L’imbroglio à la région de Kidal et le rôle du gouvernement français !

0

Les vrais patriotes africains ont mal. Cela, au regard de la situation humiliante qui prévaut au Nord Mali, précisément la région KIDAL. D’ailleurs, au cours de cette semaine, un millier de maliens l’ont fait savoir au cours d’une manifestation à Bamako où des slogans anti-français ont été scandés.

‘’Notre problème c’est que c’est la France qui est derrière le MNLA’’, a dit crûment un des manifestants. Disons ce dernier partage cette opinion avec des milliers de maliens et d’africains sans voix. Ce que les maliens et les patriotes africains ressentent comme suprême humiliation, c’est le fait que la France se mette ostensiblement au travers des autorités, le Président Ibrahima Boubacar Keita, en tête, pour défier leur autorité sur le territoire. Le comble, c’est dans ce contexte, et au moment où les maliens s’apprêtaient à élire leurs députés, que l’ordre a été donné d’arrêter le général Sanago qui a osé dire non. Puis on à assisté à l’abrogation du mandat d’arrêt international décerné contre des militants jihadistes. Ensuite, on arrête le général Sanago et ‘’oublie ‘’Amadou Toumani Touré ? Quelle justice !

Pour ceux qui ne connaissaient pas, ou faisaient semblant de ne pas connaitre la nature du gouvernement français (de gauche comme de droite), nous espérons que ce qui se passe à KIDAL, va leur ouvrir grandement les yeux. Nous pensons également que cela les amènera à comprendre que la rébellion du MNLA et celle des Forces Nouvelles obéissent de la même politique géostratégique (nous ne parlons même pas de recolonisation de fait,) mais de s’imposer devant ses concurrents occidentaux pour le partage des richesses de notre continent.

Qui a entendu le Président IBK, élever une protestation par rapport à ce qui se passe à Kidal ( là où l’autorité de l’Etat est bafouée) ou se poser des questions devant cette facilité déconcertante avec laquelle deux journalistes qui sortaient du domicile d’un leader d’un MNLA, venaient d’être kidnappés et assassinés ? Jusqu’à plus ample informé, ce leader n’a pas été entendu et son le portable, s’il en avait, n’a pas été revisité ! Pour atteindre leurs objectifs, les dominants sont prêts à tout y compris à pactiser avec le Diable au détriment des siens. Comment le gouvernement français peut-il s’allier avec jahadistes en Syrie et vouloir les combattre (ou faire semblant), au Mali ?

L’avenir nous dira ou non, si IBK c’est = Ouattara !!!

Quoi qu’il en soit, nous l’avons toujours défendu, le projet stratégique du gouvernement français du diviser pour régner, au regard des gisements alléchants du Nord Mali, ne vise qu’à promouvoir un Etat croupion qui lui permettrait d’exploiter, sans bourse délier, ces immenses potentiels de la région de KIDAL, avec la complicité du gouvernement algérien, ringard. Le Front Polisario devra être sur ses gardes, car il peut faire les frais d’un deal non annoncé, entre la France et l’Algérie au bénéfice du Maroc.

Tout ce l’on peut dire, c’est que la responsabilité des démocrates du monde, où ils se trouvent (démocrates africains et ceux d’occident), est entièrement engagée par rapport à ce qui se déroule en Afrique, au Mali, présentement. Nous pensons qu’il convient, de dénoncer, au moins, l’inacceptable !

Bien entendu, cela ne regarde pas ceux qui traitent de ‘’gauchistes’’ pour donner des gages, les démocrates qui critiquent les dérives des faux démocrates, les faux patriotes et les receveurs d’ordres, qui versent dans la compromission voire la trahison.

Cela dit, on est stupéfait, interloqué devant l’indolence la quasi inexistence de réactions des forces démocratiques(Partis, ONG, etc) dites significatrices africaines et d’Occident, face à la dégradante situation qui prévaut à Kidal Situation pouvant engendrer des conséquences, des difficultés davantage fâcheuses, pour les populations.

Dakar, le 29 novembre 2013

Ababacar Fall-Barros

Ancien conseiller Municipal

Laisser une réponse