Togo. Kako Nubukpo lâche le morceau : « C’est Alassane Ouattara qui a ordonné Faure Gnassingbé de me virer » ! [ Par Camus Ali]

0

L’information, nous l’avons de l’économiste et ex ministre de la Prospective et de l’Evaluation des politiques publiques du Togo himself : « J’ai quitté le gouvernement parce qu’il y a un président étranger, Ouattara (ndlr- Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire) qui a demandé à notre président Faure (ndlr- Faure Gnassingbé) de me virer du gouvernement parce que je critique le Franc CFA ». Tout est dit !

Son tort, avoir dit haut et fort ce que le président ivoirien et soutien indéfectible de l’impérialisme français ne voudrait entendre. Alors ministre, l’économiste enfile le costume de professeur et débarque au milieu des étudiants de l’université de Lomé. Thème de la rencontre : « Le franc CFA, une servitude volontaire », le titre de son livre. Un véritable pamphlet contre le franc CFA. Mieux, un bréviaire pour les nuls contre une monnaie qui, a elle seule met à genoux les économies de quatorze pays africains encore sous le giron français. Pêle-mêle, l’économiste Nubukpo Kako dans ses explications, dit : « Ne pas comprendre non plus pourquoi il n’y a que deux usines au monde qui fabriquent le CFA et que ces deux usines ne se trouvent qu’en France ».Un crime sous les tropiques vis-à-vis de la France pilleuse.

 Et de poursuivre devant des étudiants togolais hagards, hébétés qui viennent de comprendre pourquoi leur pays est pauvre, si pauvre : « J’aimerais qu’on nous explique pourquoi les 15 Etats de la zone franc n’ont pas été capables de trouver un moyen, après 73 ans, pour fabriquer un billet de banque. Si pour une raison ou une autre Paris décide de ne pas nous approvisionner, nous aurons des problèmes parce que nous ne savons pas fabriquer l’argent que nous utilisons au quotidien ». Comme solution le ministre ne va des quatre chemins : « Il faut des réformes profondes devant permettre de couper le cordon ombilical avec la France pour définitivement mettre fin à la servitude volontaire ». On nous a toujours bassiné aux oreilles que, le Togo était un pays souverain avec un président indépendant. La suite de cette erreur de taille, vous venez de la lire. Avec Faure Gnassingbé dans le vrai rôle de guignol !

Camus Ali, Lynx.info

{fcomment}

 

 

Laisser une réponse