Pour un Nouvel Ordre Africain [Par Maxmibubé Sitti]

0

Deuxième partie :   Eloge du Dieu d’Afrique et de l’univers !

Son nom se décline dans toutes les langues, parcourt la terre, traverse les générations. Nous avons déjà eu l’occasion de mettre en garde contre la tentation de le figer ou de le réduire à des définitions qui n’ont de limites que les nôtres propres.

Faut-il rappeler qu’il est venu du Sinaï ? Qu’il  s’est incarné dans la matière noire, celle-là même qui régit l’univers, dont il est la clé qui défie la communauté scientifique ?

Écoutons à cet égard,  David Elbaz, astrophysicien au  Commissariat à l’énergie atomique (CEA)

Dans une interview au journal du soir, Le Monde, daté du 4 avril 2018,  l’éminent scientifique, de surcroît, auteur de « A la recherche de l’univers invisible » (Odile Jacob ,2016), après avoir confessé et décrit la crise profonde de la physique due à la Matière noire,  n’a pu que conclure, impuissant : « Une force mystérieuse maintenait les galaxies ensemble « ! 

Si cette force mystérieuse est invisible aux astrophysiciens, elle ne l’est pas à qui elle fait grâce !

 Cette expression « force mystérieuse », paraît cacher un parti pris d’ostracisme ou un déni de l’évidence à moins qu’il ne s’agisse de ménager les susceptibilités au sein de la communauté scientifique, qui ne manque pourtant pas de croyants dans ce Dieu, grand concepteur de l’univers. A moins encore que David Elbaz n’ait voulu marquer sa préférence personnelle pour cette appellation, comme nous, pour celle de Dieu d’Afrique et de l’univers ou encore comme le peuple juif, pour celle de Dieu d’Israël !

Et cette « Force mystérieuse «  qui s’est incarnée non seulement dans la matière noire, dans les trous noirs, dans l’énergie noire, n’est pas étrangère à la  nation noire,  qui peut s’enorgueillir d’en être l’héritière d’une certaine manière.   Un héritage lourd de responsabilités et de devoirs !  « A qui on a donné beaucoup, on exigera beaucoup » !   A bon entendeur !…..

Ainsi, sans le savoir ou sans le vouloir, ce qu’il est convenu d’appeler « communauté scientifique »  est en train d’admettre la réalité du Dieu vivant, unique ordonnateur de mystères et de miracles, la toute puissance du Dieu venu du Sinaï , l’existence irréfutable d’un Dieu au-dessus des nations ! 

Magnanime et grand seigneur, il révèle à ladite communauté scientifique les trous noirs, la matière noire et la quantité de matière noire qui régit l’univers, soit 85% et tant d’autres choses tout en fixant à la recherche les limites que lui seul définit !  Du même coup, il fixe des limites à la curiosité des humains ! Ce que traduit cette sentence biblique : « Les choses visibles sont pour les hommes et les choses invisibles pour Dieu « !

Ce constat achève d’établir une «  parenté »  incontestable entre la nation noire dispersée aux quatre coins de l’univers et son Dieu identitaire, le Dieu d’Afrique et de l’univers, le Dieu venu du Sinaï !

Au moment où certains cercles sur et à l’extérieur du continent, ont tendance à répandre un parfum d’afro-optimisme, ils seraient bien inspirés de prendre en compte cette dimension identitaire  de la refondation ou de la renaissance africaine !

Mais, par quel paradoxe, la couleur noire, tant magnifiée dans l’univers, est-elle, malmenée, vilipendée, martyrisée et pour tout dire,  tombée si bas sur terre ?

Il n’est rien qui soit sans cause et il doit y avoir un lien de causalité entre la célébration universelle du Dieu incarné dans la matière noire  et ce qui apparaît comme une  disgrâce de la nation noire !

Puisse-t-il enfin relever son peuple et révéler à tout jamais sa puissance indépassable !

AMS

Ancien président du Groupement des avocats d’Afrique noire en  France (GAANF)

Premier Secrétaire Exécutif de la Convention

pour une Fédération Africaine ( CFA )

PS : la première partie de cette série intitulée « de la nécessité d’une catharsis collective » fait le point sur l’état de la nation noire dispersée à travers la planète et l’impérieuse nécessité pour elle de reconstruire son unité spirituelle, linguistique et physique autour de son Dieu identitaire, le Dieu venu du Sinaï, le Dieu d’Afrique et de l’univers !   ( A suivre )

Laisser une réponse