L’opposition devrait-elle apprendre d’abord aux Togolais la fabrication des bombes artisanales et ensuite le civisme?

0

Lui et son père totalisent 45 ans de pouvoir. Donc, ils ont vu passer le règne de Charles de Gaulle, Pompidou, Valérie Giscard d’Estaing, Mitterrand, Chirac et dernièrement le plus nigaud de tous: Nicolas Sarkozy. Et oui !  Eyadema et son fils Faure Gnassingbé sont depuis 1967 et 2005 actifs et au service du Togo.  Pour l’increvable ministre de l’Administration et du Territoire Gilbert Bawara,«  Il n’y a pas de doute. Faure est bien celui qu’il faut pour le Togo ». Son premier ministre Ahoumey Zunu qui a d’abord fait ses armes aux côtés d’Edem Kodjo avant de passer le fusil du côté gauche vers Unir, parti de Faure va plus loin au micro du confrère Africa N°1 : « Faure peut et veut rester jusqu’en 2025 ». Il y a comme si une malédiction aurait visité le Togo. Au pays des nuls, les nuls sont aussi des donneurs de leçons, c’est connu. Ici, personne n’est choqué de voir que ce n’est pas normal de diriger 45 ansun pays avec le résultat qui nous tape au visage. Personne ne se fait plus une idée de savoir que l’usure et le temps ont prouvé que ni Gnassingbé père moins le fils ne pourront changer un pays qu’ils ont passé  45 ans à avilir et à piller. Pis, une certaine race de Togolais y est  même fière de vendre l’image du « petit despote », les mots sont du député (PS) Launey comme le seul Togolais capable de sauver le Togo du tsunami, de la peste blanche, de la corruption bref de tous les maux  qu’un pays laminé par la perte de repère et d’identité peut souffrir. Au delà, on pompe l’air au premier venu de la communauaté internationale que l’opposition est divisée, laminée, c’est pourquoi les Gnassingbé ont un tel succès. On fini par même donner une réputation qui fait même honte au concerné, parce que trop imbibée de « militantisme » pour être vrai. Combien d’articles de presse n’avions nous pas lu qui font de Faure ; celui qui a pacifié le Togo ? Combien de coups de gueule n’avions nous pas entendu de ces impénitents chasseurs de primes tapis dans l’ombre qui nous font croire que demain sera bon et que Faure a réussi là où, toutes l’opposition entière aurait échoué ? Le plus dur à mâcher est qu’on veut faire passer quelqu’un qui a ses ceintures et ses cravates qui suintent le sang de pauvres togolais comme un démocrate. Que dire de ce pillage à ciel ouvert des régies financières qui nous amène à porter des cagoules pour ne pas voir en face la triste réalité ? Et pourtant c’est bien Faure qui est calé en haut et dirige le Togo comme il l’entend et veut.

 

SOS : opposition cherche une idée lumineuse: Cocktail molotov et ensuite civisme ?

La plupart de ces opposants qui veulent le départ de Faure ont par le passé sablé du champagne avec son père et ensuite avec lui. Certains ont été « arrosés » par des plus proches de Faure si ce n’est pas directement par lui même. Un peu que comme l’argent de la Francafrique en France. La droite en prend volontiers et sans honte. Et par le truchement de la gauche, les écologistes et les communistes aussi se retrouvent pieds et mains joints dans la mafia collective. A la fin, rare des opposants togolais ont les mains propres. Jean-Pierre Fabre qui pouvait se gloser de n’avoir pas travaillé avec le tyran, retrouve sa mère qui est dans l’antichambre de la dictature. Que dire du Pr. Léopold Gnininvi et de Me  Yaovi Agboyibor qui ont poussé des joues et ont grossi par le ventre  pour les seuls mois qu’ils ont travaillé avec Faure ? Certain comme, Kodjo Agbeyomé fut même pour un temps, argentiers du régime avant de tomber gboya comme un fruit pourris. Pour tout dire, chacun a eu sa part sauf les « vrais togolais ». Nous voulons  parler de cet ouvrier des TP à Sokodé de ce paysan de Badou, de cet instituteur de Kpalimé de ce artisan de Mango. Nous voulons parler de cet apprenti de Kara de ce instituteur de Dapaong dont le seul tort est d’avoir choisi gagner leur vie honnêtement. Mais vouloir attaquer le « démon  Faure» veut dire qu’on a d’abord, soit des armes, soit des versets sataniques ou spirituels (comme vous le voulez) pour l’anéantir. Apparemment des deux armes, l’opposition n’en a aucune. Pis, elle semble vivre sur un polar sachant bien que l’ennemi d’en fasse ne comprend qu’un langage : celui de la force brute. En Côte d’Ivoire le « grand démocrate » Alassane Ouattara ne s’était pas fait prier. Ne pouvant plus payer l’effort de guerre de ses seigneurs de guerre, il avait fait d’abord dilater les coffres forts de la Bceao d’Abidjan. Quand la guerre devenait intenable, il  a récidivé avec les Bceao de Man, Bouaké et Korogho. Personne n’avait levé le doigt et n’a encore levé le doigt jusqu’à nos jours pour lui faire comprendre que son idée n’était pas lumineuse. Mieux, une certaine race d’Africains s’était levée pour l’adoubée. La presse togolaise le qualifiant même d’ « opposant et économiste historique » qui a fait ses preuves avec les ravages des ajustements structurels. Le monde ne serait-il pas du coté où la force se trouve ?

La démocratie par le « verbe » donc à coup de coup de gueule par mégaphones interposés ne payera pas au Togo. Que se soit clair pour Tous ! En Tunisie, il y a des journaux qui commencent par  apprendre aux petits enfants à fabriquer des cocktails Molotov artisanaux. L’Europe est devenu démocratique parce que l’Eglise catholique qui tranchait les têtes et hissait les intellectuels sur le bûcher sait désormais qu’elle pourrait être aussi bousculée par les supporters de Luther (Père du protestantisme). Les Noirs américains n’ont pas recouvrés leur dignité parce que la bible de Martin Luther King le voulait. Les Noirs ont retrouvé leur dignité parce qu’un certain Malcom X avait trouvé l’idée lumineuse pour  eux. Quand les « blancs » tuent un de vous. Trouvez la formule de tuer 10 parmi eux. On ne le dit pas si souvent ! Quelques années plus tard l’équilibre de la terreur fera ses premiers effets qui s’avèrent être positifs. Il y a de ces moments qu’il faut mélanger tout dans un pays afin que la loi commence par fonctionner.

Tant que l’opposition togolaise ne trouvera pas l’idée lumineuse de  mettre  l’équilibre de la terreur dans sa stratégie, c’est Faure Gnassingbé qui se moquera de toutes leurs initiatives. Si demain Vincent Bolloré, propriétaire du Togo, sait que les marchandises de « son port autonome de Lomé » n’atteindront plus, a qui de droit au Burkina-Faso, au Mali, au Benin, le Togo renouera dans les heures qui suivent avec les idées démocratiques. Nous ne prêchons pas la violence au Lynx. Mais si des ministres et des directeurs de société de Faure se savent « coincer » comme tous les Togolais, l’opposition irait devant l’UE et les partenaires du Togo en interlocuteur crédible. Si c’est par cette idée guerrière qu’il faut, pour que, la lumière jaillisse des ténèbres depuis 45 ans de vie commune avec les Gnassingbé, le Lynx est fier de l’avoir trouvé, pour le bonheur du  peuple togolais et….

Djima Matapari Lynx.info

 

 

Laisser une réponse