il se retire émotionnellement parlant. »

Communiquer sans parler

« Parler de ses sentiments est apaisant pour une femme mais ça rend les hommes mal à l’aise. Le cortisol, hormone du stress, inonde leur corps. Ils s’énervent alors, et du coup, les femmes pensent qu’ils ne sont pas à l’écoute. » Il faut donc trouver des manières de communiquer sans parler. « Nous avons besoin d’être connectés de façon non verbale par le toucher, le sexe, le fait de faire des choses ensemble. C’est là que l’intimité est au plus haut. »

Le Docteur Love conseille de prendre son partenaire dans ses bras au moins six fois par jour et pour une étreinte d’au moins six secondes. C’est le temps qu’il faut pour s’apaiser. Le sexe, grâce à l’ocytocine, permet de se rapprocher. « En plus d’un effet de bonheur, elle a un effet amnésique qui dure quatre à six heures après l’orgasme. Elle vous permet d’oublier les mauvaises choses. »

Agir au lieu de parler

Patrica Love explique que son livre permet aux deux sexes de se respecter mutuellement. « Ce que les hommes ne comprennent pas au sujet des femmes, c’est qu’elles sont malheureuses quand elles se sentent négligées. Ce que les femmes ne comprennent pas à propos des hommes, c’est qu’entendre sans cesse que leur compagne est malheureuse, c’est humiliant. »

Le conseil est donc de construire et d’avancer dans sa relation en posant des actes, et non pas en se basant sur la parole.

Patrice Love

 

Laisser une réponse