Incendies au Togo. Faure à déjà trouvé son mouton noir : Agbeyomé Kodjo !

0

 

Alors que le « corbeau pyromane » court et court toujours, le prince et sa cour ont déjà le nez dans la sauce. Faure et ses nervis ont déjà trouvé ce pyromane qui  peut brûler à Lomé et brûlé à Kara sans être aperçu et qui par hasard se cacherait quelque part dans le quartier Forever et dont le nom serait Agbéyomé Messan Kodjo. Alors,  la High-tech en outils d’espionnage  acheté à des milliards de francs par le contribuable pour écouter les appels téléphoniques des opposants au pouvoir, des journalistes qui ne sont pas encore pliés en dix pour que Faure déposent ses deux pieds dessus a t-elle déjà parlé ?  Au Togo, La Fontaine et ses Fables ont la vie dure. Quelque soit votre raison, les jugements de la cour vous rendrons blanc ou noir. C’est ce qui rang dangereux le Togo en termes d’épanouissement et de liberté. Chaque minute d’une vie vous approche avec Faure de la prison, de la mort….

 

 

Comme  si Faure avait dépoussiéré le député Kpatcha de son immunité avant de le jeter en prison.

Tout ce que nous vivons sous nos yeux est ce qui fait du Togo un pays atypique. Les vielles recettes ont tellement payé au temps du patriarche dictateur, que la jeunesse qui a pris les clés de la cité en main ne se fait même plus du souci à améliorer le système afin de l’intégrer dans un monde plus globalisé. Chez nous au Togo, la justice est à deux vitesses et les juges sont eux- même à la merci du juge Gédéon, donc Faure Gnassingbé. Où sont  la République et la séparation des pouvoirs qui ont fini par rendre l’UE comme l’UA petites, sinon si petites depuis qu’elles viennent donner leur quitus à un pouvoir que l’ex-ministre François Boko qualifiait d’Etat voyou. Comme la honte ne tue plus et le ridicule est désormais la chose la mieux partagée, ce que le prince avait refusé à son demi-frère député  Kpatcha Gnassingbé vient d’être fait pour Agbeyomé Kodjo. Mais dans le sens à le « cogner » tout en ne soulevant pas le tollé au sein de la communauté internationale pour ses méthodes de tortures qui n’ont rien à envier à celles de la junte birmane. Certes, l’homme Agbéyomé Kodjo  est taciturne, inconstant, versatile et roublard. Ce sont ses défauts qui lui collent aux talonnettes qui font de lui un « allumeurs de feux » dans les marchés ? Mais ici, il est question de se poser la question de savoir pourquoi cette précipitation de Faure Gnassingbé à vouloir le prendre avant même qu’un travail d’enquête ne soit établie. Le ministre Tchitchao Tchalim de la justice sait qu’aucun avocat de ce monde brillant ou intelligent soit-il  n’a encore et gagné un procès au Togo contre le pouvoir peut louvoyer et donner le nom du mouton noir sans l’indexer : « Merci pour votre contribution à la recherche et à la manifestation de la vérité. Il ne peut pas y avoir pire que ce que nous vivons. C’est le cœur de Kara, de Lomé et de la sous-région qui est frappé. Les enquêtes ont démarré et aujourd’hui les premiers éléments permettent de s’inquiéter sur ce qui s’est passé.

Dès lors que les gens ont déjà parlé et que nous avons l’obligation d’informer la population et les victimes directes, nous ne pouvons pas douter de la direction que nous devons prendre. Toute personne qui est soupçonnée a le devoir de s’expliquer. Nous n’indexons personne. Pour la poursuite des enquêtes, ce sont les explications qui permettront de connaître la vérité et ensuite la justice pourra agir.La précieuse contribution de l’Assemblé dans la recherche de la vérité par ce vote est à saluer. Devant cette situation, il n’y a pas de majorité, il n’y a pas d’opposition, c’est la Nation toute entière qui est menacée.

Les gens sont effondrés car l’effort de toute une vie est parti en quelques secondes; la situation est extrêmement grave » termine-il dans son plaidoyer devant le tortionnaire et ministre de l’intérieur Yark Dahemane.

La bande de soudards, ces politiques affairistes proches de Faure qui ont tous des dossiers noirs, se font aussi des justiciers dans la république. Vivement que le peuple et l’opposition se lèvent comme un seul homme pour décrier la manœuvre. Après tout, Agbéyomé Kodjo n’est pas le seul Togolais à avoir dans les mains du sang frais des Togolais. Faure aussi a dû passer par des flaques de sang pour être là où il est. Une preuve de plus, pour que chacun mette du sien dans la République  afin que, la justice ne soit pas pour les « Faure » et l’injustice pour les Agbeyomé Kodjo , Pascal Bodjona Kpatcha Gnassingbé, Bertin Agba….

Djima Matapari Lynx.info

Laisser une réponse