Faure: Va t-il livrer son frère Kpatcha aux américains ?

0

L’idée de finir le feuilleton Kpatcha est de sources bien informées de Charles Debbasch et du bataclan de conseillers véreux du palais de la Marina.Trop de pressions de la famille Gnassingbé et des sympathisants devenus de plus en plus nombreux á la veille des élections de 2010.Faure ne tient plus que par des calmants et des antidépresseurs selon une source de la présidence.

La paternité de la vente de drogue du clan Gnassingbé est un épiphénomène aux yeux des togolais.Mais ici c’est aussi le timing américain pour un  mandat d’arrêt international contre le député qu’il faut relever.

Kpatcha arrêté ou libéré est désormais  un os dans la gorge de Faure.Mais quoi faire  d’un prisonnier si encombrant ? Des échafaudages tout azimut de plans au palais de la Marina et aux Etats majors de l’armée togolaise où plusieurs officiers ont  aussi leurs noms qui reviennent dans toutes les enquêtes s’étudient á chaque seconde et au millimètre prêt.

Alors il faut le livrer….
C’est un peu l’histoire de l’indépendantiste Patrice Lumumba et du dictateur  Joseph Mobutou.Pour éviter que le peuple ait son mot au dernier ressort on invite les européens au coup de grâce final.Une bien triste intelligence au 21 ieme siècle. Faure veut jouer á ce personnage dans John le Carre qui tue sans avoir l’arme en main.Mais que de mensonges et de tartufferies ? et quel pays dans ce monde a encore aussi ridiculisé un élu  comme Faure et Debbasch l’ont fait á Kpatcha ?
Habitué á livrer les petites carpes ,cas (Eugène Attigan) du cartel de la drogue togolaise, les dirigeants togolais veulent désormais faire leur « opération mains propres » en faisant de la « seconde affaire Kpatcha  » plusieurs coups :

-Primo, l’éliminer définitivement de la scène politique et ainsi gagner un peu du temps et du souffle avec un dossier aussi vide et creux que celui de coup d’Etat.Une forme de boucler la bouche aux boucantiers comme les Me Adjavon Zeus et Djovi Gally et compagnie.

-Secundo, En laissant les américains prendre le devant, (ces américains qui ont aussi vendu autrefois la drogue pour financer la guerre du Vietnam),l’affaire Kpatcha pour trafic de stupéfiants sortirait directement des mains de la justice togolaise pour une justice américaine qui sait « cogner » les dealers.Pour la petite histoire le fils de Charles Taylor devrait y passer 90 années de sa vie sous leur verrou.Et au nom de  la même lutte contre la drogue, les américains n’ont pas hésités á condamner le général Manuel Noriega du Panama.En le livrant aux  ricains, le cauchemar de Faure sur « l’affaire de pâques » combiné au second problème de la drogue qu’il n’a  pas mesuré l’effet boomerang, devient un problème dans un problème.Le renard Faure pourra se justifier :c’est une affaire internationale.

-Tertio,l’idée même d’un mandat d’arrêt international peut aussi faire arrêter les battements du cœur de Kpatcha.Beaucoup de proches  du député disent qu’il est impulsif et a des problèmes cardio-vasculaires.Les stratèges de Faure tablent sur cette option qui est á leurs yeux  le coup de la carte Jocker.

Quand les voleurs cris au voleur….
Un ancien ministre ironise :« Entre ces garçons Gnassingbé qui est blanc pour empêcher á l’autre de faire du trafic ? Je reconnais qu’un d’entre eux m’a dit qu’il me verserait 6 milliards si je fermais ce dossier de la drogue»
Le problème au Togo,c’est  tout le sommet qui est pollué de la poudre blanche (drogue).Dans l’affaire Eugène Attigan, l’autre fils Mey Gnassingbé fut aussi cité par un journal de la place.Lui n’étant pas dans le coup d’Etat du 12 avril, c’est un droit de rectification qui a été signifié au directeur du journal á l’encontre de Mey Gnassingbé.
A fortiori, comment peut on diriger un pays avec des casiers judiciaires bancals.Ici il faut aussi le dire tout haut que les fameuses études du présidents Faure aux Etats-Unis ont été l’occasion de blanchir l’argent vers les Îles Caïmans.Et la CIA était aussi bien au courant….

Dans le gouvernement de Gilbert Houngbo,le curriculum vitae de Pascal Bodjona est faux et truffé de mensonges.Pourquoi celui qui menaçait devant des étudiants hilarés Mme Adjamagbo son professeur de droit de sortir les dossiers de vente d’examens peut se retrouver être un ministre d’Etat  d’un pays qu’on décrit comme débarrassé de tous les scories de marchandages ?

Que cherche un récidiviste notoire, un bandit á col blanc ,un repris de justice comme Charles Debbasch dans la haute sphère de l’Etat togolais ? Autant d’indices qui devraient faire réfléchir et donner lieu á des débats  par les députés togolais. Des députés aussi amateurs et aux allures néfastes pour la République.

On n’a beau arrêter Kpatcha pour affaire de coup d’Etat,on n’a beau mettre á contribution des confrères journalistes pour  braquer la cellule américaine (Drug Enforcement Administration) afin de brandir le député comme le seul dealer du clan, les togolais connaissent les parrains locaux et internationaux de la poudre á la couleur blanche.Si Faure devrait remettre le député Kpatcha aux américains, on assisterai á l’histoire de l’arroseur arrosé…

Djima Matapari  Lynx.info

Laisser une réponse