L’avocat du président Ouattara menace, le Lynx répond !

0

 

 

 

Note du Lynx : La guerre des lettres au bas de l’article

Le président de la communauté internationale et sa femme Dominique Ouattara  ont  chargé leur avocate Me Céline Lazek de balancer une lettre à la rédaction du Lynx dans des allures menaçantes qui frisent le ridicule. Pourquoi le couple Ouattara a-t-il choisi le Lynx pour sa croisade contre la presse nationale et internationale ? Nous sommes pour l’instant dubitatifs ! Comme les signes ne trompent pas, c’est le confrère le Temps qui avait d’abord été frappé d’interdiction après avoir repris un article du Lynx. Ensuite, les menaces que nous avions pensées passagères de ses argousins ont fait le lit à la rédaction du Lynx par des  pressions différentes. Mais pourquoi le Boucher d’Abidjan nous en veut autant ? Un journaliste à Abidjan, nous a fait comprendre qu’on « ouvrait trop les yeux aux Ivoiriens ».  Si le Lynx n’a  pas une coloration d’un groupe de presse Bleu ou Vert de Côte d’Ivoire, il est vrai que nous avions été parmi les premiers journaux africains à refuser que les bruits de la recolonisation de l’Afrique par la France ne retentissent  en Eburnie !  Et nous avions  affronté les grands médias qui étaient tous opposés aux Ivoiriens avec des articles, des interviews, des communiqués, des reportages. Dans l’invasion contre la Côte d’Ivoire, nous étions parmi les premiers journaux à ne pas accepter que ce que disait la presse occidentales était vrai. L’enfer de Douekoué viendra nous donner raison qu’Alassane n’était pas un ivoirien. Un Ivoirien, ne tue pas un Ivoirien ! Nous avions pu prouver comment des Noirs pouvaient  être  complice du retard de l’Afrique. Nous avions  pris position quand le socialiste  Kofi Yamgnane (Franco-togolais) ex- secrétaire de l’intégration sous François Mitterrand éparpillait son zèle de  fanatique de guerre par médias interposés. Nous avions alerté et pris l’opinion international à témoin sur les dérives inhumaines et cyniques de l’ambassadeur Aly  Coulibaly qui disait à « Sarkozy de bombarder ses frères et de ne pas avoir le complexe de colon ».

En nous envoyant cette lettre aux allures d’une famille et bien mieux d’un couple perdu et sans vision pour la Côte d’ivoire, les Ouattara n’ont fait que nous signifier qu’il est temps que nous braquions davantage nos yeux sur leur vie de couple présidentiel affairiste, clientéliste. Mais dans quel pays dans ce monde, peut-on encore voir les Français diriger l’exécutif en maîtres et menacés la pègre de les traduire à la CPI, si ce n’est avec la Côte d’Ivoire dirigé par Alassane Ouattara ? Il ne faut même plus se méprendre, ce pantin d’économiste à la solde des milieux affairistes Occidentaux va enfoncer l’Eburnie dans un gouffre abyssal si rien  n’est rapidement fait pour arrêter le musulman de Dimbokro qui a les pieds et les mains joints dans le foutoir appelé Franc-maçonnerie.

De Christine Deviers-Joncour à  Dominique Ouattara

Les histoires « de fesses » qui meublent les palais présidentiels africains et les allées des ministères en France ne datent pas de  l’article qui traite Dominique Follereau Ouattara  de « Femme fatale ». Il y a bien l’histoire d’Elf avec le pétrole congolais qui avait aussi dénudé Roland Dumas alors ministre de la république française et sa maîtresse Christine Deviers-Joncour. Les conclusions de l’enquête étaient claires. Christine s’était servie de ses cuisses pour attirer tout le monde et en contrepartie, elle a mis la main  sur la manne pétrolifère, donc sur l’argent des petits congolais. On ne le dit pas assez ! La chaîne ARTE a fait  un documentaire qu’elle titre Christine Deviers -Joncour: « La Pute de la République ».  Dès lors que c’est une coutume française, Dominique Ouattara (française) ne peut alors nous envoyer son fiel sous le couvert de son avocat pour avoir repris un  article sur sa vie sulfureuse faite entre plusieurs lits. En conséquence, nous prions à Madame la présidente de Côte d’Ivoire de relire avec les africains et surtout avec son mari de président  ces passages de la star reggae Alpha Blondy : « Oui mais lui, il n’a pas hésité. Moi, je relate les faits. Je fais un décryptage, you know. A l’époque, je sortais avec Patricia, la fille d’un Européen qui travaillait à la présidence. Elle m’a confié ceci, après la nomination d’Alassane Ouattara : «Attention votre Premier ministre-là est en train de prendre un virage dangereux. Parce que Dominique est en quelque sorte la «Go» du président de la République, Félix Houphouët». Comprenez-vous le sens de ce message de Patricia ? Je pense qu’Alassane Ouattara pouvait s’offrir toutes les filles d’Abidjan, sauf celle-là. Ce qu’il a fait, c’est comme si tu couchais avec ta propre mère. Parce que le président Houphouët était son père politique et spirituel. Et quand tu as fini de coucher avec ta mère, n’aies pas la prétention de ravir à ton père son fauteuil. Or, Ouattara a fait tout cela. C’est ce que le PDCI n’a jamais osé dénoncer aux yeux du monde. Voilà pourquoi beaucoup se sont contentés de le traiter d’étranger. Ce qui l’a d’ailleurs arrangé car il en a fait son fonds de commerce. ». Plus loin, la star enfonce le clou :

«  Il prétend que Houphouët lui a donné l’ordre de prendre cette femme. Mais il a oublié que c’est parce qu’il a couché avec elle que «le Vieux» s’est fâché et la lui a cédée. Un proche d’Houphouët – et non des moindres – m’a confié que «le Vieux» en a pleuré. Parce qu’il ne pouvait pas s’imaginer que quelqu’un qu’il a fait venir auprès de lui de bonne foi puisse lui planter le couteau dans le dos. Son entourage en été malade aussi. C’est de là qu’est parti le débat sur la filiation de Ouattara. Aujourd’hui, nous disons qu’Alassane Ouattara est certes un Ivoirien mais il y a un problème ». Quand on sait que le Lynx n’a jamais dit à une femme de se prostituer fusse-t-elle première dame, nous ne pouvons dire que : Ambiance !

Camus Ali  Lynx.info

Lettre de l’avocat du couple Alassane Ouattara

Réponse du journal Lynx.info à l’avocat du couple Alassane Ouattara

Laisser une réponse