Pascal Bodjona au pied du mur

0

Pour une fois, Pascal Akoussoulelou Bodjona, ministre de l’Administration Territoriale se voit au pied du mur. Dépassé par les événements, le plus lourd, sinon le plus large des  ministres togolais serait très occupé à encore faire par le lui, de son cynisme, et de sa manière brute de gérer la nation en plein 21°siècle. Que peut-il avancer comme arguties pour ne pas donner au nouveau parti  l’Alliance, Nationale pour le Changement (ANC), le récépissé, mieux le précieux sésame qui devrait mettre Jean-Pierre Fabre et  petits amis au travail. Des sources recoupées  du Lynx, à la présidence de la République comme au ministère  où trône  Pascal Bodjona, on tourne  chaque feuille sur lesquelles les juristes du nouveau parti ont laissé toute une bible comme organigramme. Au Rassemblement du Peuple Togolais (RPT), on convoque de petites réunions, on se téléphone, et un déluge de si, si, si …si Fabre nous prenait de vitesse aurait envahi le clan et les esprits. Faure Gnassingbé qui se méfie « faurtement » de Jean-Pierre Fabre n’aurait pas donné son accord et serait même occupé à chercher des solutions sur l’affaire Kpatcha son demi-frère qui serait  l’os qui le « cale » à la gorge. Tout le bataclan des conseillers est mis à contribution. Autant l’affaire Kpatcha ne trouve pas de solutions, autant le devenir même du pouvoir de Faure est incertain. Mais il est à craindre que le RPT prenne tout le monde de vitesse en sortant sa carte. Prudent, tous les proches  de l’ANC, et Jean-Pierre Fabre ont préféré se terrer. Pour l’instant, on ne dit rien. On regarde Pascal et Faure jouer …

Très prudent, et connaissant depuis le 4 mars 2010, les multiples tours que le RPT a dans sa ceinture, l’UE  aurait sorti sa carte, mieux son véto. Il faut reconnaître dans les meilleurs délais le parti de Jean- Pierre Fabre. C’est la condition que les stratèges de Bruxelles ont remis au pouvoir togolais afin de les aider pour les élections municipales, élections que Pascal Bodjona  avait menti à la face du monde qu’elles devraient avoir lieu début 2010 pour finalement dire de nouveau qu’elles auront lieu en 2011. Vu le petit poids de Gilchrist sur le terrain, le pouvoir de Faure est tellement affaibli que des odeurs de coup d’Etat hante les couloirs de l’homme du palais de la Marina. Coup sur coup, la famine est montée d’un cran. Les Togolais sont devenus des batraciens avec les inondations, les institutions financières voient la gestion opaque de la cité comme une mauvaise foi de Faure qui a promis par monts et vaux ne plus gérer le Togo à vue comme son défunt père. la corruption a élu domicile au sommet de l’Etat. La justice pourtant financer par le contribuable européen est mis à nue depuis que le préfet de la République est rentré dans l’arène avec les plaintes. Tout est a cassé au Togo et à reconstruire. Et tous les investisseurs étrangers comme nationaux contournent le Togo pour les pays voisins…..

Aussi, les proches disent que Faure  ne contrôlerait que ce qu’il peut contrôler : sa propre fortune. Et les voyages bis répetitas  en direction de l’Italie l’attestent. Pour l’instant, Pascal n’a pas de choix, il devrait remettre ce sésame à qui de droit. Mais très prudent, au RPT, on a passé le message selon lequel Jean-Pierre Fabre serait un résistant comparé au titubant vieillot Gilchrist Olympio. On a vu, l’homme ne pas céder aux tirs à l’arme lourde, aux intimidations, comparé à un Gilchrist qui décampait  tel un rat quand un simple coup de fusil était tiré en l’air. Jean-Pierre Fabre a une témérité d’un lion. Un courage d’un sanglier et est nourri d’un jusqu’auboutisme jamais vu au Togo selon les stratèges du RPT. A son âge, plus vigoureux que Faure, Yark et Bodjona réunis, il est une menace… Au RPT, on sait que l’électorat acquis est infime, sinon inexistant. Chez les fabristes  tout est prêt pour la conquête du pouvoir. Et chacun des deux camps semble sortir pour bientôt la meilleure artillerie. Ambiance.

Djima Matapari Lynx.info

 

Laisser une réponse