Le Togo 2020 — Combat pour le Togo : Combat pour les valeurs, Démocratie et Alternance [Par Richard ABOKI ]

0

Le combat pour la démocratie en Afrique et au Togo c’est avant tout le combat pour les valeurs : primauté du mérite, de la justice, de l’équité, du respect de soi et des droits de l’homme pour une prospérité partagée dans la solidarité envers les plus faibles. C’est autour de ces valeurs que nous devons nous mobiliser et refuser
toute compromission avec ceux d’entre nous qui refusent de se soumettre aux lois communes que nous nous sommes données et l’Ethique sans laquelle la politique c’est de la barbarie. Le fondateur du RPT/UNIR s’était vanté d’avoir assassiné dans des conditions atroces le premier Président Nationaliste qui consacra sa vie et ses ressources a l’indépendance du Togo. L’indépendance c’est une question de dignité et nous qui avions vécu cette période coloniale nous pouvons témoigner du mépris dans lequel les blancs et leurs
serviteurs locaux tenaient les noirs . C’était le cas partout en AFRIQUE. A Lomé, passé 19 h, vous ne pouvez aller dans le quartier des blancs dans les environs des 4 ministères actuels où se trouvait
aussi l’hôpital de Lomé dirigé par le Docteur CHAVANON et assisté par Hospice COCO, Ministre du commerce et des Finances qui refusa au nom du Togo l’adhésion de notre pays à l’UMOA. L’ indépendance c’est une question de dignité que nous ne pouvons refuser à l’être humain quelles que soient ses origines ethniques familiales, sociales et religieuses. La dignité d’un homme est sacrée. Elle est plus haute que la compétence disait J.J. Rousseau .

Le régime RPT/UNIRne respecte pas la dignité des Togolais toutes ethnies confondues. En 2005 Faure Gnassingbé a conquis le pouvoir( sic) grâce a la France et à la CEDEAO par les armes avec près de 1000 morts
ajoutant ainsi une détresse inouïe aux togolais après toutes les violations des droits de l’homme qui
ont ponctué l’évolution de notre pays de 1970 à 2005. Depuis, des enfants sont tués ; nos marchés
sont brûlés. Les ressources du pays confisquées par une assocation des MALFAITEURS qui les
distribuent aux quatre coins de la planète à des mafieux qui ont pour l’Africain un mépris profond.
Faure Gnassingbé doit partir parce qu’il n’a aucune légitimité ni hier ni aujourd’hui. Aucun homme
digne de ce nom ne peut accepter ce qui se passe au Togo depuis 2005. Nous sommes bafoués et
traités comme des animaux puisque le régime envoie les forces de sécurité frapper les gens dans
leurs maisons. Non, Nous ne pouvons plus accepter cet état de faits contraires à la morale et aux
bonnes moeurs et à la paix.

Il a perdu les élections le 22 février 2020 il doit céder la place au vainqueur des urnes plébiscité par le peuple, Dr Agbeyome Kodjo. Cette victoire appartient aux togolais toutes ethnies confondues. Les Togolais ont voulu mettre fin à ce régime. Ne soyons pas complices de l’ignominie d’un régime dont la seule intelligence est la force des armes.

Nous ne sommes plus à l’ère de la guerre du feu c’est-à-dire celle des premiers âges de l’humanité. Ceux
qui se trompent et soutiennent un tel régime doivent se ressaisir et ne pas se tromper d’époque ni
d’origine . Chacun doit penser aux souffrances et aux sacrifices que leurs parents ont consentis pour
leur éducation. Chacun doit penser à ses propres efforts pour arriver là où il est aujourd’hui. Nous
devons aider ceux qui se trompent et qui soutiennent ce régime à ouvrir les yeux et à l’abandonner.
Écrivez à vos amis, à vos frères, à vos parents dont les frères et soeurs qui s’affichent avec ce régime
et dites leur de penser a leur avenir et à celui de leurs enfants. Nous ne sommes pas des animaux.
La dignité d’un homme se transmet de père en fils, de mère en fille, de génération en génération.
Ne dormons pas tant que ce régime inique n’aura pas disparu. C’est le serment de tous les
démocrates. Halte a la violence et à la barbarie . Halte au gouvernement RPT/UNIR qui a choisi de
se comporter et de vivre en dehors de toute morale, de toute conscience du bien. Restons dignes et
résolus pour l’avènement d’un Togo nouveau, celui de l’intelligence et de la dignité des HOMMES.

Richard ABOKI, auctoritas vetustatis.

Laisser une réponse