Komla Mally : Il brûle et «protège »des faux médicaments

0

Au fait, ceux qui disent souvent que le régime RPT ne changera jamais n’ont pas tort. Plus folklorique que ce régime aux abois, tu meurs.

En effet, hier l’ancien premier ministre coursier de Faure devenu ministre d’Etat, ministre de la santé dans le gouvernement de l’homme d’Agbandi ne cessera d’étonner le peuple par ses acrobaties dont lui seul maîtrise les contours. L’homme fut débarqué manu militari de son poste de premier des ministres de « l’esprit nouveau » pour insuffisance de résultats et comme le ridicule ne tue jamais au Togo, il saute vite les deux pieds joints dans l’équipe de l’homme du PNUD. Destination Santé car entre-temps, il avait remarqué que le natif de Kabou Charles Kondi AGBA avait sarclé bien bon ce champ pour lui. Les projets et autres conventions de financements que Charles Agba avait réussi à négocier pour le compte de ce département aiguisaient tellement l’appétit de Komlan Mally qu’il n’a pu s’empêcher de décliner l’offre à lui présenter. D’ailleurs, au Togo, il n’y a jamais eu d’offre sur la base de compétence pour faire partie d’un gouvernement.

En principe, un homme qui a été débouté de la primature ne doit  plus occuper un ministère fût-il d’Etat. Ne serait-ce que pour sa dignité, il devrait s’abstenir d’occuper ce poste. Un premier ministre écarté de son poste qui revient immédiatement dans le gouvernement suivant le sien, c’est au Togo qu’on voit une telle gymnastique.

C’est ce ministre qui vient narguer les Togolais avec ses One Man show médiatiques tels que celui auquel ont assisté les populations hier sur la chaîne nationale. Komlan Mally a fait son show en prétendant avoir procédé à la destruction de faux médicaments saisis à l’aéroport de Lomé. Des cartons de médicaments illicites on été ainsi détruits au feu au champ de tirs d’Agoènyivé, une banlieue de Lomé. En le faisant, Komlan Mally croit avoir trouvé une parade pour dire qu’il est en croisade contre les faux médicaments et que les décisions de l’appel de Cotonou ne sont pas rentrées dans les oreilles de sourd. Or, tout le monde au Togo sait, sauf Komlan Mally et ses amis, que les pharmacies ont dans leurs stocks de faux médicaments qu’elles cèdent aux populations et que la plupart des médicaments illicites transitent par les frontières terrestres au nez et à la barbe des douaniers et agents de contrôle.
 
Ces frontières sont tellement poreuses et les douaniers plus préoccupés par leurs poches que les faux médicaments en provenance du Nigéria, d’Indonésie, d’Inde et de Chine pour ne citer que ces pays, y passent facilement. A la barbe et au nez de Komlan Mally, des femmes exposent ces médicaments aux abords des voies publiques de  leurs marchandises. Non!, il n’a pas de temps car très occupé de soigner son image pour pouvoir être maintenu à son poste. Son collègue du commerce Guy Lorenzo aussi laisse faire car ce n’est pas lui qui va souffrir des conséquences de l’utilisation de ces faux médicaments. Que voulez-vous! Le pays est comme ça et nous sommes dedans. Les pouvoirs publics font semblant de se préoccuper des populations à l’approche ou aux veilles de consultations électorales; ces étapes franchies, plus rien. Ils deviennent muets on dirait des carpes.

Que Komlan Mally ne pense pas avoir convaincu les Togolais de sa volonté de lutter efficacement contre les faux médicaments. Ce n’est pas à travers un bûcher de rien du tout qu’il prouvera sa volonté de mettre fin à l’intense trafic de médicaments illicites dont le Togo et le Bénin sont des plaques tournantes dans la sous région.
Monsieur le ministre, souffrez que l’on vous dise que vous n’avez absolument rien fait en procédant à la destruction des médicaments. Les trafiquants et autres bénéficiaires de ce juteux trafic vont même se moquer de vous.

Le ministère de la Santé ne dispose apparemment pas d’inspecteurs ni de contrôleurs pouvant faire des descentes dans les pharmacies et autres lieux de vente de médicaments pour attester de leur fiabilité. Ce qui n’est pas normal. Bonjour les dégâts latéraux, collatéraux et autres avec tout son cortège de malheurs.
C’est cette situation qui favorise également la prolifération de sachets de soi disant eaux pures vendues en masse à Lomé. Tout ceci, le ministère de la Santé et celui du Commerce sont muets tels les occupants du mont olympien.
 
T’Bâ  Baba   Lynx.info

Laisser une réponse