Pour un Nouvel Ordre Africain VIème partie (Suite et fin) [Par Maître Sitti Ayité Maxmibubé]

0

Les  Africains face à leur Histoire et à leur Responsabilité historique !

Précédemment, nous avons tenté de dégager la signification du cadeau du pape François à l’Archevêque de RCA en novembre 2015. (cf : 4ème et  5ème parties)

Essai de reconstitution historique sommaire

Point besoin de se faire tirer les oreilles  pour deviner  que cette Statue majestueuse, d’origine divine et portée par la Puissance Divine, sortie indemne de quatre incendies, ayant résisté à toutes les tentatives de « blanchissage », est le symbole de la présence de Dieu au sein de  l’Humanité,  voire, de son Alliance avec Elle, Une et Noire au commencement et assignée dans cet espace, baptisé « le jardin d’Eden (Source : la bible) ! Du concret et du réel ! Et que l’on nous démontre le contraire ! Dès lors, Elle a une vocation naturelle et spirituelle  à dominer la vie présente et future du continent qui est invité à en faire son point de ralliement, pour espérer sortir de l’ornière !

Aussi, le premier acte de désobéissance de l’homme envers son Créateur, ne serait-il  pas d’avoir quitté cet espace pour ailleurs avec des conséquences terribles en particulier, le déchaînement de l’hostilité de la nature et les violences induites par des terres inhospitalières transformant l’homme en loup pour l’homme avec des impacts notables sur son métabolisme ?  (cf : Cheick Anta Diop sur le processus de transformation du Noir au Blanc)

Nous sommes à la veille du déluge.  Sur les ruines de l’Éthiopie chrétienne et de l’Égypte pharaonique, (Source : Chroniques bibliques  d’une destruction annoncée) d’où tout est parti, des troubles s’emparent des deux capitales, confrontées à toutes les invasions et convoitises extérieures !  C’est la décadence sur tous les plans ! Une longue nuit s’abat sur le continent et nul n’en voit encore le bout !

Un  continent désormais à la merci de hordes cupides et insatiables !  On assiste à  à un  pillage systématique, sans retenue,  ainsi qu’en témoignent de nombreux musées d’Europe ! L’esclavage et la colonisation suivront à leur heure respective. Il s’agit de désaxer l’homme noir de façon irrémédiable ! Sans aucune possibilité de rémission et de rédemption !

La première communauté juive originelle d’Éthiopie se serait alors repliée en Palestine avec certains attributs du Christianisme éthiopien dont la Statue miraculeuse et  des reliques du Christ et de la Sainte Famille. Dès cette époque se serait créée une nouvelle religion, la religion juive.

  Ainsi, se serait  vraisemblablement retrouvée en Palestine, la Statue Miraculeuse de la Vierge et de l’enfant Jésus, désormais  au centre de l’Odyssée du peuple juif en quête d’identité et d’un Dieu identitaire. On l’appellera  le Dieu d’Israël !

Avec la colonisation romaine de l’Orient  et la conquête du bassin méditerranéen par Rome, s’esquisse un monde judéo-chrétien qui prendra définitivement ses marques avec la conversion au Christianisme, de l’empereur romain, Constantin1er Le Grand.

Vers une Humanité Noire  ressuscitée ?

Mais, par-delà le « résidu » de l’Humanité Originelle resté sur le continent noir et devenu l’objet de tous les sarcasmes, de toutes les caricatures, de toutes les humiliations, de toutes les  infamies, le geste du pape François semble procéder d’un cas profond de conscience et d’un impératif absolu : le salut de l’Humanité,  et l’urgence à redonner à l’Afrique sa place historique au sein de l’Église si ce n’est à sa tête et ce ne serait que justice

La Piété ne saurait céder devant les caprices d’un monde sans foi ni loi ! Les chefs de guerre et politiques européens peuvent rejeter, voire, bannir  l’Afrique de l’histoire,  pas le pape serviteur de Dieu et de sa gloire, semble dire le Saint-Père ! Une volonté claire de rupture avec une Église esclavagiste, complice des Négriers et des Nazis et des fascistes en tous genres ennemis jurés de la nation noire , déniant à l’homme noir son humanité !

Et le grandissime  mérite  du Pape  François, et pas le moindre ,  c’ est de soulager enfin la conscience chrétienne du poids du vol et du recel commis par un prince sans scrupule, le prince byzantin Nicéphore 1er Doukas Comnêne. Et de redonner par conséquent  à l’Institution romaine pluri séculaire ses lettres de noblesse !  Le vol du prince byzantin : un acte indigne qui va sceller le destin de tout un continent. Un cadeau empoisonné que les prédécesseurs du pape  François n’ont accepté qu’après environ un peu moins de 216 années d’enquête ! Et pourquoi l’avoir accepté ? La réponse doit être dans l’enquête diligentée ! (Source : Mr le Chanoine Ulysse  Chevalier : Étude historique sur l’authenticité de la Santa Casa de Lorette et la Maison de la sainte famille à Nazareth.)

Un record absolu en matière d’investigation !

Le même auteur rapporte « qu’un ancien sous-archiviste du Saint-Siège avait découvert un dossier fort compromettant pour l’authenticité de la maison de Nazareth et en avait parlé à des amis ; mais, ce n’était pas encore la priorité « 

Tout aura donc été fait  pour circonscrire l’histoire de la Sainte Famille et donc la naissance du Christianisme en Palestine et au profit du peuple juif.  Le but inavoué : exclure le continent noir de cette histoire prestigieuse et de l’histoire des hommes tout court pour le vouer aux stéréotypes et le dévaluer ! Qui aurait donc prémédité ce dessein hideux ?

On maintiendra et enseignera contre vents et marées cette fiction, malgré les apparences qui crèvent les yeux et  signent les origines de la Statue Miraculeuse laquelle  apporte ainsi et définitivement, la preuve de l’Antériorité du continent noir  sur la terre et donc sur la Palestine ravalée à juste titre au rang de province du continent ou d’un de ses démembrements quelconques !

Des questions en pointillés….

Dès lors, la  question-et pas la seule-  est : « Comment s’est-elle retrouvée à Nazareth pour être transportée en Europe ? D’où est-elle venue lorsque les villageois l’ont trouvée avec une couronne, tenant  l’enfant Jésus dans la maison à Nazareth ? Qui l’y a déposée et à quelles fins,  puisqu’il ne semble pas qu’elle ait toujours été là où elle a été trouvée par les Villageois ! (cf : A.B.Caillaux) Quelles sont les responsabilités africaines et judaïques ancestrales dans cette affaire ?» Autre élément à verser au dossier : les populations africaines, ne ressemblent-elles pas davantage à la Statue Miraculeuse noire que ne lui ressemblent celles de la Palestine de l’époque et d’aujourd’hui  dont nous savons par les Croisades que la « Terre Sainte ou les lieux saints «  étaient déjà un enjeu de conflits incessants entre elles ?

Et voici venue l’heure des révisions déchirantes !

Enfin, La Statue Miraculeuse nous  paraît interpeller certains historiens européens sur la question des racines chrétiennes de l’Occident et  nos frères Khamites en particulier,   invités à revoir leur copie sur les causes des malheurs du continent ! La thèse selon laquelle « les Noirs seraient  maudits parce qu’ils seraient les descendants de Cham, fils du patriarche Noé, maudit par son père »,  paraît mise à mal par la résurgence miraculeuse de la Statue Miraculeuse et la  possible résurrection de la nation noire ! Allons-nous vers un aggiornamento des uns et des autres, vers un nouveau concile pour la réécriture de la bible ?

Il s’agit désormais de ne plus se tromper de combat ni d’histoire ! Rendre à Dieu ce qui est à Dieu et à l’Afrique ce qui est à l’Afrique ! Et que le Dieu venu du Sinaï, le Dieu d’Afrique et de l’univers, le Dieu de nos ancêtres daigne mettre un terme aux souffrances  multi séculaires de son peuple. (Suite et Fin)

Sitti Ayité Maxmibubé

Laisser une réponse