Mort d’un opposant irréductible : Andoch Nutépé Bonin, s’est éteint le 06 octobre dernier à Lomé

0

Par sa disparition, le Togo perd un grand témoin de son histoire politique. De caractère rigoureux et indécrottable, l’homme s’était illustré à la conférence nationale togolaise par des déclarations fracassantes qui lui ont valu d’être enlevé par des soldats qui l’ont torturé avant de le relâcher sur insistance de l’Assemblée intriguée par sa brusque disparition. 

Auteur de « Le Togo, du Sergent en Général », un livre hautement audacieux et critique à l’égard du redoutable Président togolais Etienne Eyadéma dont il fut l’interprète, Andoch Nutépé Bonin a rendu l’âme le 06 octobre dernier, à l’âge de 75 ans des suites d’une courte maladie , apprend-on de sources proches de la famille.

Par sa disparition, le Togo perd un grand témoin de son histoire politique. De caractère rigoureux et indécrottable, l’homme s’était illustré à la conférence nationale togolaise par des déclarations fracassantes qui lui ont valu d’être enlevé par des soldats qui l’ont torturé avant de le relâcher sur insistance de l’Assemblée intriguée par sa brusque disparition. Cet ancien cadre de la Cedeao avait, après beaucoup d’hésitation, été contraint de se mettre au service de feu Etienne Gnassingbé Eyadéma pendant trois longues années de 1979 à 1982. Période pendant laquelle, polyglotte de 12 langues qu’il est, il a connu une carrière internationale d’interprète et de chargé de mission auprès du Président. Ceci, avant de quitter courageusement le Président Eyadema, pour s’engager dans une lutte âpre aux côtés des forces de l’opposition depuis son exil en Europe. Sa conviction et son amour pour la vérité ne l’empêche pas de critiquer l’opposition togolaise, quand il le faut. Ce qui justifie des critiques acerbes qu’il avait subies, en 2010, soit un an après son retour d’exil, à l’endroit des descendants de Sylvanus Olympio qu’il a traité de commerçants.

Ceci malgré l’admiration qu’il a témoignée à leur père dans son livre « Le Togo, du Sergent au Général » où il écrit : « L’indépendance du Togo avait été obtenue grâce à la lutte du peuple, de tout le peuple dans le cadre du Cut, parti populaire et nationaliste. Malheureusement ce parti avait un seul et unique leader en la personne de Sylvanus Olympio qui émergeait nettement du lot ». Sa mort le 06 octobre 2014, au lendemain même du 24ème anniversaire du début du mouvement démocratique au Togo, pour bon nombre de Togolais, n’est pas le fruit d’un hasard et dénote bien de ce qu’il est un homme intègre qui tient beaucoup aux principes de libertés, aux valeurs démocratiques. L’écrivain, l’homme politique, le militant, le défenseur des causes démocratiques, Andoch Nutépé Bonin est aussi un homme qui connaît le Bénin où il compte de nombreux amis .Il y effectuait de constantes visites à caractère très privé et logeait toujours chez son vieil ami, le leader syndical Dieudonné Lokossou ,secrétaire général de la Csa Bénin. Sa dernière visIte en date remonte aux obsèques de Théophile HounKponou, ancien militant du Psd membre de l’International socialiste. 

la Noiuvelle Tribune

Laisser une réponse