Faut-il dissoudre le MO5?

0

 

Le Mouvement patriotique du 05 Octobre (MO5) est appelé à disparaître. Le vœu pieux est demandé par l’activiste et opposant togolo-belge Mouta Gigli Amorin. Fer de lance de la lutte pour un Togo démocratique, le MO5 est devenu une vraie coquille vide aux yeux de beaucoup de Togolais depuis le départ de ses héros sous d’autres cieux. Naviguant entre petits communiqués circonstanciels et petites réunions dans la diaspora, le mouvement est devenu une vraie pacotille qui ne dit pas son nom si ce n’est un vrai foutoir sur lequel seraient assis des combattants qui ont déposé des armes depuis longtemps. Parcours d’un mouvement qui n’existerait que de nom.

Les restes d’un Mouvement de lutte

En vingt ans d’existence, il ne reste de cette tornade blanche, qui avait failli emporter la dictature d’Eyadema et faisait peur aux chancelleries européennes en poste à Lomé, que le sigle, le logo et un beau portail d’information: http://www.mo5-togo.com/

La mort d’un de ses ténors, Tavio Amorin, a été un choc tel que le MO5 n’a plus retrouvé l’énergie et la force nécessaires pour re-galvaniser la troupe et le mettre au service de la jeunesse et partant du Togo. Quand Amorin est fauché par les balles de deux policiers à Lomé, c’est le choc. Le traumatisme envahi les héros du M05. Bassirou Ayeva, premier coordinateur du mouvement, journaliste et auteur du livre « La Lettre à Rissa » relate longuement les moments de souffrance et le choc qui ont envahi la jeunesse togolaise et le staff du mouvement. Eyadema, fort de ses soutiens étrangers et même au sein de l’opposition togolaise, met le cap sur les autres héros du M05. C’est la débandade et « le sauve qui peut ». Le Ghana accueille certains patriotes du M05. Le Benin accueil son lot de patriotes en attendant le débarquement vers l’Europe pour certains et l’Amérique pour les autres. C’est en exil et dans leur odyssée que les combattants vont déposer les armes et montrer qu’ils n’avaient rien qui les unissait, rien de commun, rien de patriotique. S’acharnant les uns contre les autres, le M05 connait ses premières dérives. Ayeva Bassirou en premier coordinateur, revenu d’une tournée d’explication en Côte-d’Ivoire, au Mali et Niger, est accusé avec son secrétaire de faire main basse sur les fonds du Mouvement. Dans son livre, le journaliste relate ces moments où la confiance au M05 n’est plus de mise. S’en suivra les suspicions dangereuses entre patriotes du M05 lors des accords de Ouaga. L’écrivain et journaliste relate comment un patriote lui avait arraché le bulletin de vote pour savoir qui il avait voté. C’en est trop! La goutte d’eau venait de faire déborder le vase. Ayeya se retire de la coordination et se met au service de son parti politique le PDR. Les clés du mouvement sont remises à Eloi Koussawo qui va travailler à ne plus jamais les remettre.

En 26 ans d’existence, la FESCI qui est un mouvement de lutte en Côte d’Ivoire aura changé 13 fois ses révolutionnaires. Une moyenne de deux ans pour chaque révolutionnaire afin qu’il y fasse ses preuves. Comment un mouvement comme le M05, pourtant promu à un bel avenir, s’est-il muré en une association qui ne dispache que des communiqués annuels pour parler si ce n’est de faire réciter des odes aux martyres de la lutte au Togo et en Afrique ?

Eloi Koussawo et le MO5

Ce qu’on peut reprocher à Eloi Koussawo (16 ans de coordination en 20 ans), c’est d’avoir bien tenu à casser les cotes au Mouvement. L’échec ambiant dans lequel il a enfoui le M05 est de n’avoir jamais cherché à le rénover et à libérer les énergies par une élection. Personne n’aurait levé le doigt si le plus révolutionnaire du M05 avait été réélu n fois par ses petits amis si les textes du mouvement le lui autorisaient. En bon Togolais, il a fait comme Léopold Gnininvi de la CDPA qui est le vrai père spirituel du mouvement. Il a fait comme Agboyibor Yaovi, Gilchrist Olympio…. d’abord hisser le mouvement jusqu’au cime et ensuite l’étouffer par la bouffonnerie par le bas. Qui peut ne pas reconnaître le travail du M05 par le truchement de son coordinateur quand il parvient à mettre d’égale à égale le dictateur Eyadema et l’opposition devant Romano Prodi lors de son passage à Bruxelles? Fiers des révolutions inachevées, le M05 s’est effondré quand les Togolais avaient le plus besoin du Mouvement en 2005 comme en 2010. Retranché dans son exil, le coordinateur n’a pas eu l’intelligence de semer dans les coins et recoins du Togo les germes du mouvement. Beaucoup de jeunes Togolais qui avaient moins de 5 ans lors de la Révolution du 05 Octobre ne connaissent que le nom et le logo du mouvement. La philosophie leur étant étrangère, Eloi koussawo n’a jamais réussi à faire passer le message que véhicule le M05. Pis, à force de garder le Mouvement dans ses bras, les dérives sont apparues. On se rappelle de Logo Dossouvi Hilaire, l’un des pères fondateurs, qui avait pris sur lui et ignorant la direction pour greffer le M05 sur une association bidonne dans le but de soutenir Faure Gnassingbé aux élections présidentielles. Sans éducation à la base, sans base réelle au Togo, le M05 est à la limite devenu une association de parents d’élèves. Quand Amorin décède et les héros du M05 invitent Laurent Gbagbo à Lomé pour parler des révolutions, l’idée n’était pas d’enterrer le mouvement sur le sol européen. L’idée était de faire jaillir pour la postérité des idées de souveraineté africaine, des idées de patriotisme, des idées de lutte pour un Togo débarrassé de la dictature et des pantins de la Franceafrique. Si la philosophie de lutte a survécu en Côte d’Ivoire par la FESCI au point même de s’agrandir et prendre des formes dans toute l’Afrique avec le COJEP, le M05 est resté là où Tavio Amorin l’a laissé avant son dernier soupir. Il se susurre qu’Eloi Koussawo veut bien passer le témoin mais est tellement devenu amoureux au Mo5 qu’il a peur de voir le mouvement se retrouver dans les mains de la dictature togolaise. Amorin Gigli  Mouta l’autre témoin de cette lutte croit qu’il faut mettre une parenthèse au mouvement et passer ensuite à autre chose et de demander « la dissolution pure et simple du MO5 (Mouvement Patriotique du 05 Octobre) qui a prétendu être le fer de lance de la jeunesse togolaise avec des jongleries ,des mensonges et la manipulation érigés en art tout-azimut ». Les Togolais sont appelés à se prononcer….

Camus Ali Lynx.info

 

 

 

Laisser une réponse