Mathieu Kérékou, Laudem ad Imperfectionem [Pierre S Adjété]

0

Mathieu Kérékou, à jamais audacieux, indique encore et toujours la voie salutaire de la modernité

Incarnation abrupte aussi longuement tenace qu’invraisemblable de l’absolu mal
De près, de loin et au pas, il personnifiait une rouge révolution communiste brutale
Dans une Afrique quasi insouciante aux accents lugubres des partis uniques totalitaires
L’homme détonait et chantonnait d’une voix pierreuse qui faisait fuir tous les dignitaires
Voulant rebâtir pays à sa seule ressemblance, ce militaire engendra véritable potentat
Disant assez du Dahomey pris au piège d’Intellectuels tarés friands de coups d’État.

Voici donc un Bénin façonné par l’innocence de confectionner une nation nouvelle
Duels permanents entre passé et avenir, tout y manque jusqu’au temps matériel
Bâtir le bonheur des gens contre leur désir a toujours été pleurs, leurres et rancœurs
Forces vives dissidentes deviendront alors valets locaux, mercenaires et collaborateurs
Ennemis réels et imaginaires, de partout la révolution avalait enfants et zémidjans
Exil ou soumission, la patrie ou l’au-delà, tout marchait à la cadence Ehuzu-Dandan.

Tourner en rond en se mordant indéfiniment langue et queue donne souvent vertige
Encore faut-il se résoudre à l’évidence qu’une issue autre ne sera que lucide prestige
Foi naissante et courage aidant, pourquoi ne pas s’en confesser à Monseigneur de Souza
Nul autre que l’homme d’Église pour assurer discrétion loin du bruyant marché Dantokpa
Heure venue, volonté rassemblée, tout Cotonou accueille cette Conférence nationale
Des Forces vives dissidentes retournent alors au chevet d’une patrie en agonie totale.

Collectivement, les creux de la Jarre trouée furent bouchés par les doigts des mains unies
Initiative historique pour incarner l’Aube nouvelle d’une expérience originale de démocratie
Afrique audacieuse embrassant ainsi une alternance politique pacifique sans aucun canon
Jours inédits pour un Bénin auréolé d’admiration et offrant à Mathieu Kérékou le Grand Pardon
Éthique, acte du bien durablement servi, tu sais te faire reconnaître par toutes les nations
Voulue par tous les peuples, tu sais convertir les dures souffrances passées en réconciliation.

Que de chemins depuis parcourus par un Bénin inachevé, mais toujours enthousiaste et modèle
République fièrement refondée sur un piédestal attentif à tout tripatouillage constitutionnel
Dans une Afrique livrée à un syndicat de chefs d’État qui jamais n’envisagent leur pays sans eux
De mandat en mandat, s’y ajoutent même les fils à papa se croyant héritiers forts et chanceux
Devant toute forme d’opposition politique, les résultats précèdent élections et référendums
Pourquoi donc partir si l’on peut rester, réprimer et déjouer cette CPI mangeuse d’hommes.

Mathieu Kérékou, à jamais audacieux, indique encore et toujours la voie salutaire de la modernité
Se servir du pouvoir pour servir d’exemple à tout un continent, et mettre le cap sur la prospérité
D’une entrée par effraction révolutionnaire à cette sortie triomphale aux couleurs de caméléon
Sans jamais laisser les branches du pays se rompre sous ses pas conquérants d’avant panthéon
Dignité oblige, son triomphe réside dans le choix de la semence fécondée de l’humaine condition
Mathieu Kérékou a tenu tête à toute tentation coupable, pour mériter louange à son imperfection.

●IN MEMORIAM●
 Pierre S Adjété

Citoyen Togolais  Quebec Canada

{fcomment}

Laisser une réponse