GNASSINGBE II: son couronnement et le sacrifice rituel sanglant

0

Election, avez-vous dit? Election, voulez-vous encore!?? Vous l’aurez! 

Election, avez-vous dit? Election, voulez-vous encore!?? Vous l’aurez! 

Ne serait-il pas enfin temps pour les gens du Togo ?

La description qui accompagne la vidéo qui suit est un bref aperçu de la réalité du territoire du Togo
Pendant que la CENI, par la voix de Mme Kissem Tchangaï Walla, proclamait le triomphe de Gnassingbé 2, les masses populaires se révoltaient, l’armée et les miliciens du RPT soutenus par un détachement des forcesfrançaises de La Licorne venu de la Côte d’Ivoire commettaient le carnage pour que le prince non-élu prenne siège. Alors que le massacre battait son plein, la Télévision nationale ouvrait ses ondes à une prédicatrice envoyée par Dieu en faveur du RPT et du Prince pour évangéliser les masses en colère et leur demander de faire confiance à Dieu, dans l’humilité et l’espérance.
 Pour être une cour du Prince, la cour constitutionnelle, à sa tête Atsu Koffi Amégah, confirmait la « victoire éclatante » de celui qui aura battu les autres candidats à la loyale dans une « épreuve éprouvante » traversée avec un « esprit de paix et de réconciliation ».
Le tour est joué! Election, avez-vous dit? Election, voulez-vous encore!?? Vous l’aurez! 

GNASSINGBE II: son couronnement et le sacrifice rituel sanglant.

Mais ne serait-il pas temps de trouver, de construire et de porter une autre voie face à Gnassingbé 2, sa bande et leurs soutiens extérieurs? L’organiser, cette voie. La planifier enfin ?

Les gens du territoire du Togo vont-ils enfin se mettre à écouter, à rejoindre et à soutenir d’autres idées que celles qu’ils ont suivi et continuent de suivre tout en pleurant et regrettant en même temps l’impasse vers laquelle elles conduisent? Les gens de ce territoire vont-ils enfin chercher des voies qui correspondent aux problèmes à résoudre au lieu de se contenter toujours et encore d’un service minimum qui intègre dès sa conception la défaite et les cris plaintifs pour finalement se réfugier sous les ailes d’un Dieu et d’un Jésus qui ne leur répondront pas ? Il faut construire cette nouvelle voie, loin de l’émotion, de la démagogie, dans une réflexion à tête froide qui prend en compte toutes les données du problème.

Le 12 mars 2013, sur notre page Facebook, nous écrivions ceci : « Les grands changements historiques avant d’être l’affaire de la masse populaire sont d’abord et avant tout l’œuvre d’un petit groupe, qui, par sa force de conviction, sa redoutable organisation, joue le rôle de levier et de levure. C’est à partir de ce noyau discipliné que naît tout. Si les grands changements prennent leur source là, ce noyau est aussi celui qui peut orienter le mouvement et surtout proposer un schéma de reconstruction après que la Révolution ait détruit l’ordre ancien. A défaut, si rien n’est prévu, le système s’écroule puis renaît plus fermement ou simplement la fin du système annonce le chaos généralisé. » 
N’est-il pas enfin temps ?

13 mars 2015
KPOGLI Komla
MOLTRA
Web : http://lajuda.blogspot.co

 

Laisser une réponse