Le ridicule ne tue plus à Abidjan. Ouattara reçu à l’Elysée par Sarkozy après son échec !

0

Notre république bananière vit bien avec ce nom qui lui sied à merveille. Aucun effort n’est
fait  pour  battre  en  brèche  tout  le  bien  qu’on  pense  du  régime  d’Abidjan.    Des  voyages  de Dramane Ouattara, on a tout dit, tout ce que l’on pensait à juste titre bon à dire. Cependant,
le dernier épisode de cette interminable villégiature qu’il s’offre, vient nous couper le souffle.
En effet de source officielle, Ouattara et son épouse ont quitté la Côte d’Ivoire le Dimanche
29 Avril, pour selon le communiqué de la présidence, « une visite privée ». Ce communiqué
précise par ailleurs que Dramane Ouattara se « rendra le 3 mai, à un mini-sommet de la
Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), en compagnie
des chefs d`Etat du Nigeria, de la Gambie, du Togo, du Cap-Vert, de la Guinée et du
Sénégal. » L’on s’attendait à voir Ouattara regagner, à l’instar de ses homologues son pays
après ce mini sommet. Mais que non, Ouattara à un autre agenda. Il retourne à Paris.

Que va-t-il y faire, le communiqué nous répond qu’il va en «visite privée.» Donc jamais on
ne  saura  ce  que  le  couple  Ouattara  est  allé  faire  à  Paris.  Cependant,  le  contexte  politique français qui a présidé au voyage, laissait croire que Dramane Ouattara était allé apporter son soutien  à  son  ami  Nicolas.    Au  lendemain  de  l’échec  de  Sarkozy,  nos  doutes  se  dissipent.
Le couple Ouattara a abandonné les travailleurs ivoiriens le 1er Mai pour bel et bien apporter
son soutien à son ami Nicolas Sarkosy à Paris et permettre à la première dame ivoirienne de
prendre part au scrutin.

Ouattara reçu à l’Elysée

Le  Lundi  07  Mai,  Ouattara  est  officiellement  reçu  par  Sarkozy  à  l’Elysée  pour,  sans  doute, signer  les  derniers  contrats  léonins  avant  la  prestation  de  serment  de  François  Hollande.
L’image  est  surréaliste  et  démontre  une  fois  de  plus  que  la  Côte  d’Ivoire  est  gouvernée depuis  l’Elysée.  Ouattara  peut  se  targuer  d’être  le  seul  et  peut  être  dernier  président  à avoir  été  reçu  officiellement  par  Sarkosy  après  son  échec  exemplaire.  Mais  il  ne  pourra pas  effacer  de  l’esprit  des  observateurs,  sa  connexion  scandaleuse  à  Sarkozy  et  son indépendance  vis-à-vis  de  celui  qui  a  été  vomi  par  le  peuple  français.  Il  ne  pourra  pas non  plus  justifier  auprès  du  nouveau  Président  Hollande,  cet  acte  qui  défie  le  bon  sens diplomatique de toute nation équilibrée.

Quel  regard  porter  sur  cette  énième  volonté  de  perpétuation  de  la  Franceafrique?  Sur  cet acte, nous portons un triple regard.

Primo  Ouattara  a  remis  la  Côte  d’Ivoire  entre  les  mains  de  l’ancien  empire  colonial.

Il  y  a  donc  entre  ces  deux  Etats  une  relation  paternaliste,  un  amour  filial  et  une
certaine  « reconnaissance  du  ventre »  qui  oblige  le  pouvoir  d’Abidjan  à  répondre  « oui
missié »  aux  incessants  appels  de  Sarkosy.  Sarkozy  a  fait  sien  le  combat  de  Ouattara  en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi dès le mois de Janvier 2012, il signa avec son ami un nouvel
accord de défense dont le contenu est méconnu des ivoiriens. La présidence ivoirienne est
le  point  de  chute  de  certains  généraux  français  retraités.  Claude  Guéant,  pour  traduire  la générosité  du  pouvoir  de  Sarkozy  a  offert  au  pouvoir  ivoirien  des  véhicules  aux  couleurs françaises.  Ils  ont  été  gaillardement  présentées  aux  ivoiriens  avec  les  couleurs  françaises avant de changer ces couleurs par les couleurs ivoiriennes. Quel scandale !

Secundo  notons  que  Nicolas  Sarkosy  n’a  vraiment  pas  eu  un  quinquennat  normal  il n’a,  en  conséquence,  pas  été  un  président  normal  comme  veut  l’être  François  Hollande.
Si  son  quinquennat  avait  été  normal,  il  n’aurait  pas  reçu,  après  son  échec,  un  président dont  l’ONU  classe  le  pays  sur  la  liste  des  pays  non  démocratiques.  C’est  donc  une  sorte d’encouragement  donné  à  Ouattara.  Cela  tranche  avec  la  vision  de  François  Hollande  qui annonçait avant son élection « je veux que le 06 Mai soit une terrible nouvelle pour les dictateurs.» Mais pour Sarkosy, cela n’a aucun sens. Quel scandale !

Tertio Ouattara  vient  une  fois  encore  de  démontrer  aux  ivoiriens  que  leurs  intérêts  sont inférieurs à ses relations amicales avec Sarkozy. En effet c’est à la veille de la fête du travail que  Dramane  Ouattara  a  quitté  Abidjan  pour,  en  toute  évidence,  apporter  sa  caution  à son  ami.  Jusqu’aujourd’hui,  l’histoire  de  la  Côte  d’Ivoire  et  de  la  France  n’ont  offert  aucun cas  similaire  à  celui  que  nous  traitons.  Les  préoccupations  des  syndicats  de  travailleurs ivoiriens  sont  moins  importantes  que  la  gestion  de  l’échec  politique  d’un  ancien  président vaincu  par  ses  propres  contradictions?  A  l’évidence  oui  car  Ouattara  n’a  jamais  songé  à recevoir  les  licenciés  secrétés  par  son  régime,  encore  moins  les  syndicats  de  travailleurs tous désespérés. Les syndicats sont renvoyés au premier Ministre. Quel scandale !

Mme Ouattara vote à Paris

Le  voyage  « privé »  permit  à  Mme  Ouattara  de  prendre  part  au  scrutin.  En  effet,  Mme Dominique Ouattara a la nationalité française c’est donc en cette qualité qu’elle a pu prendre part au vote du 6 Mai 2012. Si la loi française ne remet pas en cause son droit de prendre part  au  vote,  sa  qualité  de  première  dame  de  Cote  d’Ivoire  constitue  une  entrave  éthique à  l’acte  qu’elle  a  posé  le  Dimanche.  En  se  rendant  ce  jour  aux  urnes  au  boulevard  VictorHugo  dans  le  16ème  arrondissement  Parisien  ,Mme  Ouattara  remet  en  cause  son  statut de  première  dame  d’un  Etat  autre  que  la  France.  Le  faisant,  elle  invitait  ainsi  Mme  Carla Sarkosy à se rendre en Italie pour participer au vote ou à Mme Compaoré de participer aux élections présidentielles ivoiriennes. Quel scandale !

En  même  temps,  cela  s’inscrit  dans  l’exception  ivoirienne.  Quel  est  le  degré  d’attachement de la première dame à la Côte d’Ivoire pour qu’elle sente le besoin de glisser un bulletin de vote dans une urne française? La question reste en friche. Toutefois, il importe de s’inquiéter sur de tels actes qui rabaissent l’état de Cote d’Ivoire. L’excellence de son statut devrait la tenir  loin  des  urnes  françaises  à  moins  qu’elle  nous  démontre  que  le  lien  français  est  plus fort que son statut ivoirien. Dans ce cas, nous conclurons que les premières dames d’origine étrangère ne devraient pas se gêner à postuler aux postes électifs de leurs pays d’origine.
Ainsi,  nous  recevrons  favorablement  Mme  Compaoré  en  Cote  d’Ivoire  et  feront  campagne à  ses  côtés  afin  qu’elle  soit  élue  député  ou  Maire,  au  Sénégal  nous  prierons  l’ex  première dame  Viviane  Wade  afin  qu’elle  aille  se  présenter  aux  prochaines  législatives  en  France.
Nous  irons  même  aider  Sarkozy  à  encourager  Carla  à  être  Présidente  du  conseil  italien. C’est dire que le vote de Mme Ouattara n’est non seulement pas politiquement correct, mais qu’il ôte à son statut de première dame tout son sens et son caractère sacré.

Ainsi  prend  fin  le  voyage  « privé »  du  couple  Ouattara.  Ce  voyage  vient  de  donner  une étoffe  au  mot  d’ordre  du  RHDP  qui  avait  appelé  ses  militants  citoyens  français  à  voter pour  Sarkozy,  car  selon  Karamoko  Yayoro,  une  victoire  d’Hollande,  mettrait  leur  « pouvoir en  danger ».  En  définitive  ce  voyage  partisan  devient  un  acte  scandaleux  digne  des belles  républiques  bananières.  Ainsi  va  la  démocratie  du  11  Avril  2011,  siège  des  actes scandaleux.

Que Dieu nous aide.

Alain Bouikalo

bouikhalaud10@gmail.com

Laisser une réponse