Jean Pierre Fabre le fourbe

0

Seul face à sa conscience il pourra avouer ce qui l’a poussé à poser cet acte. Jean Pierre Fabre est simplement dangereux. En politique, il n’y a pas de sentiment. C’est la dure leçon qu’il a donnée à son mentor. Tout a été calculé, préparé avec minutie. Qui peut expliquer comment en 24 heures Jean Pierre Fabre a rassemblé tous les documents pour sa candidature de recours?

En réalité, il avait son dossier prêt depuis 2005 où il avait demandé à Gilchrist Olympio de le proposer plutôt que Bob Akitani. Depuis le refus du Président de l’UFC, Jean Pierre Fabre lui voue une haine viscérale, se réfugiant sous son ombre, tel un félin tapi dans l’ombre, attendant l’occasion propice. La maladie de Gilchrist Olympio et surtout son éloignement lui donneront cette occasion.

En fait, voilà sa démarche, au commencement était un pacte dénommé contrat social entre le RPT et le groupe de Jean Pierre Fabre. Le deal était clair:

– Jean Pierre Fabre et son groupe écartent Gilchrist Olympio des élections et apportent un gage au camp RPT qu’il n’y aurait pas de poursuites pour crimes économiques, crimes de sang et pour trafic de drogue.

– En retour, le camp RPT s’engage à donner un joli pactole, des portefeuilles ministériels et surtout à passer la main en 2015 au camp de Jean Pierre Fabre.

Voila ce qui est ressorti de l’entretien qu’ont eu les deux camps, l’un, représenté par le Ministre d’Etat Pascal Akoussoulelou Bodjona et le bâtonnier de l’ordre des avocats, Me Alexis Coffi Aquereburu, et l’autre, représenté par Isabelle Ameganvi, Georges Latevi Lawson, Patrick Lawson, Ruben Doe Bruce et Jean Pierre Fabre.

Le groupe de Jean pierre a exigé et reçu du RPT l’implication du médiateur Blaise Compaoré, comme garant de l’accord. C’est pourquoi au lendemain de sa candidature, Jean Pierre voulait se rendre à Ouaga prétextant aller défendre la candidature de Monsieur Olympio. Le but du voyage en fait était d’aller expliquer au médiateur les raisons de la mise a l’écart de Gilchrist et surtout la nécessite d’une alternance en 2015.

D’ailleurs, l’avez vous depuis entendu dénoncer l’impréparation de ces élections? Son regard est déjà tourné vers 2015, considérée par son camp comme année de l’alternance.

Jean Pierre Fabre n’est pas Gilchrist Olympio. Il n’est pas le leader de l’opposition pour demander aux autres de se joindre à lui pour aller aux élections. C’est l’erreur à ne pas commettre car alors, ce sera donner le pouvoir au RPT sur un plateau d’or.

Pour rappel, hier, quand le peuple était dans la rue pour combattre la dictature, Jean Pierre Fabre s’était réfugié sous l’ombre de son ami Djoua qui était son voisin d’en face à la résidence du Bénin, celui là même qui incarnait la face visible de la répression. Djoua avait positionné des éléments qui assurraient la garde de Fabre et de Massan Osseyi, épouse Dagadzi.

Apres avoir trahi Gilchrist Olympio, il pousse le cynisme en le forçant à avaliser la forfaiture en parlant à sa place, lui jetant des fleurs au passage, histoire de l’embrasser pour mieux l’étouffer. La démarche est d’emmener Gilchrist Olympio à lui apporter un soutien public. Il sait que l’UFC est toute la vie du leader et qu’il fera tout pour préserver son unité. Pour ce faire, le seul recours qu’il aura sera lui Jean Pierre, même si c’est à son corps défendant.

A l’analyse, on dirait que Jean pierre ne connait pas bien l’animal politique qu’est Gilchrist.

Nul n’a besoin de montrer à Monsieur Olympio la voie à suivre. Sa tâche est plus ardue qu’il sait que même, en se ralliant à la candidature de Jean Pierre, sa base fidèle ne le suivra pas. D’ailleurs, beaucoup reprochent à Monsieur Fabre son arrogance et son mépris pour les gens.

Face a cette situation du “cul” entre deux chaises on se demande ce que Gilchrist ferait, non pas pour son parti l’UFC, Mais pour le Togo et pour l’Histoire.

L’oeil de Caien  Lynx.info

Laisser une réponse