Journée du 18 janvier 2014 : « Après Compaoré point de chaos »

0

 

La journée de protestation nationale organisée par l’opposition politique burkinabè le 18 janvier 2014 a-t-elle été à la hauteur des attentes des organisateurs ? Pour les concernés la réponse est oui. Eux qui ont vu dans la pluie tombée la veille, une sorte de bénédiction de leur initiative.

Journée du 18 janvier 2014 : ‘’Après COMPAORE point de chaos’’

Durant le meeting qui a suivi la marche du 18 janvier 2014, c’est un sentiment de satisfaction générale qui a envahi la foule de manifestants. Sur une place de la nation pleine de monde, les messages ont succédé les uns aux autres avec une constance : celle d’une opposition désormais sure d’elle-même et du rapport de force.

 

Surtout qu’elle est parvenue à rallier les ex-barons du Congrès pour la démocratie et le progrès, le CDP, à sa cause.

 

Ces derniers qui ont eu leur quart d’heure de vérité, n’ont pas eu d’autre choix que de s’afficher devant la foule qui exigeait d’eux qu’ils se mettent immédiatement en évidence. Toute chose qui, bien évidemment, a donné aux opposants un supplément de motivations dans leur lutte contre le pouvoir de Ouagadougou.

 

DIABRE dans le costume de rassembleur

 

Monté sur le podium à la suite d’autres leaders comme Arba DIALLO ou encore Ablassé OUEDRAOGO, Zéphirin DIABRE n’aura fait qu’engranger les bénéfices d’une nouvelle mobilisation générale contre la mise en place du Sénat et contre la révision de l’article 37 de la constitution.

 

Et ce, alors même que le gouvernement souffle le chaud et le froid au sujet de possibles négociations qui, dit-on, se poursuivent. Au point de laisser paraître un manque de sérénité par rapport à la communication qui est faite autour d’un événement qui a rassemblé selon des sources non officielles entre 100 et 150 000 personnes dans la seule ville de Ouagadougou.

 

Entre les mises en garde fermes à l’endroit du Chef de l’Etat et de ses « amis » de la Fedap/bc dont il a réclamé au passage la dissolution, le Chef de file de l’opposition a voulu donner de lui l’image d’un homme d’Etat, prêt à jouer la carte du rassemblement.

 

Même son de cloche chez le Député maire de Dori et l’opposante Saran SEREME, tous convaincus que la roue de l’histoire est résolument en marche.

 

Prochaine étape de la mobilisation le 25 janvier 2014 avec la probable officialisation du parti des anciens démissionnaires du CDP.

 

Juvénal SOME

Amélie GUE

 

Lefaso.net

Laisser une réponse