Grande manifestation ce samedi 11 juillet contre Sassou NGUESSO

0

VENEZ NOMBREUX POUR MANIFESTER CE SAMEDI 11 JUILLET 2009 de 13h à 18h

DE LA BASTILLE A LA PLACE DE LA REPUBLIQUE

 

A Mbé, les populations ont hué le criminel Denis SASSOU NGUESSO.

 

À Brazzaville les populations quittent la ville pour aller à l’intérieur du pays et à Kinshasa. Le pouvoir surpris par cet exode massif vers l’intérieur du pays, tente de contenir les populations en les apeurant : « si vous quittez Brazzaville, vos maisons seront pillées… » Tout va se jouer par cette mobilisation de Paris ce samedi 11 juillet.

Le mot d’ordre qui sera lancé au pays à partir de Paris sera le meilleur soutien pour nos populations et il obligera le pouvoir de Brazzaville de capituler, afin de reporter l’élection présidentielle du 12 juillet.

 

Une pétition sera remise au président de République Française Nicolas SARKOZY.

Nos compatriotes d’Angleterre, des USA et du Canada manifesteront le même jour que nous. Ceux de Washington vont interpeller l’ ONU.

SASSOU NGUESSO n’a jamais été l’élu du peuple Congolais, c’est un produit des politiques Français véreux.

 

Venez Nombreux le dire ce samedi 11 juillet au président Nicolas SARKOZY par une forte mobilisation et que le peuple Congolais ne supporte plus cette hypocrisie. La rupture, le peuple Congolais la veut, et maintenant !

Chaque Congolais où qu’il se trouve en France ou ailleurs dans le monde doit être dans son entourage un militant engagé pour sensibiliser et mobiliser.

Congolaises, Congolais, levons nous et osons, il n’est jamais trop tard.

Si jamais le pouvoir en place ne revient pas à de bons sentiments pour examiner les points d’ombre formulés par tous les candidats de l’opposition, il n’est pas exclu que le Congo Brazzaville connaisse dans les prochains jours de journées agitées.

Ce soir déjà les médias périphériques dénoncent de vagues de mouvements de la fuite de la population de la capitale Brazzaville vers Pointe Noire et Kinshasa par crainte des affrontements à l’approche des élections qui vont être organisées soit dit en passant sous un climat de méfiance totale.

 

A moins de 24 heures de la vérité, la panique n’est plus du côté des populations qui ont tenté de quitter en masse les grandes villes Congolaises pour se réfugier dans les localités intérieures du pays supposées plus calmes, mais plutôt du coté du pouvoir et de SASSOU NGUESSO.

 

Après une tournée de campagne dans le Congo profond, la réalité est la même partout, les Congolais sont indifférents, il n’y a pas eu de mobilisation réelle des populations autour de la candidature de Denis SASSOU NGUESSO. Pour créer l’illusion, les techniciens de Télé Congo ou Télé Kim Il Sung essaient de faire des montages avec les images de sa précédente tournée où il embarquait depuis Brazzaville, des milliers de gens, principalement des Congolais de la RDC à coût de tee-shirt et de quelques billets de CFA.

Conscient de la réalité du terrain et de l’aversion que suscite sa candidature dans les esprits des Congolais, Denis SASSOU NGUESSO sait qu’il lui est quasiment impossible de sortir vainqueur aux urnes, c’est la raison pour laquelle, il s’accroche à son fichier électoral qui contient des milliers de mineurs, d’étrangers et de morts pour prendre de l’avance sur ses adversaires.

 

Désorienter par le manque d’enthousiasme des Congolais pour ce scrutin et le travail remarquable de sensibilisation que font les candidats du Front de l’Opposition, Denis SASSOU NGUESSO ne voit que la tricherie et la violence pour s’accrocher au pouvoir.

Le message des responsables de sa campagne dans différentes localités est simple, si vous ne votez pas pour SASSOU NGUESSO, il y aura la guerre. Pour brandir ce spectre de la guerre, le candidat SASSOU NGUESSO qui fait déjà campagne avec les moyens de l’état, enfonce le clou en utilisant dans ses tournées de campagne, les hélicoptères de l’armée, dans le seul objectif d’apeurer les populations d’accréditer la menace d’affrontement et d’orienter leur choix sur sa candidature.

 

Pour s’assurer un soutien militaire sans faille, il a fait venir des mercenaires occidentaux en supplément des militaires de BEMBA et autres Rwandais déjà sur place, cantonnés à Lifoula à quelques Kilomètres de la capitale, pour pallier à un éventuel retournement d’une majorité des militaires des forces armées Congolaises et même de ses miliciens de Tsambitso qui vivent la même situation d’extrême pauvreté que le reste des Congolais.

Mais Denis SASSOU NGUESSO sait également que si la colère du peuple, débouche sur le déferlement dans les rues d’une marrée humaine, ses mercenaires et ses armes ne pourront rien faire. Pour tenter de freiner l’inéluctable protestation populaire, il a chargé ses quelques sbires, les généraux ADOUA, NDENGUET et le chef d’état major Charles MONDJO pour proférer les menaces de mort aux candidats Mathias DZON, Guy Romain KINFOUSSIA et Clément MIERASSA.

 

Sachant que le front, ses candidats et peut être d’autres encore tiendront un dernier meeting de campagne ensemble ce vendredi 10 juillet 2009, SASSOU NGUESSO et ses sbires cités ci dessus veulent rendre les candidats du front responsable de ce qui résultera de la colère du Peuple au sortir de ce Meeting.

Chers compatriotes, nous ne pouvons pas accepter ce genre de provocation, en refusant l’appel à concertation et même au report du scrutin au regard des irrégularités flagrantes du fichier électoral, le président de la République, par ailleurs candidat à sa propre succession est le seul responsable devant l’opinion nationale de tous ce qui pourrait arriver.

Nous ne parlons plus de la communauté internationale dont le regard complaisant sur la situation du Congo est le signe de son abandon du Peuple Congolais.

Chers compatriotes, où que vous vous trouvez, parmi les protestataires ou dans les forces de l’ordre, filmez même avec vos téléphones portables, les faits et gestes des généraux ADOUA, NDENGUET, MONDJO et autres. Cela nous permettra d’étoffer notre dossier contre ses citoyens devant le TPI pour témoigner de leurs responsabilités dans le plan machiavélique de SASSOU NGUESSO contre le Peuple Congolais.

 

Chers compatriotes, la victoire et la libération sont au bout de l’effort, n’ayons pas peur, mobilisons nous et soyons nombreux à ce meeting du front qui aura lieu ce Vendredi 10 juin 2009 à l’esplanade du stade MASSAMBA-DEBAT ou au centre sportif de Bacongo.

Suivons les instructions de nos leaders du front, la victoire est à notre portée et la panique est dans leurs maisons.

 

Vive le Congo, Vive son Peuple, Vive le front, en avant pour la victoire.

« Il faut choisir : se reposer ou être libre » – Thucydide.

 

www.juliette.abandokwe.over-blog.com

 

Laisser une réponse