Jean Ping accuse Ali Bongo de racisme

0

L’ancien président de la commission de l’Union africaine, Jean Ping est passé à la contre-attaque, après l’interview du président gabonais, Ali Bongo donnée dimanche 17 août en marge de la célébration de la fête nationale, à Libreville. Jean Ping estime, à son tour, qu’il n’a de haine contre personne, même pas contre Ali Bongo. Cependant, Jean Ping indique que le pouvoir de Bongo s’est attaqué aux origines chinoises de son père.

«Je tiens à vous rappeler que c’est le pouvoir, par sa presse interposée, qui a fait preuve de xénophobie en s’attaquant aux origines chinoises de mon père, allant même jusqu’à mettre en doute ma nationalité, invoquant pour cela, assez maladroitement d’ailleurs, l’article 10 de la Constitution sous le fallacieux prétexte que je ne serais pas éligible dans la perspective de l’élection présidentielle de 2016», a réagi Jean Ping dans une interview accordée, mardi, aujournal Echos du Nord.

Jean Ping s’est dit outré du comportement du chef de l’Etat gabonais. Ali Bongo a affirmé que Ping s’est joint à la cohorte d’un certain nombre de leaders politiques qui n’ont, vis-à-vis de sa personne et du parti qu’il représente, que de la haine. «Je regrette qu’à un moment aussi solennel (fête de l’indépendance), monsieur Ali Bongo Ondimba n’accorde que 10 minutes à la question de la santé des Gabonais, 10 minutes à l’éducation, mais qu’il passe la quasi-totalité de son temps d’antenne à parler de moi», a signifié Jean Ping.

L’ancien président de la Commission de l’UA affirme qu’il n’a de haine contre personne, même pas contre Ali Bongo, encore moins contre sa légion étrangère, dont Maixent Accrombessi, un Béninois qui occupe de hautes fonctions au Gabon.

Baba Mballo

Oeildafrique.com
 

Laisser une réponse