Irresponsabilité et boulimie du pouvoir coûtent la vie à Amadou Gon Coulibaly dit le «Lion» ! [Par Camus Ali]

1

Trêves d’émotion inutiles ! Le tout Abidjan jusqu’au plus petit « Microbe » du quartier le savait malade. L’homme, lui, ne voulait qu’une chose : le pouvoir et au prix  de sa propre vie. Amadou Gon Coulibaly puisque c’est de lui il s’agit, se voulait dans la peau du roi Arthur. Même avec un cœur qui avait été remplacé par une petite batterie artificielle en renfort, la boulimie du pouvoir le poussait à foncer droit dans le mur. C’est ce qu’on appelle être irresponsable voire égoïste. Quoi de plus normal de reconnaître que, pour des raisons de santé, on ne peut continuer si on aime vraiment son pays ? En Afrique, le goût démesuré du pouvoir et les privilèges liés poussent les uns et les autres à s’incruster. Plus de deux mois passé hors de son pays. Hospitalisé en France faute d’hôpitaux de référence pour soigner sa maladie et anéanti, il fallait pousser le rubicond jusqu’aux mensonges sur sa santé qui ne tenait que sur un bout de fil.

Les problèmes de respiration qu’on pouvait observer lors de son discours, où, il encense son mentor Alassane Ouattara des mots d’amour, Amadou Gon Coulibaly a plutôt préféré continuer dans les cancreries. Les Ivoiriens apprennent à leurs dépens  le mensonge d’Etat de leurs dirigeants. Pas plus que trois heures avant la nouvelle de sa mort, c’est Venance Konan l’ « ivoiritaire» qui fait office de porte-voix du RHDP qui annonçait dans un éditorial injurieux dans lequel, Henri Konan est taxé de « Papi » que, le lion était de retour pour affronter l’éléphant. Ce lion, malheureusement n’en était pas un. Le journaliste le savait bien !

L’émotion et les condoléances qui fusent de partout, sont plus politiques qu’humanistes. Quand on aime son pays, on le sert autrement. Amadou Gon Coulibaly se savait debout avec un pied cassé. La Côte d’Ivoire et l’Afrique n’ont plus besoin des « Lions » qui les dirigent avec un seul pied….l’autre pied servant de marchepied pour s’incruster ad vitae aeternam sur des peuples qu’on aurait mieux aider en parlant le langage vérité !

Camus Ali

Lynx.info

Un commentaire

  1. Pingback: CIV : Irresponsabilité et boulimie du pouvoir – résistanCIsraël

Laisser une réponse