Félix Sagbo : Le plus « tordu » des ambassadeurs que le Togo possède et les Gnassingbé

0

La vieille antienne des ambassadeurs que le Togo possède à l’étranger n’a pas dérogé à la règle ce 5 février 2013, date anniversaire de la mort de feu Eyadema. Alors qu’on pensait que Faure, une fois arrivé au pouvoir allait marquer son temps en mettant fin à ces vieilles glorioles qui tirent le Togo vers le bas, tout semble être du sang jeune dans du sang vieux. Plus de dix ans comme ambassadeur du Benelux c’est-à-dire de Hollande, du Luxembourg et de Belgique, le « Rouge » comme l’appelait feu Eyadema qui l’a « calé » à Bruxelles, a fini par créer ses propres réseaux. D’ailleurs, le poste d’ambassadeur au Saint-Siège donc au Vatican qui lui revient aussi et qu’il dirige dans un anonymat le plus total reste estampillé entre Faure et Félix Sagbo sous le sceau «  Top Secret ». Les 4000 milliards de nos francs planqués par les Gnassingbé dans les banques dont parle le commandant Olivier Amah, fils de Pya  se trouveraient au Vatican ? Nous osons le croire. Bien que le Togo possède une ambassade à Rome, donc à quelques minutes de la place Saint-Pierre, il revient à Félix et à lui seul de diriger les mécaniques. L’histoire nous permet de revisiter comment la CIA pour contourner les circuits bancaires et éviter d’être taxé de blanchir l’argent avait fait transiter 200 millions de dollars vers les banques du Vatican pour aider le syndicat Solidarnosc en Pologne afin de lutter contre le « péril rouge » donc le communisme. D’ailleurs, le très long règne du pape Jean- Paul II est aussi entaché des histoires de blanchissement d’argent les plus odieuses qui collent encore aux talonnettes du pape défunt. Les très corrompus prêtres du Vatican et leurs banquiers vouent à l’ambassadeur togolais une haute estime pour son savoir-faire. Et pour cause. Félix  est discret et parle très peu comme les hommes en soutanes du Saint-Siège. Aussi, il se méfie de tout ce qui n’est pas Gnassingbé et  sais distinguer avec qui parler secret et avec qui se taire. Résultat, un prix des hommes de Dieu dont le secret se trouverait entre eux et leur partenaire trône dans le bureau de ce dernier pour service rendu.

 

Ami « serré » des Frères-Maçons, Félix ne s’offusque même plus de marcher « mano in mano » et de dîner avec  les illuminatis dans un coin à Bruxelles. Autant dire qu’il est dans tous les coups tordus ! Doyen des diplomates à Bruxelles, l’homme est assis sur un réseau qui effraie hommes politiques togolais et services secrets. Ancien ambassadeur du Togo au Nigéria, ancien préfet des Lacs et premier flic, donc ministre de l’intérieur, Félix aura tout connu. Cacique des caciques du sérail, il a une fortune qui peut faire des jaloux. Et pour cause.  Quand l’ambassade du Togo à Bruxelles est coincée dans une sale affaire de travail au noir, Félix sait que son image prendra un coup. Les milliers de « kabyè » qui veulent lui ravir ce poste après  avoir pris d’assaut les ambassades de Berlin, de Washington et de Paris sont aux aguets et l’homme le sait. Quand les services du fisc bruxellois mettent le nez à  l’ambassade de « Tous les Togolais » pour sentir l’odeur pestilentielle qui se dégage avec le « faux cultivé » dans ce haut lieu, notre cher ambassadeur fait jaillir plus de 300.000 euros séance tenante afin que l’affaire soit définitivement classée. Au demeurant, l’homme qu’on a toujours prédit un départ imminent à Bruxelles pour une retraite bien méritée après avoir servi pendant toute sa vie rien que les Gnassingbé et non le peuple togolais semble se moquer de ses détracteurs. Indéboulonnable à l’instar de Comla Paka, ambassadeur du Togo à Berlin, il se sent même à l’aise dans la faune aux agents secrets « kabyès » que le pouvoir de Lomé a mis sous ses fesses. La dictature est une école. Félix nous montre bien qu’on peut bien tuer sans jamais avoir l’arme dans les mains !

Félix Kodjo Sagbo : Meilleur au Togo et à Bruxelles !

S’il y a bien un ambassadeur Togolais qui a déjà préparé ses arrières, c’est bien Félix Kodjo Sagbo. Une nationalité belge est depuis acquise. Une maison achetée, flambe dans une rue en Belgique au cas où une débandade totale des Gnassingbé du pouvoir venait à prendre forme. L’histoire de Mobutu dans son exil marocain et de la smala de ses ministres qui végètent en Europe dans la misère la plus totale est encore dans les esprits.

Quand la coopération entre l’UE et le Togo est exécrable, Eyadema aura le flaire de pousser son « homme Rouge » vers Bruxelles. Il est d’abord métis. Ensuite, il a un grand-père blanc, (Mr Fourne) et sait regarder tuer sans jamais souffler à l’oreille d’un juge, d’une organisation des droits de l’homme ou d’un journaliste sur les dérives de ses « patrons ». Pour « nos donateurs blancs » de l’UE, un quidam qu’il faut à la place qu’il faut. C’est dans cette course au sauvetage du pouvoir des Gnassingbé que la route de notre ambassadeur va croiser celle de Louis Michel, ex commissaire de l’UE. Ce dernier avec sur le dos, les affaires judiciaires jamais vues sur un homme politique belge. Ensemble, ils vont bousculer le Togo à leur manière pour la famille qui a fait de Félix Kodjo Sagbo, ancien modeste directeur de collège  le tout puissant ambassadeur qui fait fléchir les blancs dans leur furie quand ils ne sont pas content des dérives totalitaires de leur poulain. Il fera preuve d’une maestria inégalée quand il démontre devant un parterre de fonctionnaires blancs de l’UE que les urnes emportées lors des élections de 2005 par les soudards de Faure et filmées par les reporters de TV5 étaient bien à des fins de les sécuriser pour la manifestation de la démocratie. Au Togo, les familles qui ont mis les mains sur tout le peuple sont connues. Félix Sagbo n’est pas autre chose qu’un véritable chiffonnier au service de ce mal !

Félix Sagbo : l’argent des Gnassingbé et son amour pour Faure !

Le diplomate Félix Kodjo Sagbo est de loin  de tous les ambassadeurs togolais à l’étranger le plus raffiné sinon le plus expérimenté. On l’a même vu vouloir mettre toutes les organisations togolaises  existant à Bruxelles dans un seul creuset à des fins de les avoir sous son contrôle. De la même manière qu’il a procédé pour se rendre incontournable avec les Gnassingbé. C’est avec beaucoup de mesquinerie qu’il racontait à qui voulait l’entendre que Kpatcha, alors ministre de la Défense voulait le rectifié. Dans le fond, l’homme préparait les esprits pour qu’on voit au demi-frère de Faure un méchant, un faux type…. Sinon, il n’en était rien ! Bien plus, Kpatcha et les autres frères savaient qu’il était dans tous les secrets sur la fortune laissée par leur père défunt qu’on sait immensément immense. Félix, jongleur professionnel sait qu’il  ne peut tourner avec la fortune des Gnassingbé que, quand un seul frère est détenteur de tout. Donc Faure.

Un cacique du RPT défunt nous lançait à Lynx.info que : « Si on veut connaître le chiffre exact de la fortune des Gnassingbé il faut faire parler Félix Kodjo Sagbo. Il traîne derrière sa démarche d’un sénateur le plus lourd secret qu’un Togolais de son âge puisse porter». On le décrit comme « fin et rusé ». Des sources recoupées disent que Faure l’appelle le « Malin ». Cette malice a-t-elle jamais été au service des Togolais ? Là, se trouve la question. Pour le moment, c’est l’homme à la démarche d’un sénateur qui est à la barre comme homme fort sur la Rue Tervuren à Bruxelles, où flotte le drapeau togolais . Avec des messes tous les 5 février pour son héros Gnassingbé Eyadema en plus !

Djima Matapari Lynx.info

 

 

Laisser une réponse