Dr David Ihou : le travail baclé de la ODDH

0

 

LE TRAVAIL BACLE ET INCOMPLET  DES ORGANISATIONS TOGOLAISES DE DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME (ODDH)

Qui a kidnappé (et sûrement assassiné) David BRUCE, l’ex Directeur de Cabinet de Monseigneur KPODZRO, Président du Haut Conseil de la République (HCR), organe Législatif de la transition démocratique ? Mr BRUCE emmenait sa fille de sept (7) ans à l’école quand des corps habillés l’ont arrêté et ont demandé à la fillette de rentrer à la maison, en lui remettant mille francs (1000), pour le taxi. A ce jour, on n’a jamais retrouvé le corps du malheureux et une fille de 27ans, aujourd’hui, attend aujourd’hui, que les organisations de défense des Droits de l’Homme l’aident à retrouver, ne serait–ce que les restes de son père…

Qui a assassiné, sur son lit d’hôpital du CHU de Tokoin, à Lomé, le capitaine GNEOU, ex-officier des FAT, abattu dans une salle de réanimation dans les années 1976-77 ? La famille du supplicié aimerait que les ODDH s’occupent de ce cas…

Comment sont morts et dans quelles conditions le colonel KOFFI CONGO, le colonel Toyi GNASSINGBE, le capitaine COMLAN, le capitaine EPOU, le colonel TEPE, le colonel ADEWUI, le commissaire OSSEYI, le commissaire PANA, le député KOLOR, le député EDEH, le ministre de l’Intérieur Théophile MALLY, le journaliste AYIVI… et le Président Sylvanus OLYMPIO, pour ne citer que ceux-là…

Où est Mr KOFFI KOUNTE, président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) ? Comment toutes les organisations de défense des Droits de l’Homme peuvent-elles laisser le Président de la CNDH partir en exil ?…

 Que font alors les leaders de ces organisations de défense des droits de l’homme ?

Oui, la grande question qui se pose aujourd’hui au Togo est la suivante :

« Que font Me Zeus AJAVON et ses collègues des Organisations de Défense des Droits de l’Homme (ODDH) ?

Si, sous prétexte de menaces, le Président de la CNDH, Koffi KOUNTE, part en exil, les Présidents du « Collectif Sauvons le Togo », du CACIT, de la LTDH, de l’ACAT etc. vont-ils tous partir en exil à la moindre menace ?

Le Togo d’aujourd’hui, n’est tout de même pas la Syrie d’aujourd’hui, ni le Togo de la dictature pure et dure du Général Eyadema ! La dramatique erreur des togolais est de créer d’innombrables organisations de Défense des Droits de l’Homme, qui se piétinent, se neutralisent, se marchent sur des pieds, et au finish, deviennent inefficaces ou trop lourdes à gérer, et surtout , sans moyens consistants. La meilleure organisation de défense des Droits de l’Homme au monde est sûrement « Human Rights Wacht », qui fait un travail remarquable dans le monde entier. On n’a pas besoin d’une multitude d’organisations pour qu’elles soient efficaces !…

Au Togo, tout le monde veut être « Président » de quelque chose, à défaut d’être Président du Togo ! Six ou sept organisations de défenses des Droits de l’Homme, pourquoi faire ?  Pour ajouter à la confusion générale, un « Collectif Sauvons le Togo » vient d’être créé, avec, à sa tête, un Président d’une organisation de défense des Droits de l’Homme. Ça fait désordre et même pagaille ! Si des organisations de Défense des Droits de l’Homme (ODDH) ne sont pas fichus de maintenir sur le territoire national le Président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (leur collègue) qu’elles ne viennent pas nous dire qu’elles peuvent mener en plus une lutte politique efficace !

La lutte politique est menée par les partis politiques et la société civile, les organisations de Défense des Droits de l’Homme s’occupent en priorité des droits et devoirs des citoyens. Il ne faut pas faire d’amalgame. Me Zeus AJAVON et ses amis peuvent créer un parti politique, mais pas masquer leur incapacité par des écrans de fumée politique, car, ils risquent d’échouer sur les deux fronts, comme ils ont échoué déjà  sur le front de la Défense des Droits de l’Homme, puisqu’ils ont laissé partir en exil le Président de la CNDH, sans pouvoir rien faire, ou presque !

Plus grave, n’y a-t-il pas conflit d’intérêt flagrant  dans l’affaire KPATCHA GNASSINGBE ? Les défenseurs des co-condamnés KPATCHA, se comportent comme s’ils veulent seulement obtenir la libération de Mr KPATCHA et compagnie, sans contre partie, alors que Me ZEUS AJAVON et d’autres avocats sont payés, je suppose, pour défendre Mr KPATCHA et ses co-accusés et les faire sortir de taule. C’est une affaire judiciaire claire et nette. Si des détenus sont abusivement incarcérés dans l’enceinte de l’ANR (ce qui est illégal et grave) et torturés (ce qui est illégal et très grave), ils doivent porter plainte contre l’ANR et ceux qui les ont torturés (et qu’ils connaissent) devant les juridictions nationales et internationales et c’est le job de leurs conseils d’avocats. Des avocats défenseurs ne  doivent pas, sous couvert d’ODDH, faire faire leur boulot par la population !

Par ailleurs, il y a ce grand amalgame dans les objectifs du « Collectif Sauvons le Togo » : selon le coordinateur de ce Collectif, Me Zeus AJAVON, le collectif va veiller à la bonne tenue des élections à venir au Togo, et il ajoute (source : journal le bâtisseur N°0001) :

«Nous allons nous battre afin que les prochaines élections soient organisées de manière transparente et veiller dorénavant à la bonne gouvernance économique, sociale et électorale au Togo ».

C’est du blablabla rituel ! Me Zeus AJAVON, comment allez-vous vous y prendre pour réussir tout ça, quand vous n’êtes pas fichus d’empêcher que votre collègue, Mr KOUNTE Koffi, prenne le chemin de l’exil ? Si toutes les organisations de défense des droits de l’Homme s’étaient mobilisées pour éviter à Mr KOUNTE l’exil, je pourrais au moins vous croire à  10 % ! Jouez d’abord efficacement votre rôle de défenseur des Droits de l’Homme : que la famille BRUCE, par exemple, retrouve les restes de son enfant David , avec tout ce que cela entraîne comme retombées positives !
Comment pouvez-vous veiller à la bonne gouvernance économique et sociale du Togo, si vous n’êtes pas dans une institution qui contrôle l’action du gouvernement (Parlement par exemple) ?

Le Togo est un pays curieux. S’il n’y avait pas le procès de Kpatcha GNASSINGBE, les organisations de défense des Droits de l’Homme se tourneraient les pouces, alors qu’il y a énormément de dossiers d’atteinte aux Droits de l’Homme qui dorment dans les tiroirs. Monseigneur BARRIGAH et la CVJR ont fait un travail remarquable mais, aucun dossier d’atteinte grave des Droits de l’Homme, (comme tous les cas cités plus haut) n’a été défendu ! Monseigneur BARRIGAH n’est pas un procureur, c’est aux avocats (surtout défenseurs des Droits de l’Homme) d’inciter à l’ouverture de procédures judiciaires pour des cas graves de meurtres, de disparition, de tortures…

De toutes les exactions et tous les meurtres commis pendant le Transition démocratique par exemple au Togo, seuls quelques rares cas ont été évoqués lors des audiences de la CVJR. J’ai été l’un des rares témoins à volontairement aller témoigner sur le cas TAVIO AMORIN par exemple. Aucune organisation de défense des Droits de l’Homme n’a exigé avec insistance que les policiers KEREWE et BOUKPESSI (qui sont vivants), qui ont tiré sur le malheureux, viennent témoigner sur ce meurtre révoltant.
Si Kpatcha GNASSINGBE est apparu à la télévision récemment, apparemment en bonne santé, alors il faut qu’on nous montre au moins les os de David BRUCE et de tant d’autres suppliciés de la lutte pour la démocratie ! Et ça, c’est du travail dévolu aux ODDH et qu’elles ne font pas !

On parle tout ce temps de réconciliation et de pardon, mais pensez-vous que l’épouse et les enfants de David BRUCE, ou du commissaire OSSEYI vont pardonner facilement, sans même savoir où sont planqués les restes de leurs époux et pères ? C’est à vous que je pose la question, Me Zeus AJAVON !

Il y a quelques jours, le colonel YARK et son équipe ont mis la main sur un « serial Killer » de jeunes filles ; on n’a pas vu les ODDH monter au créneau pour réclamer que tous ceux qui sont impliqués dans ces meurtres sordides soient arrêtés et que les familles qui ont perdu leurs filles soient secourues par des diverses aides et sollicitudes du gouvernement…

Autre chantier colossal, on compte encore plus de cent mille (100.000) togolais exilés hors du Togo. Les ODDH font la bouche cousue sur ce grave problème ! Mon expérience d’ancien réfugié m’autorise à dire que l’exil n’est du tout drôle et les ODDH (et les partis politiques) doivent œuvrer d’arrache-pied pour que nos compatriotes exilés contre leur gré, rentrent pour retrouver la terre de nos aïeux…

Autre mission qui incombe aux ODDH : les plus de deux mille cinq cent tués lors des troubles politiques au TOGO, de 1956 à nos jours, doivent être inventoriés et leurs noms gravés sur une stèle géante édifiée sur une place publique de Lomé…

Voyez-vous, Messieurs les Présidents des ODDH togolaises, vous avez du pain sur la planche ; ne vous dispersez pas et ne nous distrayez pas avec des bougies. Nous avons déjà eu une douloureuse expérience au bougies !
Pour terminer, je voudrais évoquer le cas des revendications et des casses des étudiants de Kara. Nous aussi, nous avons fait des grèves, très dures souvent, à l’Université à Dakar, mais nous n’avons jamais cassé des édifices publics, ni privés. Si des étudiants sont pris en flagrant délit, entrain de casser le siège des impôts à Kara, il est normal qu’ils soient poursuivis par la justice. Ça aussi c’est important pour la démocratie !
 Le statut d’étudiant n’autorise pas tous les comportements et il est du devoir des ODDH d’éduquer la masse (à plus forte raison les étudiants) sur leurs Droits et Devoirs. Si un jour, Me AJAVON Zeus, avocat de son état, Coordinateur du « Collectif Sauvons le Togo » saccage le siège des impôts à Lomé, au cours d’une manifestation de rue, il sera arrêté et traduit en justice, comme tout le monde ! Tout togolais, étudiant, chômeur, conducteur de moto, tailleur, cadre, cultivateur, avocat enseignant  etc. doit connaître ses droits et devoirs ! c’est le BA BA de la démocratie.

Dr David IHOU, Ancien Ministre de la Santé et de la Population, Consultant en géopolitique et stratégie sécuritaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser une réponse