Les Chinois en ingénieurs des ponts et chaussées au Togo

0

Les fameux ponts d’Amakpapé sur le Haho à 100 km environ de Lomé et de Toglékopé un peu plus au sud à l’entrée de la capitale togolaise, dont la rupture avait fait le tour du monde en juillet-août 2008, viennent d’être livrés aux autorités de ce pays par la société chinoise des ponts et chaussées. Long de 107 m, le pont d’Amakpapé a coûté 1,807 milliard de F CFA.

Les travaux de réhabilitation de ce pont avaient démarré précisément le 10 mars 2009. Une cérémonie des grands jours a eu lieu à cet effet ce mercredi pour réceptionner ces deux ouvrages dont les travaux n’ont duré en tout qu’environ 06 mois. Ministres, diplomates notamment de la Chine, responsables administratifs, députés de la mouvance RPT, chefs traditionnels et élèves de la localité ont assisté à cette manifestation qui a également connu la présence du président Faure et de son premier ministre Gilbert Houngbo. Une occasion pour le pouvoir de se mettre en selle à l’approche de 2010. « Excellence, en réalisant ce pont, vous sauvez des vies humaines », a dit le ministre Comlan Kadjé des Travaux Publics et des Transports. Faisant montre d’un zèle débordant, celui-ci a énuméré chiffres à l’appui, un chapelet de chantiers que « le chef de l’Etat s’employe à réaliser au profit des populations ». Une campagne déguisée qui a tout son sens à l’approche de 2010.

D’ailleurs, celle-ci a été abondamment relayée par la télévision nationale. Les Chinois se font de plus en plus maîtres des Travaux Publics au Togo. L’actuel Palais présidentiel flambant neuf de Lomé que le chef de l’Etat hésite encore à occuper à plein temps,le stade de 30000 places toujours à Lomé communément appelé stade de Kégué et aujourd’hui les ponts d’Amakpapé et de Togblékopé, les exemples des réalisations chinoises se multiplient sur le terrain et suscitent une véritable admiration de la part des Togolais. On parle même du futur siège du parlement dont les travaux ont été également confiés aux ingénieurs chinois. Ce faisant, les sujets du père fondateur de la Chine nouvelle, Mao Tsé Toung commencent à éclipser leurs homologues togolais qui se voient ainsi « petits » devant eux.

Ali Baba  Lynx.info

Laisser une réponse