L’Afrique sera le seul continent du monde où la pauvreté va s’accroitre au prochain siècle

0

L’Europe et la France doivent prendre la vraie mesure de leur responsabilité politique vis-à-vis de l’Afrique, en adoptant une politique réellement audacieuse de l’immigration, en traitant ce phénomène par leurs causes qui sont de deux sortes mais intimement liées : la lutte contre la pauvreté de masse, Les Africains fuient l’Afrique parce que le continent s’appauvrit de plus en plus vite.Le taux de croissance de l’Afrique subsaharienne diminue chaque année de 0,8 %, en moyenne, un Africain vit avec moins de 0,6 dollars par jour. « l’Afrique sera le seul continent du monde où la pauvreté va s’accroitre au prochain siècle » et nous y sommes depuis six ans. La France et l’Europe n’ont pas les moyens d’adapter une réelle politique efficace de régulation des flux migratoires en provenance de l’Afrique, à moins de disposer des policiers et gendarmes tous les 5 mètres tout au long des frontières, en la matière l’Espagne est déjà à bout de souffle et les Africains finiront par passer un jour par centaines de milliers voir des millions. La misère créée et entretenue par les dictateurs en est la cause et c’est normal que toute personne tente tout au long de son existence d’échapper ou de fuir la misère et la pauvreté.

 

L’aide publique au développement attribuée à l’Afrique depuis plus de 40 ans par l’Union Européenne, et l’ensemble des institutions financières internationales, une fois encaissées par les trésors Cette cagnotte permet d’abord aux dictateurs africains de s’approvisionner en armement, ensuite, de financer d’une manière occulte, certains partis politiques européens et enfin, leur propre investissement dans l’immobilier en Europe c’est-à-dire, l’achat des immeubles entiers, des châteaux, des grandes résidences, des appartements privés en France, en Angleterre, en Espagne, en Allemagne, en Belgique et autres pays européens, en un mot, le virement fait en faveur des populations africaines pour lutter contre la pauvreté, revient aussitôt en Europe sous forme de plusieurs enveloppes et détourné de son but initial. On s’étonne aujourd’hui partout en Europe et en France que la pauvreté continue de ravager l’Afrique à tel point que la masse des candidats à l’immigration clandestine devienne un phénomène de plus en plus inquiétant et nourrit les discours les plus extrémistes dans l’hexagone. Ainsi, on se rend compte que du moment où la France continuera à soutenir les dictatures en Afrique, elle encourage de facto l’immigration clandestine chez elle, et contribue par la même occasion à renforcer l’extrême droite qui avance pas-à-pas, mais sûrement dans sa stratégie de conquête du pouvoir. Il faut se rappeler à ce sujet de la présence de Front national au second tour des dernières présidentielles en France.

La France dispose des moyens appropriés pour aider les Africains à relever ce grand défi de démocratisation du continent par lequel elle trouvera son compte dans la lutte contre l’immigration, elle dispose des bases militaires partout en Afrique. Elle peut aider les Africains à chasser les dictateurs en sécurisant les élections par la présence de la coopération militaire pour cantonner les troupes nationales qui volent les urnes et qui organisent des coups d’Etats militaires, constitutionnels et électoraux en Afrique. Elle doit cesser de considérer des dictateurs minables à bout de souffle comme des « amis personnels ».

Si la France ne joue pas sincèrement et honnêtement le jeu de la démocratie en faveur des Africains, elle ne s’en sortira pas, car elle sera rattrapée par cette pauvreté et cette misère de masse grandissante en Afrique, ainsi, toute l’Afrique cherchera à s’installer en France dans les prochaines décennies et dans ce cas, nous assisterons à un phénomène nouveau. À l’instar du transfert des technologies, nous sommes en plein dans le transfert de pauvreté de l’Afrique vers la France et l’Europe grâce aux dictateurs Africains. Ces dictateurs Africains de toute sorte, héréditaires, militaires, monarchiques, et dynastiques qui méprisent la loi et les libertés fondamentales, qui répriment les Africains dans le sang jour après jour, contribuent à renforcer les flux migratoires vers l’Europe en vidant le continent de ses forces vives. Nous sommes dans le processus de « l’africanisation » de l’Europe qui est le phénomène inverse à celui des explorateurs du 16ème siècle. Ils sont nombreux, des centaines de milliers, ces jeunes Africains sortis des universités et nantis d’une maîtrise, d’un DEA, DESS, à attendre leur premier job qui ne vient pas depui10, 15, voir 20 ans, soit plus de la moitié d’un parcours professionnel. Face à cette désespérance, ils sont bien contraints de prendre des embarcations de fortunes en direction de l’Europe. La solution est dans les mains des pouvoirs publics français ET surtout dans celle des togoLAIDS si ils optent pour un scénario tunisien avec la charia islamique à la con mis à part au final.

Afrology.org

Laisser une réponse