Gilchrist Olympio : Quand le « vieux » devient le bouclier du p’tit Faure!

0

La vieille antienne de la politique est formelle et se voit encore dans les habits du chef historique incontesté de l’opposition : «  Lors des dernières législatives, notre parti avait plus de 900 000 voix ». Et plus en verve, le vieux prédit devant ses dizaines de fans qui lui sont restés fideles : « Nous voudrions au moins le double aux prochaines élections législatives », autant se faire violence et reconnaître qu’il est bien là où il devrait être pour le bonheur de Faure mais avec son respect et sa dignité en moins. Dans sa cour, on ne retrouve plus les restes de tous les apparatchiks qui ont vécu grâce à ses subsides. Le reste de tous les lieutenants ayant quitté le navire du plus « taré » des enfants de Sylvanus Olympio si nous reprenons ce mot si cher au chercheur et politologue franco-togolais Comi Toulabor. D’ailleurs, le très versatile Jean Luc Homawoo n’avait pas manqué de nous souligner lors d’une table de la diaspora à Bonn en Allemagne, qu’il travaillait dans le cabinet de Gilchrist à Paris. Lequel Gilchrist, l’aurait à la fin influencé de rentrer s’établir avec son frère jumeau à Lomé. Résultat, une fois à la maison, tous les Togolais ont pu suivre en « live » leur savoir faire. Le retour de Faure Gnassingbé au pouvoir en 2010, est bien une oeuvre de ces derniers qui ont pris d’assaut Lomé.

 

Rpt /Ago : ce partenariat qui enfonce les Togolais dans l’abîme.

Ce dont tous les analystes sont unanimes avec les comportements du « fils taré » est que son rêve de diriger le Togo se conjugue désormais au passé. Gilchrist Olympio en personne, avec le confrère burkinabè, Le Pays est déjà dans cette peau et peut glapir : « Avec une nouvelle génération, des jeunes (excusez-moi) beaucoup plus beaux, plus intelligents que nous, nous allons bâtir d’abord la base de notre société » martèle t-il avec son mépris légendaire pour tout ce qui n’est pas dans le cercle fermé de métis et de riches. Il sait que son bilan comme opposant togolais est une somme de pleurs, de larmes et de trahison. Mais à force de vouloir continuer à son âge dans la bêtise c’est ce que nous trouvons un peu très méchant et surréaliste. Profitant des marchés qui brûlent et dont personne ne sait le ou les fauteurs, l’occasion lui est offerte sur un plat d’or afin qu’il déverse son fiel par des menaces à peine voilée. Multipliant interviews sur interview pour dire la même chose, l’homme est conscient qu’il joue les derniers rôles d’opposant malhonnête : «  Bref, il faut séparer la vie personnelle de la vie d’une nation. La biologie nous dit qu’un être humain peut vivre 80, 90, peut-être 100 ans. Mais une nation a une vie de plusieurs milliers d’années. La vie d’un Homme, c’est celle d’un instrument. Le Togo existera toujours. On fera ce qu’on peut, pour la période où nous sommes là, pour que le Togo soit un pays agréable avec beaucoup d’opportunités pour tout le monde et surtout pour la jeunesse. » Comme par hasard, c’est maintenant qu’il sait qu’il devrait être lucide. Tant pis pour ces milliers d’enfants, de jeunes et de vieillards qu’il a fait assassiner pour rien. Nous disons pour Rien ! Tapages médiatiques, grands bruits, on se demande s’il sait vraiment les torts qu’il peut faire à des innocents déjà soupçonnés par un pouvoir aux abois qui n’a pu relever la moindre trace de ce déluge de feu sonnant ainsi l’hallali d’un régime incapable.

Le ministre Gilbert Bawara avait déjà diagnostiqué chez le vétéran de l’UFC une amnésie avancée. On l’aurait interné dans un hospice pour vieillards, le Togo aurait fait des bonds en avant plutôt que de reculer….!

Pâ Tamba Lynx.info

 

Laisser une réponse