L’Etat de droit selon Ouattara. La preuve !

0

L’armée régulière de Côte d’Ivoire (Frci), créée en mars 2011 par ordonnance par Alassane Ouattara, convoque désormais les commerçants d’Azaguié pour exiger des cotisations mensuelles en vue de lui permettre de prendre en charge son séjour longue durée dans la localité.

Outre le fait que l’on peut s’étonner de voir qu’une armée dite régulière comporte encore en son sein des Com zones et des Com secteurs, il faut surtout s’offusquer de ce que des « soldats » puissent convoquer des opérateurs économiques pour affaire les concernant, sans avis du sous-préfet d’Azaguié ou du préfet d’Agboville, comme on peut le constater sur la photo.

Cette vaste extorsion de fonds est appuyée par le député local Rdr Bamba Mamadou, qui fait du porte-à-porte chez les commerçants pour les inciter au paiement. À Azaguié-Ahoua, les populations lui ont opposé une fin de non recevoir catégorique. À Azaguié-Gare, le député Bamba Mamadou fait pression, mais il semblerait que là aussi, les opérateurs économiques renâclent.

Le député est donc au service des Frci. Tout comme Soro et Ouattara le sont eux aussi, entre deux élections. Et au moment des scrutins, les Frci leur font un retour d’ascenseur en intimidant, terrorisant et molestant les électeurs afin de les inciter à « faire le bon vote ». Le peuple est pris en otage.

Ainsi va la vie dans la dictature criminelle et l’Etat de non-droit d’Alassane Ouattara.

Avec (Lider)

 

Laisser une réponse