Kofi Yamgnane : Mes parents n’étaient que des métallurgistes-cultivateurs d’ignames

0

Note du Lynx.

Suite à l’article du Dr. Jean-Paul Pougala sur une sortie disproportionnée de l’ancien secrétaire d’Etat de François Mitterrand sur un retour des colons qui serait salutaire aux africains et surtout aux Togolais, Kofi Yamgnane a bien voulu faire comprendre aux Lynxionautes et aux millions d’Africains qui avaient vu en cette sortie une erreur de taille d’un homme politique de sa trempe, ce qui suit : C’est « la haine et la honte » qu’il vouait aux prédateurs des deniers publics au Togo qui l’ont conduit à cette sortie. L’homme répète dans un commentaire laissé à la tribune de Lynx.info qu’il n’était pas un fils de colon mais bien enfant de parents  qui n’étaient que des métallurgistes-cultivateurs d’ignames. Lecture !

 

En réalité M. Pougala a fait une excellente analyse de cette phrase que j’ai prononcée avec un mélange de honte et de haine, contre ceux qui ont gouverné mon pays pendant 50 ans pour en être là! C’est juste un aveu d’impuissance, un constat de malheur…

Mais M. Pougala a manqué de précision:

je ne suis pas fils de fonctionnaire colonial : mes parents n’étaient que des métallurgistes-cultivateurs d’ignames; avant moi, personne de ma famille n’était allé à «l’école des blancs» je ne gémis pas, moi et je ne suis pas le père Noël: dans mon projet de société pour le Togo durant ma campagne, j’ai demandé de relever 5 défis, en 10 ans: vaincre la faim, donner accès à tous les Togo lais à l’école, soigner tout le monde, donner du travail à la jeunesse togolaise et enfin créer les conditions du «mieux-vivre-ensemble»

J’ai chiffré ce programme à 5000 milliards CFA tous les 5 ans (les économistes sérieux l’ont chiffré à 4800 milliards ); en face j’ai mis les recettes: le seul port de Lomé rapporte aujourd’hui 25 milliards CFA p ar semaine, mais en mettant fin à la corruption à l’intérieur même du port, celui-ci doit rapporter 85 milliards par semaine, c’est à-dire 4100 milliards par an…de quoi construire un budget qui ne demander a rien à personne, ni aide, ni pitié…

Merci de m’avoir permis cette mise au point.

Kofi Yamgnane

Laisser une réponse