Jean-Pierre Fabre : Eternel « second best » ?

0

  L’information nous vient du  vice-président Patrick Lawson-Banku de l’ANC. Le porte flambeau de l’opposition togolaise, Jean-Pierre Fabre était chez Alassane Ouattara,  le président de la communauté internationale sur les rives de la lagune Ebrié. Il ressort lors de cette visite que : «  Le Président de l’ANC est venu présenter au Président Alassane Ouattara, la situation sociopolitique qui prévaut dans notre pays le Togo. ». Comme si le boucher d’Abidjan ne savait pas minute par minute ce qui se passe au Togo. Lui qui est protégé par les soudards de Faure !

Ensuite, selon le même vice-président « Jean-Pierre Fabre a saisi l’occasion pour réitérer la gratitude de l’ANC, du FRAC et du CST au Président Ouattara, qui s’est déplacé personnellement à Lomé, à la veille des élections législatives du 25 juillet 2013, avec son collègue du Nigéria, SE Monsieur Goodluck Jonathan, pour apporter le soutien de la CEDEAO au bon déroulement du scrutin » Si on comprend bien, même Jean-Pierre Fabre reconnaît que les élections se sont bien déroulées. Faut-il désormais fermer le rideau sur le contentieux électoral ? D’ailleurs, l’économiste Yves Ekué Amaizo ne comprend pas lui aussi cette démission collective : «  L’opposition togolaise a oublié la complexité du ticket gagnant de l’alternance. Les problèmes doivent normalement se résoudre pacifiquement au parlement et non pas dans la rue. Mais quand la fraude informatique lors des élections législatives s’est doublée du refus de l’opposition de contester les résultats et d’aller au parlement malgré la fraude, alors l’image donnée à l’extérieur est que les résultats frauduleux sont tout simplement avalisés. », écrit-il.

Tertio, et selon toujours le vice président de l’Anc : « Le Président Ouattara a assuré son interlocuteur de sa disponibilité à poursuivre ses efforts pour aider à un règlement juste et durable de la crise qui mine le Togo depuis des décennies. ». Oh Jean-Pierre ! Crois-tu vraiment à cette tartine faisandée que le boucher vous fait avaler sans porter les gangs ou une pantalonnade totale de votre part devant Faure qui semble vous avoir vaincu comme son père hier ?

Il y’a des erreurs et tactiques politiques qu’il ne faut pas faire, faute d’être au final coincé. Nos critiques nous dirons que, la sortie de Jean-Pierre Fabre n’est autre que, les formalités politiques, diplomatiques et tutti quanti… Mais ce qu’on ne nous dira pas est que, Alassane Ouattara ne s’était pas déplacé à Lomé ne serait qu’une fois chez le dictateur défunt Gnassingbé Eyadema  pour être là où il est.

Il a eu la magie de lâcher ses seigneurs de guerre sur les banques à Abidjan, Man et Korhogo. Après que ces derniers aient emportés les milliards, désormais il avait le nerf de la guerre. Résultat il est là où il est. Bien que l’idée ici n’est pas d’imiter les voyous, l’opposition togolaise devrait se frayer des plans jusqu’au plan Z.

Chez nous, on veut toujours les raccourcis qui malheureusement ne payent pas . Hier, toute l’opposition s’était transportée vers le voisin du nord  Blaise Compaoré pour trouver un accord sur l’épineux problème des reformes constitutionnelles et institutionnelles. L’Accord Politique Global (APG) fut né. Depuis, les textes sont restés dans les tiroirs et de loin, c’est un Blaise qui jubile d’avoir à lui tout seul caillassé l’opposition togolaise comme l’archange Saint-Michel terrassant le diable. Pendant cinq bonnes années, le mossi a eu l’intelligence de retarder la fougue des opposants togolais  sur un départ imminent du pouvoir de Faure Gnassingbé. Ici aussi, on peine à comprendre que, qui dit « Ouattara dit Compaoré ». Les deux fils Mossi tiennent désormais la Françafrique d’une main de fer. Dans ces conditions, on est en droit de se demander à Lynx.info si l’élection de 2015 n’est pas déjà pliée ?

Faute de réseaux propres à lui dans un monde où on compte désormais pays émergents, pays riches et pays pauvres, notre « Jean-Pierre National » se retrouve dans le cercle très fermé des Francs-Maçons. Cercle dont – il ne connaît pas les capacités de nuisance et qui semble ne pas aussi l’aimé. Faure Gnassingbé avait eu l’intelligence d’avoir compris très tôt. À côté de sa bible et des nombreux voyages parfois avec sa mère Sabine chez le colistier de Dieu au Vatican, il y’a bien des épées, les robes noires et quelques bougies des Francs-Maçons à côté de son lit pour l’illuminer afin qu’il soit toujours plus « Faure ».

Il appartient à l’opposition et au peuple togolais de commencer par réfléchir. Dans la voie où Jean-Pierre Fabre nous mène, il n’y aura point de salut. Si ce n’est  pas se retrouver éternellement  dans le rôle que les Anglais appellent « The second Best ». Il paraît qu’ avec Gilchrist Olympio, tous ont compris qu’il vaille mieux d’ être un opposant « incontesté » que d’affronter frontalement les Gnassingbé.

Ces Gnassingbé qui ont l’armée, l’argent et les réseaux les plus puissants en Afrique !

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse