Faure: Pas de match avec Kpatcha mais des prolongations

0

 

Son portail www.­kpatchagnassingb­e-­avocats.­com  n’existe plus que de nom. Kpatcha est  désormais un prisonnier oublié des Togolais. Ses avocats qui gongonnaient depuis l’Hexagone aussi ont jeté l’éponge. Ceux qui sont restés au pays ont préféré gagner leur pain ailleurs. Me Djovi Gally que nous annoncions au Lynx être doté d’une capacité de manger dans tous les plats s’est aussi rapproché « faurtement » de l’ennemi de son client. Pour y arriver, Faure a d’abord surfé sur le temps, le second nom de Dieu. Et connaissant son peuple qu’on décrit dans la sous-région comme atteint de la « maladie de l’oubli« , il a joué au pourissement. Le Lynx tient à dire que nous défendrons le député Kpatcha par la plume jusqu’a ce que justice soit faite. Au compteur 21 mois pour un député non dépoussiéré de son immunité. Humilié comme un vulgaire bandit, le député de tous les Togolais Kpatcha est bel et bien le prisonnier à vie de Faure. Signe des temps, la justice qu’on dit impartiale au Togo n’aurait pas encore lorgné dans ce dossier, mieux on fait grise mine d’oublier qu’il y a quelqu’un qui a fait de Faure ce qu’il est aujourd’hui : Kpatcha Gnassingbé. Ainsi, toutes les promesses qu’il a faites devant les sages Kabyès de libérer son demi-frère sont depuis renvoyées aux calendes grecques. Le droit qui doit primer sur la force dans son discours aux allures d’une victime s’est révélé être un canular ! Les promesses de Faure sont à la limite comparables à celles d’un ivrogne. Incapable de booster sa propre conscience et de l’élever afin de sortir du haut, il a préféré avoir cet abcès lui coller aux talonnettes plutôt que de s’en débarrasser. Au nom du pouvoir, celui qui aussi se présente comme président du Togo serait un cynique patenté. Quitte à ses fans de louvoyer depuis que nous avions refusé de nous taire au Lynx contre ce mépris du droit, que nous aurions été envahis par une fortune du prisonnier qui serait immensément immense. 

Pour son pouvoir, rien a été négligé. Des tueries aux arrestations, le palmarès de Faure en seulement six ans de règne dépasserait celui de son père. Muet comme une carpe depuis qu’il a mis des frères consanguins dans ses geôles, Faure, selon son entourage, commence par faire un peu trop. Des cris de son entourage au Lynx, disent qu’on ne peut pas comprendre ce qu’il veut faire de Kpatcha. « On veut bien comprendre la stratégie qu’il a pour libérer dignement son frère innocent » claironne un de ses plus proches au Lynx. Et de poursuivre : « Soit il veut tuer son demi-frère en prison et il le fait. Soit il veut que justice soit rendue et il le fait. Mais apparemment le boss n’a aucun plan ». Quel plan aurait quelqu’un qui a dû calciner les autres pour que lui, devienne roi ? Mais plusieurs recoupements expliqueraient ce cynisme de quelqu’un que les câbles WikiLeads de l’australien Julian Assange ont recoupés au compteur 9 femmes à son dos. Signe des temps, quand l’ex-premier ministre Agbeyomé Kodjo gongonnait à tue-tête que son bilan était plus remarquable dans les fesses d’une gente féminine avec la construction de villas, que dans le bien-être des Togolais, on croyait qu’il vouait au soldat Faure une inimitié d’opposant politique. Les faits lui donnent raison aujourd’hui. Sans compter le nombre de barbouzes avec lesquels il est lié pieds et mains joints.

Sacrifier Kpatcha pour plaire aux blancs

Ministre de la Défense et des Anciens Combattants sous le premier quinquennat de Faure, la France ne voulait pas de Kpatcha, les ricains non plus. Comme dans les dictatures tropicales, même le jardinier de la présidence doit être du goût de l’Elysée, Faure a trouvé la formule d’évincer son frère avec ce pseudo coup d’Etat qu’il porte sur la conscience comme un criminel nazi. Il fallait « remettre » son frère pour avoir les faiseurs de rois nègres pour lui. Ce qu’il a fait très rapidement. Depuis, c’est un peu un repos dans les jardins du palais de la Marina. Seul désormais aux commandes, il a pu récupérer sur son compte tous les circuits de ses demi-frères. Mais pour combien de temps?

Libérer Kpatcha et rentrer lui même en prison.

Au RPT, toutes les stratégies ont été étudiées. Quarante années de dictature a fait de tous les togolais des traîtres, les opposants de tout acabit en première position, et les députés RPT ainsi que les électeurs de la Kozah de l’Honorable Député en deuxième position. Ainsi, depuis qu’on a ronronné dans le cercle qu’il fallait libérer le prisonnier, les « durs » du système ont pensé aux élections municipales que l’UE brandit comme une ultime condition pour faire confiance à Faure. Sur le terrain, le RPT n’a plus un fougueux pour galvaniser sa ripaille. Libérer Kpatcha voudrait dire qu’il a encore sa verve et qu’il peut donner une consigne qui va faire partir le RPT déjà inexistant nulle part. Dans un an aussi, les législatives sont aux portes. Les 50 députés du RPT n’ont aucun bilan à présenter si ce n’est d’avoir sacrifié Kpatcha pour plaire à Faure. Ce qu’on pensait être une mésentente entre frères est devenu un duel entre les Gnassingbé. Faure n’ayant pas su démystifier le coup d’état que ses proches brandissaient avec le concours des ambassades occidentales en poste à Lomé que s’était une tornade blanche qui embraserait son pouvoir jusqu’à la mer. Au fait il n’en était rien! Autant, Charles Debbasch réunissait les armes pour les déposer dans les coins de la maison du commandant Boko en 2005 pour lui porter la casquette d’un faux coup d’Etat, autant les proches de Faure ont ramassé le 14 avril 2009 des armes pour montrer aux Togolais que Kpatcha fomentait un coup contre lui. Abass Kaboua du MRC au micro du Lynx : « Le moment venu nous dirons ceux qui avaient déposé les armes chez l’Honorable député Kpatcha ». Depuis que Faure et affiliés ont compris que le mensonge était trop gros pour convaincre les Togolais, on évite de confronter Kpatcha avec la justice.

Faure: il refuse le match mais joue aux prolongations

Quand Kpatcha met derrière lui un quadra de fous du droit, Faure aussi a sorti son artillerie avec l’avantage que c’est son « juge à lui » qui va trancher au dernier moment. Mais avant un match sur les rives de la lagune Togba, il fallait que tout le monde s’échauffe. Malin, Faure lui rassemble tous les chefs d’accusation sans laisser son demi frère par le truchement de ses avocats l’approcher pour rassembler les preuves pour sa défense. Et bientôt, deux ans d’arrestation, aucun avocat du député n’a pu le voir. Le match entre Faure et Kpatcha aura t-il lieu un jour? Pour le moment celui qui a la force est entrain d’écrire son histoire. Avec la prolongation la plus longue dans l’histoire du Togo qui est pour le moment de 21 mois . Avec l’espoir que la raison habitera un jour celui qu’on décrit être plus affairiste que président d’un peuple…

Bonne Fête de Nouvel an !

Camus Ali Lynx.info

Laisser une réponse