Miss Togo tombe dans la lagune de Lomé

0

Ce n’est pas le Lynx qui le dit mais tous ceux qui suivent le processus de l’élection de la plus belle fille du Togo depuis 1994, date de la première édition. « Miss Togo a perdu sa valeur et n’est plus qu’une simple foire au sexe », lance un observateur. Le sang du président du comité Miss Togo, Gaspard Baka, fera un tour à la lecture.

Ce n’est pas le Lynx qui le dit mais tous ceux qui suivent le processus de l’élection de la plus belle fille du Togo depuis 1994, date de la première édition. « Miss Togo a perdu sa valeur et n’est plus qu’une simple foire au sexe », lance un observateur. Le sang du président du comité Miss Togo, Gaspard Baka, fera un tour à la lecture.

Ceux qui avaient cru en l’aventure et y ont investi en énergie et sous, n’ont que leurs beaux yeux pour pleurer. Miss Togo qui mobilise chaque année beaucoup de sponsors et partenaires a pris de l’eau au point de n’être plus qu’un machin dans les mains de son premier responsable Gaspard Baka, sa femme et quelques amis. Miss Togo est tout simplement tombée dans l’eau nauséabonde de la lagune de Lomé.

De sources proches du comité, le concours de beauté a dévié de sa trajectoire initiale pour prendre une direction à l’issue suicidaire. « Les postulants au titre se livrent au maraboutage pour espérer se faire élire même si elles ne répondent pas aux critères élémentaires de beauté intellectuelle et physique. Il y en a qui s’appuient sur leurs relations pour être dans le top 3 composé de la miss et ses deux dauphines», font savoir ces sources. Et ce n’est pas fini. La rigueur a quitté aussi les rangs du comité Miss Togo dans la phase de sélection des candidates. « Ceux qui sont chargés d’étudier et de sélectionner les dossiers ne font pas un travail rigoureux et sérieux concernant les filles. Nous en connaissons qui sont mères ou qui mentent sur leur niveau de scolarité et dont les candidatures sont passées comme une lettre à la poste », laisse entendre une source introduite au sein du comité de Gaspard Baka. Alors que, suivant les critères de dépôt de candidature, aucune fille mère et d’un niveau d’études très bas ne peut être acceptée.

Et pour ne pas faciliter les choses, la dernière élection Miss Togo du 30 septembre 2014 au Palais des Congrès de Lomé est venue jeter le pavé dans la marre aux critiques. L’heureuse élue, Camara est contestée jusqu’à l’heure où vous lisez ces lignes et ce, dans tout le pays où l’on peine à comprendre les raisons qui ont poussé le jury à porter son choix sur elle au lieu de sa première dauphine. « Soit le jury ne fait pas bien son boulot, soit c’est le comité qui se laisse emporter par d’autres raisons inconnues des Togolais. Sinon, c’est quoi cette salade indigeste qu’ils nous offrent à chaque édition? Les filles ne sont pas à la hauteur. Elles s’expriment comme de petites écolières du cours primaire alors que toutes quasiment, font savoir qu’elles sont étudiantes ou en voie de l’être », s’emporte un agent d’une organisation de défense des droits de la femme.
Miss Togo était initiée au départ pour faire office de vitrine de la beauté intellectuelle et physique de la jeune fille togolaise mais, comme on le constate malheureusement, la survie de ce concours de beauté est compromise si rien n’est fait pour arrêter l’hémorragie. Baka et les siens vont-ils entendre raison pour promouvoir vraiment la beauté intellectuelle et physique de la jeune fille togolaise ?

Taffa Biassi Lynx.info  

Laisser une réponse